Se donner totalement

“Le reflet de la lune dans la rivière est toujours en mouvement. Cependant, la lune existe et ne s’en va pas. Elle reste mais elle bouge.”
La respiration de maintenant n’est pas celle d’auparavant. Elle ne reviendra jamais. La méditation d’hier n’était pas la méditation d’aujourd’hui.
Lorsqu’on s’y donne totalement, la méditation est toujours fraiche, neuve, sans but, ici et maintenant.
On rassemble ses énergies. On laisse passer les pensées comme des nuages dans le ciel. On relâche les tensions nerveuses et musculaires. On prend soin de sa posture, dos droit, nuque droite, mains en mudra — les doigts ne font ni montagne ni vallée. On porte attention à la respiration dans le bas du ventre.
Ainsi, nous nous rendons libres, détachés, juste attentifs à l’ici et maintenant.
“Le reflet de la lune dans la rivière est toujours en mouvement. Cependant la lune existe et ne s’en va pas. Elle reste mais elle bouge.”

Texte d’ouverture d’une méditation, inspiré de “Zen et Arts martiaux” de Taisen Deshimaru.