Il est temps d’enlever ce tissu de mensonge pour révéler votre vérité. — Crédit Photo : Matthew Wiebe

3 éléments pour (enfin) oser avoir confiance en soi

Temps de lecture estimé : 6–7 minutes

N’avez-vous jamais eu le sentiment de passer à côté d’une opportunité par manque de confiance ?

Ça arrive à tout le monde, même aux plus grands leaders. Et c’est normal parce que avoir confiance en soi est une qualité qui se paie par un lourd tribut : l’échec, l’échec… et l’échec.

La bonne nouvelle est qu’il n’est jamais trop tard pour travailler sur sa confiance et être mis en capacité d’agir pour soi. Et c’est pourquoi cela doit être appris, pratiqué et maîtrisé comme n’importe quelle autre compétence.

Deux types de confiance

Mais alors qu’est-ce que signifie d’être « vraiment en confiance » ? Définissons deux types de confiance : extérieure et intérieure.

La confiance extérieure tire son essence dans les choses superficielles comme l’argent, une belle voiture, une belle maison, un bon statut social.

De belles choses, n’est-ce pas ? Maintenant, imaginez que vous perdez votre emploi, vos amis, et que vous êtes endettés par un crédit, vous perdrez votre confiance. Toutes ces choses superficielles et matérialistes peuvent disparaître à n’importe quel moment.

La confiance intérieure est ce que vous puisez au plus profond de vous. Elle ne disparaît pas, elle fait partie de vous. L’expression « avoir confiance en soi » désigne ce trait de caractère, cette conscience que l’on a de sa propre valeur et dans lesquels on puise une certaine assurance.

Comment avoir cette confiance intérieure ? De mon expérience, cela provient de 3 éléments que j’ai pu identifier dans ma vie et mes lectures.

1er élément : échouer beaucoup

Ça aurait pu être pire, vous en conviendrez.

Beaucoup d’entre nous ont grandi à l’école avec cette idée que l’échec serait nocif parce qu’il s’apparente à du négatif. Pourtant, si l’on prend ce mot autrement, « l’échec », c’est avant tout une tentative qui a essayé de se manifester pour réussir.

On ne peut pas être effrayé d’essayer de réussir, n’est-ce pas ?

« Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. » 
— Albert Einstein

Le succès apporte de la confiance extérieure et un boost temporaire d’égo, mais pour construire sa confiance intérieure, échouer encore et toujours plus est la meilleure manière de se forger.

Dans votre vie, les occasions pour ce faire ne manquent pas, que ce soit à l’école, dans un bar ou dans la rue, vous avez déjà été rejeté une fois.

Quand vous êtes rejeté, vous pouvez gérer cela en ignorant ce que les gens peuvent penser de vous. Mais lorsque ça n’est pas le cas, vous ne pouvez qu’éprouver regrets et frustrations d’avoir laissé passer une opportunité à cause de la peur d’échouer ou d’être jugé.

Regardez cela autrement : qu’avez-vous à perdre en réalité ? En cas de rejet, un peu d’amour-propre passager, mais en cas de réussite, c’est une rencontre qui peut changer votre vie ! Il suffit d’avoir raison une seule fois.

« À chaque fois que vous pensez que vous pouvez ou que vous ne pouvez pas, vous avez raison. » — Henry Ford

Vous pouvez commencer à parler à des inconnus, leur faire un petit compliment sincère et partir simplement. Rien que cet acte-là vous donnera envie de réessayer et d’aller un peu plus loin dans l’interaction.

Vous réaliserez que beaucoup de personnes sont sociales et que vous n’avez rien à craindre. Plus vous ferez l’effort, plus ce sera facile pour vous. Échouer, ne veut pas dire qu’il faut abandonner, mais réfléchir sur ce que vous avez fait qui a échoué.

Ralentir est la première étape pour voir une image plus grande. Lorsque vous ralentissez, vous pouvez prêter plus grande attention aux détails et reconnaître ce que vous pensez de choses que les autres disent ou font de vous.

C’est cette rétrospection qui nous apporte de l’expérience qui, progressivement, nous rend plus fort et plus en capacité d’agir et de réussir.

2e élément : accepter d’être soi-même

Vous sentez la profondeur du visage authentique de cette lionne ? — Crédit Photo : Samuel Scrimshaw

De nos jours, dire à quelqu’un qu’il doit « être naturel » ou « rester soi-même » peut être employé maladroitement. On n’est jamais véritablement soi-même parce qu’il y a toujours des éléments qui nous en empêchent (bienséance sociale, estime de soi, respect, contexte).

