Les 10 principes d’Arnold Schwarzenegger

Voici les 10 principes partagé par Arnold Schwarzenegger dans son livre Total Recall. Accompagnés de mon ressenti sur ces principes;

1- Ne jamais laisser la fierté faire obstacle

Notre égo est important mais il ne faut pas qu’il nous empêche d’être ouvert pour apprendre. C’est une vraie leçon, un travail sur soi, pour être confiant mais pas aveuglé.

2- Ne pas trop réfléchir

Le passage à l’action est très important.
“Plus on possède de connaissances, plus on est libre de se fier à son instinct.”
Donc le savoir sert de moteur, et lorsqu’on sait nos décisions instinctives sont plus pertinentes. Si on s’arrête longtemps pour réfléchir, on se fait devancer.

3- Il n’y a pas de plan B

“S’il n’y a pas de plan B, il devient indispensable que le plan A fonctionne.”

C’est une façon radicale de voir les choses, je suis plutôt défenseur du risque contrôlé. Prendre des risques, parfois énormes, mais avoir une sécurité toujours, un minimum viable.

Dans son explication Arnold parle de penser à ce qui peut arriver de pire au lieu de concevoir des plans de secours à rallonge. Et souvent le pire n’est pas si terrible. Ce sera un coup dur mais pas la fin de tout.

4- L’humour déjanté peut servir à régler des comptes

Ici il raconte la fois où il a répondu par une blague subtile dissimulée dans un texte officiel qu’il a transmis en tant que gouverneur pour répondre à l’attaque d’un opposant.

Et c’est vrai que l’humour peut être une bonne façon de régler un problème, d’adoucir une contre-attaque voire de la renforcer.

5- Il y a vingt-quatre heures dans une journée

L’un des points qui me parle le plus. Il prend l’exemple d’un étudiant qui lui dit ne pas avoir le temps de faire un travail à temps partiel. Il lui demande combien de temps de cours il a, combien de temps il dort,… Pour finir par lui dire qu’il lui reste beaucoup d’heures dans la journée pour travailler, sortir, voire apprendre davantage avec plus de cours.

Et je pense qu’on peut tous accomplir énormément durant ces vingt-quatre heures quotidiennes.

Toujours selon les principes fondamentaux : choix et priorité.

6- Répéter, répéter, répéter

La répétition est la clé de la maîtrise. Il parle de ses mouvements de musculation, qu’il répétait énormément au fil des années. De ses répliques et de son jeu d’acteur, les dizaines d’essais pour dire la bonne phrase de la bonne manière. Et c’est pareil pour ses discours politiques.

Ce n’est qu’en répétant qu’on acquiert des automatismes et qu’on devient vraiment efficace.

7- Ne rien reprocher à ses parents

On part tous d’un endroit différent, sans avoir reçu la même éducation, les mêmes principes dès le plus jeune âge, etc.
Arnold parle de son enfance difficile dans sa famille pauvre en Autriche. Et à quel point tout ça l’a motivé à avancer, à vouloir conquérir tout ce qui le faisait rêver.

Sans la sévérité de son père, il n’aurait pas eu cette rage de réussir.

Et sans l’éducation de nos parents, qui nous a mené à une certaine voie, nous n’aurions sûrement pas aujourd’hui les ambitions que nous avons.

8- Il faut en avoir une bonne paire pour changer

Ici il parle de Gorbatchev, qui selon lui “a eu les couilles de choisir le changement plutôt que d’opprimer encore un peu plus son peuple ou d’aller chercher querelle à l’Occident.”

Et je pense qu’il s’agit du courage de changer ce dont on est parti, de pouvoir se défaire de certains conditionnements. Même si j’avoue avoir eu un peu de mal à saisir ce principe-là durant la lecture.

9- Prendre soin de son corps et de son esprit

Celui-ci est clair et déjà beaucoup entendu : un esprit sain dans un corps sain.
Donc utiliser nos aptitudes de départ, qu’elles soient physiques ou intellectuelles, et les développer. Tout en gardant cet équilibre nécessaire en développant l’autre partie.

Faire un peu d’exercice si on n’est pas un grand sportif (et qu’on ne veut pas le devenir) ou s’instruire même si ce n’est pas notre activité principale.

Une question d’équilibre. Un équilibre indispensable.

10- Garde ta faim

Il faut avoir toujours faim de réussir, d’aller plus loin, d’avoir un impact sur le monde, à notre façon.

Ne pas s’arrêter dès qu’un objectif est atteint, puisque beaucoup s’arrêtent et ressassent leur gloire passée au lieu de continuer d’avancer et de gravir de nouveaux sommets.

Avoir cette rage au ventre qui nous pousse à continuer.

_____

Ce livre m’a beaucoup plu et inspiré ! Je vous conseille de le lire pour en apprendre plus et surtout connaître la vie de cet homme qui est parvenu à devenir influent en partant pourtant de rien.

http://amzn.to/2b7DGQo