190 000€ de CA, 57 000€ de REX : bilan de notre premier exercice

Chez Up2School, la transparence n’est pas que proclamée, elle se prouve. Nous avons donc décidé de publier nos comptes.

Nos vrais comptes

Nos vrais comptes, ceux de notre nombre d’utilisateurs et leurs retours sur ce que nous produisons ! Ce sont eux qui nous motivent intrinsèquement.

Sur Major-Prépa, nous avons enregistré 2 millions de visites (+73%), de 680 000 utilisateurs différents (+87%).

Sur Business Cool, nous avons enregistré 602 000 visites (+932%), de 318 000 utilisateurs différents (+696%).

Mais le gros kiff, c’est de recevoir ce genre de messages :

Aider les étudiants à intégrer les Grandes Écoles, quels que soient leurs moyens financiers : c’est la concrétisation de notre vision.

Nos comptes financiers

Nous ne les avons pas encore déposés au Tribunal, mais cela ne saurait tarder. Quelques modifications pourraient avoir lieu au niveau des chiffres qui sont mentionnés ici.

L’exercice comptable

L’entreprise Up2School a été créé en octobre 2016. Par conséquent, notre premier exercice comptable durait un peu plus que 12 mois.

Le chiffre d’affaires

Il s’élève à 189 738€. C’est une fierté dans la mesure où nous n’avions pas conçu Up2School comme une entreprise à la base, mais uniquement comme un projet étudiant de contribution à l’égalité des chances en proposant du contenu de qualité gratuitement sur major-prepa.com. On n’y avait mis que 2€ au départ d’où le nom de ce blog.

Aujourd’hui, nous générons du chiffre d’affaires à travers notre magazine Le Major, distribué gratuitement aux 21 000 étudiants de prépa ainsi qu’à leurs professeurs (et consulté plusieurs centaines de milliers de fois en ligne), via nos sites Major-Prépa et Business Cool ainsi qu’avec des vidéos que nous réalisons pour des écoles, qu’il s’agisse de lives en direct des campus ou de vidéos montées, à l’instar de notre websérie SKEMA.

Nos charges

Gagner de l’argent c’est bien, mais en dépenser moins, c’est mieux ! Une très grande partie de nos charges provient des achats et de la sous-traitance de nos tâches, pour plus de 80 000€. On y compte principalement le coût de nos serveurs, l’impression et le routage de notre magazine ainsi que les rétributions de nos rédacteurs.

Marge brute : 110 000€.

Nos charges de fonctionnement (loyer Station F, transports, publicité, restaurants, honoraires et fournitures) s’élèvent 30 300€.

Les charges de personnel s’élèvent à 15 000€. Elles sont surtout composées des indemnités de stage de ceux qui sont passés par nos rangs ainsi que du salaire de Dimitri dès octobre, avec les charges patronales. Pour ma part, comme j’ai plus d’actions que mon associé, j’ai fait le choix d’opter pour une rémunération uniquement par dividendes, cela revient moins cher pour l’entreprise ! J’attends donc avec impatience de toucher mon premier euro de cette aventure qui a commencé il y a bientôt quatre ans à l’internat du lycée La Bruyère (Versailles) !

Enfin, notre dotation aux amortissements s’élève à environ 7000€.

Il nous reste donc un résultat d’exploitation de 57 000€.

Que faire de cet argent ?

Réinvestir, réinvestir, réinvestir. Il s’agit de notre seule source de financement, dans la mesure où nous avons fait le choix de ne pas recourir à des investisseurs extérieurs, ce qui implique que chaque centime d’euro doit être optimalement dépensé, et si possible investi. Mais investi non dans l’attente d’un retour sur investissement, mais avec l’optique d’un retour sur accompagnement.

Nous avons pour objectif de réaliser notre vision, celle d’une plus grande ouverture des Grandes Écoles. Souvent, les écoles et quelques acteurs mettent en place des programmes d’accompagnement physique. Sauf qu’il ne permettent de n’accompagner qu’une poignée d’étudiants et qu’ils en laissent de très nombreux autres sur le côté. J’en faisais partie .

Or, le digital permet de rabattre les cartes et d’atteindre beaucoup plus de jeunes avec des coûts fixes assez réduits. C’est pourquoi notre premier investissement consiste en la création d’une première prépa en ligne 100% gratuite pour que les étudiants de tous milieux social puissent se préparer et s’orienter vers les Grandes Écoles. Bientôt en ligne !

Page d’accueil d’Up2School : pour s’informer, se préparer et s’orienter vers les Grandes Ecoles !

Nous sommes également le seul acteur du marché qui refuse de travailler avec des écoles qui n’ont pas cette reconnaissance et qui n’ont pas d’insertion professionnelle au niveau. A l’inverse, L’Etudiant, Studyrama et autres acteurs du marché n’hésitent pas à présenter des écoles poubelles lors de leurs “Salons Grandes Écoles” parce qu’ils n’ont qu’une logique de profit et peuvent ainsi vendre plus de stands dans leurs salons :

Ici, Studyrama, un concurrent, présente Weller IBS comme une Grande Ecole alors qu’un reportage d’Envoyé Spécial a montré que les tests d’entrée étaient de niveau collège et que des étudiants sans le bac y étaient admis.

Je me souviens en Première avoir vu une école sur la 4ème de couverture de L’Etudiant, une école qui ne répond qu’à des logiques financières de profit et qui dispose d’une insertion professionnelle très faible. Pourtant, elle était si bien présentée par le support que j’avais envie de l’intégrer. Fort heureusement, j’ai découvert l’existence des classes préparatoires et n’ayant pas d’argent, je repoussais ainsi le paiement de l’école de commerce de trois ans. J’ai fini par intégrer HEC…

Soutenir des projets qui font sens

Décision a été prise également de soutenir des projets qui nous tiennent à cœur, dans le secteur de l’éducation.

C’est ainsi que nous supportons un projet mené par un jeune champion cycliste togolais, Abdou-Raouf Akanga, qui utilise le vélo comme un support d’éducation. Up2School a décidé de sponsoriser le projet et d’y investir une grande partie de notre bénéfice. Il répond à notre logique d’émancipation par l’éducation. Au Togo, soutenir un jeune revient 50 fois moins cher qu’en France, c’est pourquoi nos petits moyens permettent là-bas d’avoir de grands résultats ! J’y reviendrai lors d’un article spécialement consacré à ce projet.

Récemment, l’équipe de Canal+ y a tourné un reportage pour l’émission Talents d’Afrique.

Et en 2018 ?

Pour 2018, nous avons l’objectif d’avoir rendu disponible sur Up2School la préparation de tous les concours d’écoles de commerce ainsi que de la prépa Sciences Po. Nous aimerions bien également pouvoir préparer au baccalauréat ainsi qu’aux concours d’école d’ingénieur, mais chaque chose en son temps.

Enfin, l’objectif ultime est de conserver toujours cette motivation, cette niaque qui nous fait enchaîner les grosses journées de travail et sacrifier une grande part de notre vie sociale.

Quant au CA, on s’en fout, tant qu’il nous permet de réaliser ce qui est écrit au-dessus…


A très vite et n’hésite pas à suggérer des idées d’articles en commentaires ! 😀

N’hésite pas à suivre la publi, à clapper (on peut le faire jusque 50 fois !) ou encore à t’abonner à la page Facebook !

J’ai aussi commencé à déplacer ce blog sur un site dédié : Entrepreneura2balles.com !