De l’Internet des Objets à l’Intelligence des Objets

Source : Pixabay

Les chiffres habituellement avancés de l’Internet des Objets donnent le tournis avec une prévision indiquant entre 20 et 50 milliards d’objets connectés d’ici à 2020 ; un nombre impossible à imaginer matériellement, tout simplement parce que cela dépasse l’entendement (humain). Le potentiel de business est là!

L’Internet des Objets : espoirs ou déceptions ?

Mais l’Internet des objets connaît aussi ses déceptions voire ses détracteurs . Pour le grand public, l’objet connecté est souvent un gadget lorsqu’il n’est pas typiquement utilitaire. Les start up d’objets connectés sans réelle plus value et sans masse critique d’usagers se trouvent souvent reléguer à vivoter mais aussi à mourir très souvent dans l’ignorance la plus totale.

Dans le monde professionnel B2B, l’Internet des objets suscite certes de l’intérêt comme vecteur d’innovation, de croissance mais aussi -et l’on oublie trop souvent- de favoriser la transformation numérique de l’entreprise en interne mais aussi au-delà de son marché pour communiquer, marketer et vendre.

Un changement de paradigme qui séduit mais intrigue tout à la fois.

Source : Pixabay

Se rencontrer pour passer à l’action

La 3 édition du SIDO, salon de l’Internet des objets rebaptisé cette année “le showroom de l’Intelligence des objets” qui se déroule à Lyon les 5 et 6 avril 2017 à Lyon surfe sur cette tendance de l’envie tout comme celle des questionnements pour apporter des réponses avec plus de 250 exposants (dont 50 startups), 200 speakers, 50 conférences pour 6500 visiteurs professionnels attendus.

Dans un univers foisonnant, le SIDO se réinvente car le secteur de l’Internet des objets intègre de plus en plus l’intelligence artificielle et du prédictif. Il est nécessaire plus que jamais que les univers se rencontrent : experts, développeurs et entrepreneurs, structures de toute taille et aussi le secteur public.

Aujourd’hui, le credo de l’Internet des objets passe d‘une phase de test à l’industrialisation. Mais il est toujours nécessaire de sensibiliser, d’évangéliser et d’aider à passer l’action.

Nous sommes dans ce phasage qui va plus loin que les préoccupations techniques et technologiques : penser et centrer son attention sur les utilisateurs et pratiques.

Source : Pixabay

Quelle industrialisation de l’IoT ?

Si 87% des dirigeants d’entreprises en France reconnaissent le fort potentiel de l’IoT (Internet of Things, Internet des Objets), seulement 7% de ces professionnels passent à l’action… C’est dire les freins existants et cette nécessité de dépasser les POC (proofs of concept, preuves de concept).

Là aussi, les chiffres parlent : 1 POC sur 5 passe en phase industrielle. Pourquoi ce chiffre si faible ? Pourquoi cette frilosité ?

Le champ de l’Intelligence des objets est vaste mais il se joue majoritairement dans 3 secteurs clés : industrie, automobile et villes intelligentes. Ces domaines tirent l’innovation.

Derrière ces envies de business, il demeure à penser qu’un objet connecté doit avant tout être autonome en communication et en énergie durant un temps long. Sacré challenge!

Enfin, quid des questions éthiques, du respect de la vie privée et des données personnelles dans ce domaine ainsi que la sécurité de ces objets. L’actualité a montré que des failles en la matière sont aujourd’hui véritablement problématiques, pour que cela ne devienne pas inévitablement l’Internet des objets risqués.

A suivre…


Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le recommander en cliquant sur le petit “coeur” à la fin de ce contenu (à gauche).


Cet article est publié dans la collection/publication “En français, in French”

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à la collection/publication : En français, in French (qui regroupe des textes de qualité dans la langue de Molière) en appuyant sur le bouton “follow” à cette adresse : https://medium.com/en-francais-in-french

Si vous souhaitez devenir auteur pour cette collection/publication et y publier vos textes, envoyez-moi un message à : jeanluc.raymond(AT)gmail.com ou en annotation de cet article. Je vous ajouterai bien volontiers.


ABONNEZ-VOUS à ma newsletter gratuite DayNum sur le numérique (Stratégie, veille, innovation) :

http://j.mp/daynum2


A propos de l’auteur…

Jean-Luc Raymond est Consultant formateur conférencier en stratégies numériques.

Contactez-moi pour vos projets : jeanluc.raymond@gmail.com

Mon profil LinkedIn : http://fr.linkedin.com/in/jeanlucraymond
Mon compte Twitter : http://twitter.com/jeanlucr
Mon site : http://www.jeanlucraymond.fr

  • Social Media Manager senior. Consultant en stratégies numériques. Formateur expérimenté. Conférencier.
  • Expert EPN (espaces publics numériques).
  • Chargé de cours Universités (CELSA Paris Sorbonne, Paris 3 Sorbonne-Nouvelle…) en Stratégies numériques, Communication mobiquitaire, Sociologie des Médias Informatisés et Innovation.