Ce simple principe stoïcien vous aidera à retrouver de la clarté dans votre vie

Il y a de la clarté dans la simplicité.

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Aujourd’hui, vous ne contrôlerez pas les événements extérieurs qui vont se produire. Cela est-il effrayant ? Un petit peu, mais cela peut s’équilibrer lorsque nous voyons le contrôle que nous pouvons exercer de notre opinion à propos de ces événements.

L’une des pratiques les plus importantes dans la philosophie stoïcienne est de faire la différence entre ce qu’on peut changer et qu’on ne peut pas. Ce que nous pouvons influencer et ce que nous ne pouvons pas.

Votre entretien d’embauche du poste de vos rêves vient de se terminer. Vous ne pouvez plus rien faire pour convaincre vos interlocuteurs.

Le cours du Bitcoin s’effondre à cause d’un piratage d’un site d’échange et les menaces d’une régulation plus forte par les autorités financières américaines, vous ne pouvez pas faire monter le cours d’une cryptomonnaie par votre simple volonté.

Votre premier rendez-vous avec une personne qui vous plaît semble s’être mal passé, vous n’avez plus l’occasion de faire deux fois bonne impression.

Un de vos proches décide de s’installer à l’étranger, vous ne pouvez pas retenir une personne de partir si c’est son choix.

Peu importe combien de fois vous essayez d’exercer un contrôle sur tout ce qui est extérieur à votre zone de contrôle — les autres, les événements, la chance — , vous ne pouvez pas bouger des objets inamovibles. Cela représente autant de temps perdu sur les choses que vous pouvez changer.

Comprendre sa zone de contrôle apporte de la clarté

Comprendre votre zone de contrôle, c’est cesser de vouloir exercer un contrôle sur des choses impossibles à contrôler et se concentrer sur ce que nous pouvons influencer.

Comprendre cette réalité implacable, nous livre une perspective honnête du monde qui nous entoure. Cela représente toujours une zone qui est dans votre contrôle. Avoir conscience de cela vous donne beaucoup de pouvoir.

Même si nous le voulions, nous ne pourrons pas contrôler tout ce qui nous ce qui nous arrive. Un vol est délayé à cause de la météo ? Aucune plainte auprès du personnel de la compagnie aérienne ne mettra fin à un orage. Un séisme détruit votre maison ? Vous ne pouvez pas chercher à vous venger en frappant le sol.

Éprouver des regrets ou des remords comme se demander comment les choses auraient pu être différentes si j’avais pu étudier ici, si seulement j’étais plus grand, plus beau, plus intelligent, si seulement j’étais né dans un pays différent, (rayer la mention inutile) est le meilleur moyen d’être éternellement plus frustré.

Pourquoi ? Parce que vous cherchez à accéder à un bien ou à un avantage qui vous est impossible d’atteindre.

Votre corps physique n’est pas complètement sous votre contrôle. Vous pouvez tomber malade ou être arrêté à tout moment. Lors d’un voyage, vous pouvez enfreindre les règles d’un pays sans le savoir et être jeté en prison.

Vous pouvez décider que cela soit bon ou mauvais, que cela soit juste ou injuste. Vous ne contrôlez pas la situation, mais vous pouvez contrôler ce que vous en pensez.

Les personnes frappées d’une addiction ne peuvent pas changer les abus dont ils ont souffert durant leur enfance. Ils ne peuvent pas annuler tout le mal qu’ils ont fait ou la douleur qu’ils ont causée, mais ils peuvent changer le futur à travers le pouvoir qu’ils ont dans le moment présent : ils peuvent contrôler les choix qu’ils prennent maintenant.

Un seul pouvoir : les choix raisonnés

Rappelez-vous que la seule chose que vous possédez vraiment est votre capacité de faire des choix raisonnés. C’est la seule chose qu’on ne peut pas vous enlever, et ce, peu importe où que vous soyez : en prison dans un pays étranger, dans une réunion ennuyante, dans les transports en commun.

La bonne nouvelle c’est qu’il est très simple de se rappeler de ce qui est à l’intérieur de notre contrôle. Selon les stoïciens, notre zone de contrôle ne contient qu’une seule chose : notre esprit. Cela réduit drastiquement la quantité de choses auquel vous avez à penser.

Contentez-vous de focaliser votre attention sur les efforts que vous avez à faire et vous resterez raisonnable. Si vous voulez éviter la frustration, n’essayez pas de transformer les résultats que vous ne comprenez pas directement un objectif à atteindre.

Si les femmes deviennent aussi frustrées lorsqu’elles se lancent dans des régimes c’est parce qu’elles veulent tenter de contrôler un résultat, le poids, sur lequel elles n’ont aucun contrôle direct.

Si elles se concentrent sur des efforts petits, mais concrets comme s’alimenter sainement, pratiquer régulièrement de l’exercice physique, le problème de surpoids se réduirait presque sans y penser.

Couper toute source d’anxiété

« Où est la sagesse que nous avons perdue dans la connaissance ? Où est la connaissance que nous avons perdue dans l’information ? » — T. S. Eliot

Vous inquiéter pour des choses que vous ne pouvez pas contrôler ni influencer est une perte de temps et d’énergie.

L’une des meilleures décisions que j’ai prises est de ne plus prêter attention aux actualités — 99 % des informations que vous apprenez dans le journal à la radio ou à la télévision sont complètement en dehors de votre contrôle.

Nous, les humains, ne sommes pas conçus pour le monde de l’actualité et de l’information instantanée, il n’y a pas eu d’Instagram ou de cryptomonnaies dans la savane africaine.

Au lieu de me préoccuper de ce que le monde va devenir, ignorer les nouvelles me permet de passer plus de temps à faire ce que je peux pour améliorer la situation à mon échelle.

C’est pourquoi je préfère écrire du contenu utile, inspirant et actionnable plutôt que d’apprendre la dernière boutade d’une personnalité publique ou de m’indigner d’un sujet artificiellement façonné par les médias. Beaucoup de médias cherchent à provoquer des scandales, à vous faire peur, à trouver l’information exclusive pour générer plus de ventes et d’attention.

  • Choisissez des sources « de qualité ». La qualité de l’information que vous obtenez dépend beaucoup de la source. Essayez de choisir des sources d’information qui vous sont réellement utiles (par exemple, TED-ed, The School of Life plutôt que BuzzFeed ou MinuteBuzz).
  • Limitez-vous. Acceptez que votre cerveau ne puisse prendre qu’une certaine quantité d’information par jour. Prenez des décisions à cet égard.
  • Lisez les choses anciennes. Les idées les plus utiles et les plus durables survivent à l’épreuve du temps. Les Lettres de Sénèque sont tout aussi pratiques aujourd’hui malgré le fait qu’elles ont 2000 ans.

Mieux vous saurez distinguer ce que vous pouvez contrôler de ce que vous ne pouvez pas contrôler, plus vous serez heureux et productif à vous savoir loin de tout ce bruit.

Si nous pouvons nous concentrer à clarifier quelle partie de notre journée est sous notre contrôle de celles qui ne le sont pas, non seulement nous serions plus heureux, mais nous aurions aussi un avantage distinct sur toutes les personnes qui échouent à réaliser qu’elles s’engagent dans des batailles qu’elles ne peuvent pas remporter.

Portez votre attention sur ce que vous êtes en train de faire pour vivre comme vous le souhaitez et vous ne tarderez pas à obtenir la vie qui vous convient.

« Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer ; le courage de changer les choses que je peux changer et la sagesse d’en connaître la différence. »
— Prière de la sérénité

Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.