Pourquoi être effrayé d’exprimer vos passions, vos activités, vos blagues (qui ne font rire que vous) à n’importe qui autour de vous ? Si vous avez une passion pour le curling et le talon-fesse, qui va s’en soucier ?

Nous sommes beaucoup à nous contenter de relations par défaut (école, travail, amis d’amis) et celles-ci sont limitantes parce qu’elles peuvent nous enfermer dans une routine superficielle avec n’importe qui.

Ce cercle social s’affine avec le temps, mais qu’en serait-il si vous avez (eu) le choix ? Dans cette masse d’amis que vous avez, saurez-vous déterminer ceux qui vous apprécient réellement pour votre personnalité ?

La seule manière de le savoir, c’est d’être vous-même avec vos qualités et vos défauts. Si les gens ne vous aiment pas pour ce que vous êtes, alors ne perdez pas plus de temps avec eux. Votre temps est précieux et, contrairement à vos relations passées, cela est irremplaçable.

3e élément : arrêter de se soucier de tout

Vider son esprit pour agir mieux. — Crédit Photo : Rodion Kutsaev

Il y a 4 personnalités que nous avons dans la vie :

  1. Quand nous sommes seuls.
  2. Quand nous sommes avec nos proches — relations interpersonelles.
  3. Quand nous sommes dans une activité professionnelle.
  4. Quand il y a des gens autour de nous — la proxémie— soit notre façon d’occuper l’espace selon autrui.

Dans n’importe quel contexte, notre corps adopte une posture différente. Notre environnement est une pensée et l’être humain est extrêmement sensibles aux humeurs, aux émotions, et mêmes aux manières de penser de ceux qui les côtoient.

Si une personne avare s’entoure de personnes généreuses, elle est susceptible de faire un peu plus preuve de bonté.

Si vous voulez parfois lâcher prise, allez de l’avant et faites-le. Si vous avez envie de sortir dans les rues et crier haut et fort votre bonheur, si vous voulez porter un t-shirt que personne n’apprécie, allez-y et portez–le.

Si vous voulez rencontrer une fille au hasard marchant dans la rue, et que vos amis vous disent « c’est gênant » ou « tu vas rater ». Allez-y ! Surprenez-vous ! L’action à toujours plus de valeur qu’un discours.

« Sois qui tu es et dis ce que tu penses. Parce que ceux qui ne s’en fichent pas ne comptent pas et ceux qui s’en fichent, comptent. »
— Theodor Seuss Geisel

La grande valeur de cet état d’esprit est qu’elle attire des personnes qui vous apprécieront réellement pour ce que vous êtes et le fait de rencontrer une personne pareille vaut tous les échecs passés.

Pourquoi construire sa confiance intérieure ?

Nous avons tous deux vies : celles que nous vivons et celle que nous voulons avoir. Le problème est que la peur de l’échec, l’anxiété et le doute nous empêchent de mener une vie plus en accord avec notre potentiel et nos aspirations.

C’est cela qui engendre la frustration, le sentiment de se sentir incapable de réaliser ce qu’on désire. Prendre le temps de construire cette véritable confiance intérieure est intimidant parce que la peur, et la paresse vous confinent dans une zone de confort.

L’attraction est influencée par la confiance. Une étude très sérieuse du journal international de la science cosmétique voulait comprendre pourquoi le port de l’eau de Cologne pouvait renforcer la confiance des hommes. Quand ils en portaient, les messieurs ont été jugés plus attractifs sur les photos en raison du regain de confiance que l’eau a produit.

Cela est similaire à la façon dont les femmes vont parfois porter leur meilleure lingerie sous un costume pour des entrevues d’emploi et d’autres moments où elles ont besoin d’être confiantes.

Même si cela ne sera pas visible pour un œil extérieur, il peut affecter la façon dont une personne se sent et se dirige.

J’ai conscience que tout ce que vous avez lu peut sembler plus facile à écrire qu’à faire, mais je veux vous inviter à voir le problème différemment pour mieux l’aborder.

S’il y a bien une chose que j’ai comprise à ce sujet, c’est que la confiance n’est que la résultante de l’action. Rien d’autre.

« Nous ne croyons pas en nous tant que quelqu’un ne nous a pas révélés qu’au fond de nous, il y a quelque chose de précieux qui vaut la peine d’être écouté, qui mérite notre confiance et dont le contact est sacré. Lorsque nous croyons en nous-même, nous pouvons être curieux, nous émerveiller, nous amuser sans retenue ou vivre toute expérience qui fait le bonheur de l’esprit humain. »
— Edward Estlin Cummings

Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.