Genèse de Drapo #1

Comment on en est arrivé là ?

Au départ, une bande de 3 potes, un peu techos, un peu ingénieurs, travaillant dans le financement des économies d’énergie. Enfin plus précisément dans les Certificats d’Economies d’Energie (CEE). Vous savez, le truc imbitable que les médias et le gouvernement essayent de vous expliquer depuis des années mais que finalement personne n’a jamais bien compris (si vous avez des difficultés à vous endormir, cliquez-ici). Ça partait pourtant d’une bonne intention. La société moderne polluait trop, et on devait encourager les gens à faire des travaux d’économies d’énergie pour moins consommer. Et donc moins polluer. Sont venus se greffer à cette ambition une tonne d’incitations financières plus complexes les unes que les autres, que finalement personne ne comprenait et donc dont personne ne profitait. Et comme ça ne fonctionnait pas, on empilait de nouvelles réglementations et de nouvelles incitations. Et pendant ce temps là, le chat se mordait la queue.

Ajoutez à cela le syndrome du garagiste (les professionnels du bâtiment c’est comme les garagistes, ce sont tous des escrocs, c’est bien connu) et vous obtenez une espèce de paralysie nationale où tout le monde doit faire des travaux, mais où chacun est pétrifié par l’idée de se faire arnaquer.

Heureusement Internet a sauvé la profession (lol)

Oui mais non. Non parce qu’en fait ces dernières années tout est encore pire qu’avant. Les “Uber de la rénovation”, les “AirBnB de l’artisanat” et autres comparateurs de devis en ligne vous promettent gloire et richesse parmi un réseau international de dizaines de millions de profils soi-disant plus compétents les uns que les autres, mais qu’en fait personne ne connait. Sans vouloir se lancer dans un réquisitoire contre ces plates-formes, le numérique a jusqu’alors été source de frustration. Les clients étaient perdus dans une jungle de devis techniques et de normes à faire pâlir les étudiants en physique quantique. Les professionnels tentaient eux de rentabiliser le temps qu’ils passaient à écrire ces devis, qui devaient intégrer les bonnes normes, tout en étant moins chers que le voisin. Les grands gagnants comme souvent ont été les sociétés de formation et les avocats.

Les nouvelles technologies c’est génial, mais l’humain c’est encore mieux

Nos premiers efforts ont été d’approcher le plus beau réseau d’entreprises de la rénovation en France : Le GESEC
Le GESEC si vous voulez, c’est un peu ce que Rolls Royce est à Lada. De loin ça a la même forme, mais quand vous rentrez dedans ça n’a rien à voir… Depuis presque 50 ans, partout en France, les 400 meilleures entreprises de la rénovation s’unissent pour lutter contre le low cost, le travail bâclé, et les lobbies des grands énergéticiens. Ça fait 50 ans qu’ils cultivent ce goût de l’excellence. Et ça fait 50 ans que personne n’est au courant. On exagère à peine. On a passé beaucoup de temps sur les routes pour les convaincre qu’avec la bonne interface, Internet pouvait être un fabuleux vecteur de leurs compétences (oui promis on prépare un billet sur tous ces roadtrips).

La naissance d’une marque de confiance

De cette volonté commune a donc accouché une marque : Drapo.
Parce que la marque ça compte. La marque est le véhicule d’un message, d’une philosophie, d’une ambition.
Le message que nous voulons faire passer c’est que nous construisons jour après jour une plate-forme pour rendre accessible les travaux de rénovation et les réaliser de la meilleure des manières possible.
Notre philosophie c’est que chaque détail compte. Qu’un bouton doit être facile à cliquer, un texte facile à lire, un prix facile à comprendre.
Notre ambition est de rendre les travaux de rénovation tellement simples, que les clients n’hésiteront plus à rénover afin que le confort redevienne une priorité. Quant aux professionnels, ils pourront se recentrer sur leur coeur de métier : l’exécution parfaite d’un savoir faire trop longtemps galvaudé.

De la réthorique à l’exécution

Après avoir fait le tour des plus beaux villages de France pour prêcher la bonne parole en expliquant à qui veut l’entendre de quoi seront faites ces 10 prochaines années, c’était le moment de poser la première pierre.
Comment faire comprendre ce qu’on fait ? Comment permettre aux gens d’exprimer leur besoin ? Comment leur donner un maximum de repères en un minimum de temps ? Comment créer un prisme qui rende simple cette addition de complexité ?

La première chose qui nous a paru essentielle, c’est que l’envie de faire des travaux partait bien souvent d’un besoin concret : une panne, un équipement prêt à rendre l’âme, l’achat ou la vente d’un bien vétuste. Nous avons donc imaginé un moteur de recherche dont le résultat et le bénéfice immédiat serait d’estimer le prix de ce besoin. Le challenge aura été d’inventer un gigantesque calculateur qui puisse satisfaire autant les clients que les pros qui interviendront chez vous. Vous avez besoin d’une fenêtre ? Boum je peux vous dire que ça coûte entre 600 et 800€ tout compris. Et en plus elle est posée par le meilleur. Un radiateur aux meilleures normes ? C’est entre 500 et 600€. En parallèle on calcule pour vous les subventions qui vont avec et même un crédit sympa pour mensualiser le paiement. Vous êtes sur Drapo depuis 25 secondes que vous savez déjà combien votre projet de travaux va vous coûter et comment le financer. Pas la peine d’appeler votre banquier ou d’ouvrir les Pages Jaunes.

Le moment où vous décidez de faire vos travaux, vous restez sur Drapo. Le crédit est accepté en 24h directement depuis votre espace client. Vous pouvez signer le devis et payer en ligne, sans bouger de votre canapé. C’est très bien mais pas encore suffisant.

Non content de ne travailler qu’avec une poignée des meilleures entreprises françaises, nous bloquons le paiement sur un compte séquestre. Nous ne débloquons l’argent qu’à votre entière satisfaction. C’est l’un des piliers de la garantie Drapo. Parce que le confort d’utilisation de notre service ne serait rien sans une garantie de réalisation parfaite, qui vous permet d’envisager les travaux en toute sérénité (on est pas loin d’un slogan de réclame automobile, on le réutilisera quand on fera notre pub sur TF1).

Mais donc vous êtes qui ?

Basile Denis, Pierre de France, Julian Aroun (vous pouvez cliquez sur les noms pour voir nos jolies têtes). Venant de lointaines provinces telles Pau ou Aix-en-Provence, nous sommes maintenant tous basés à Paris, où l’entreprise Drapo est implantée. Nous sommes également accompagnés par la société d’investissement TheFamily.