Les conseils que j’aurais aimé recevoir en école d’ingénieur

Thê-Minh, président d’Ensimag Alumni, m’a proposé de partager quelques conseils à destination des élèves-ingénieurs à l’occasion de la publication de Forbes 30 Under 30.

Comment t’es tu retrouvé dans Forbes 30 Under 30 ?

J’ai récemment rencontré les autres nominés du Forbes 30 Under 30. Il s’agit, pour la plupart, de personnes qui ont de grandes responsabilités dans des petites entreprises à fort potentiel. Ce sont parfois de jeunes qui abandonnent totalement leurs études ou leur début de carrière prestigieuse pour développer un projet dans lequel ils croient. Ce sont souvent des entrepreneurs qui prennent des risques et qui ont la conviction de pouvoir apporter quelque chose de différent dans leur industrie et dans le monde.

Je vois mon parcours comme une extraordinaire aventure entrepreneuriale. J’ai rejoint un projet ambitieux qui n’avait aucune garantie de succès, dans un domaine où la concurrence est rude et en ayant tout à construire de zéro. Après de longues années de développement, nous avons réussi à former une équipe formidable, nous attirons l’intérêt des investisseurs, nos actifs sont en nette croissance et nous commençons à nous faire une place dans le monde des hedge funds quantitatifs. Je pense qu’au-delà de mon parcours, il s’agit de ce projet au sein de Bainbridge que le magazine Forbes a voulu mettre en avant cette année.

Que pensais-tu inaccessible à l’Ensimag mais que tu as fait ?

J’ai toujours été persuadé que tout était possible en sortant de l’Ensimag, et c’est effectivement le cas ! J’ai plusieurs exemples d’anciens de l’Ensimag qui sont devenus d’excellents chercheurs, entrepreneurs, grands patrons, hommes politiques ou même… médecins et pilotes de ligne ! Peu importe ce que vous souhaitez faire ou les buts que vous souhaitez atteindre, tant que vous faites les bons choix de carrière et que vous êtes suffisamment motivés, vous progresserez chaque jour vers là où vous souhaitez être.

Lorsque j’étais à l’Ensimag, je me souviens d’avoir entendu un professeur de finance s’exclamer en salle de cours : “Je peux vous garantir qu’aucune personne dans cette salle ne deviendra trader !”. Certes la formation Ensimag vaut bien mieux qu’une formation de trader et certes seule une poignée d’anciens étudiants Ensimag occupent aujourd’hui cette profession mais j’estime qu’il est dommageable pour les étudiants de brider leurs ambitions quelles qu’elles soient. Si vous êtes convaincus de vos qualités et de votre projet, ne laissez jamais personne vous déstabiliser, donnez-vous les moyens et foncez !

Quels conseils donnerais-tu aux élèves-ingénieurs de l’Ensimag ?

Premièrement, prenez le temps de réfléchir à votre projet de carrière. Bien trop souvent j’ai vu des jeunes diplômés se précipiter pour accepter la première offre d’emploi qu’ils se sont vus proposer et se rendent comptent trois ans plus tard que ce n’est absolument pas ce qu’ils ont envie de faire. Au lieu de cela, posez vous les bonnes questions en amont, comme par exemple : Qu’est-ce que je veux faire ? Qu’est-ce que je suis prêt à faire ? Qu’est-ce que je ne suis pas prêt à faire ? Quel style de vie j’ai envie d’avoir ? Quelles sont mes options ? Quels sont mes points forts ? Où est ma valeur ajoutée ? Quelles sont mes limites ? Où est-ce que je me vois dans 5 ans, dans 10 ans et dans 30 ans ? Qui est cette personne dont j’admire la vie, la carrière ou le parcours et pourquoi ? Faites l’effort d’avoir cette introspection sur vous-mêmes pendant vos années d’études et vous sauverez ainsi trois ans de votre vie.

Soyez curieux, élargissez vos horizons et échangez avec des personnes qui ont des expériences différentes de la vôtre. Vous serez davantage inspirés, vous aurez une meilleure compréhension de votre industrie et du monde et, vous comprendrez aussi plus précisément où vous souhaitez aller dans votre vie. Commencez, par exemple, par contacter vos alumni, ils seront toujours très heureux de vous partager leur expérience et leurs conseils.

“Votre carrière est un marathon, pas un sprint”. Personne ne devient une rockstar du jour au lendemain. Peu importe l’expérience que vous pensez avoir déjà acquise, soyez humble et ayez cette envie d’apprendre et de progresser chaque jour. Vous construirez ainsi, petit à petit, votre expertise, votre réputation et votre crédibilité.

Choisissez un emploi pour les bonnes raisons. Ne choisissez votre job ni pour le (gros) salaire qu’il offre, ni pour le nom prestigieux que vous aurez sur votre CV. Vos futurs employeurs vous embaucheront pour votre expérience et uniquement pour votre expérience, pas parce qu’il y a mentionné Goldman Sachs ou Morgan Stanley sur votre CV. Choisissez donc votre futur job parce que vous allez effectivement beaucoup apprendre au sein de votre équipe, que vous allez réellement y avoir des responsabilités et parce que vous allez aimer ce que vous y ferez. Il n’y a rien de pire que de se tirer du lit tous les matins avec une impression de stagner et de devoir subir une journée de travail que l’on déteste.

N’hésitez pas à prendre des risques ! Ce n’est pas lorsque vous aurez une famille à nourrir et un prêt immobilier à rembourser que vous pourrez vous permettre de plaquer votre emploi pour vous lancer sur le projet entrepreneurial que vous aviez mis de côté pour un job inintéressant mais grassement payé dans un grand groupe du CAC 40. Au lieu de cela, profitez du dynamisme que vous avez dans votre école, concertez-vous, associez-vous et lancez-vous dans ce qui peut être le projet de votre vie.

Ayez conscience de la chance que vous avez d’être étudiant à l’Ensimag. Nous vivons dans un monde où tout devient de plus en plus numérique. Vous faites partie des personnes les plus à même d’en comprendre les enjeux et ainsi, de créer, d’innover et de façonner le monde dans lequel nous vivons. L’informatique et plus généralement les technologies de l’information sont l’ADN de cette école. Vous êtes reconnus dans le monde entier pour cela, soyez-en fier !

Enfin, le plus important : amusez-vous ! Vous serez certainement très occupés lorsque vous aurez mis un pied dans votre première entreprise, vous aurez des responsabilités et il y aura beaucoup de choses que vous ne pourrez plus vous permettre donc n’ayez pas de regret et profitez de vos années étudiantes à fond !