Vous savez comment on dit « stylo plume » en anglais ? Fountain pen.

Comment améliorer simplement son style d’écriture en 5 minutes

Petit traité à l’usage de ceux qui veulent écrire mieux dans ce siècle de distraction.

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Raconter, affirmer, exposer. Formuler sa pensée à l’écrit est une compétence essentielle pour être compris et engager ses lecteurs.

Deux ouvrages de référence abordent ce sujet. Le premier, « Elements of Style », écrit par William Strunk Jr et E.B. White, est le guide pratique de la langue anglaise. Le second, « The Sense of Style », écrit par Steven Pinker, se veut plus scientifique et adapté pour le XXIe siècle.

Améliorer son style, c’est prêter attention aux détails de votre écriture et de celle des autres. C’est aussi reconnaître et abandonner ses mauvaises habitudes pour avoir le style qui vous ressemble. C’est ne pas chercher à être irréprochable, mais conscient.

Pour cela, il existe quelques astuces simples et accessibles pour rendre vos textes plus éloquents, et communiquer plus efficacement en un rien de temps.

Pour bien écrire, il faut « bien » lire

« Le goût de la concentration productive, doit remplacer chez l’homme mûr, le goût de la déperdition. »
— Charles Baudelaire

Le style est le bon emploi des mots qui, manié avec grâce et clarté, engage et entretient chez le lecteur une résonance émotionnelle.

Tous les auteurs accomplis vous le diront, leur style est grandement influencé par les lectures qu’ils ont appréciées.

Si vous êtes la synthèse des cinq personnes que vous voyez le plus, alors les livres exercent autant d’influence dans votre façon de penser et d’écrire. Comme la nourriture, savoir ce que vous consommez vous définit en partie.

Étudier la belle écriture est central dans le développement du style, et vos livres favoris ont des leçons à vous offrir. Pour ajouter un sens de grandeur, lire des poèmes se révèle particulièrement efficace.

Le style classique est le meilleur pour améliorer son écriture

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. »
— Nicolas Boileau

L’objectif premier du style classique est de présenter les choses au lecteur d’une manière claire et simple à comprendre pour eux, peu importe la complexité du sujet.

Pour y parvenir, l’auteur doit éviter tous les mots analytiques inutiles — nombreux dans les professions académiques ou dans le monde des affaires.

Pour communiquer une idée abstraite ou complexe, utilisez des images simples et des exemples accessibles. Bien écrit, le style classique peut rendre le lecteur illuminé. Une mauvaise écriture peut perdre le lecteur et le faire passer pour un imbécile.

Le style classique assume l’égalité entre l’auteur et le lecteur, et le texte vise à guider ce dernier à la compréhension du concept dont il est question.

Une mauvaise écriture fait l’exact opposé, c’est truffé de références inexpliquées et de passages intimidants qu’un lecteur moyen ne comprendrait pas vraiment.

En cas de doute dans l’emploi d’un mot, préférez la norme, l’expression académique plutôt que l’innovation — bonne pour capter l’attention dans un titre, mais peu compréhensible à long-terme.

Le style classique présente son information clairement et en toute confiance.

Trop d’expertise alourdit l’écriture

Vous est-il déjà arrivé d’arrêter de lire un article parce qu’il était rempli de mots que vous n’aviez pas compris ? Les textes deviennent rapidement incompréhensibles lorsque l’auteur oublie que ses lecteurs ne sont pas tous des experts sur le sujet.

Pour éviter ces maladresses, une méthode simple : éviter le jargon, les abréviations et le vocabulaire technique. Le jargon est uniquement applicable si vous ne pouvez pas faire autrement. Les abréviations, c’est avec modération et à bon escient. Pour les termes techniques, définissez-les lorsque vous les introduisez.

Le biologiste japonais Yoshinori Ohsumi, 71 ans, s’est vu décerner le prix Nobel de médecine, lundi 3 octobre, pour avoir élucidé les mécanismes de l’autophagie, processus de dégradation et de recyclage des composants des cellules.
Extrait d’un article du quotidien Le Monde

Beaucoup d’auteurs experts ressentent le besoin de prouver leur expertise, alors ils emploient des définitions compliquées — ce qui devient rapidement indigeste et décourageant.

Pour éviter ce piège, assurez-vous que votre écriture soit simple et concise. Imaginez un potentiel lecteur qui regarderait ce que vous écrivez, rappelez-vous de cela lorsque vous utilisez des mots qui peuvent ne pas être compris par tous.

Une bonne compréhension de la langue

La syntaxe est l’ensemble des règles par lesquelles les unités linguistiques se combinent en phrases, elle est le code qui nous indique : qui a fait quoi à qui. En comprenant cela, vous pourrez facilement trouver quand le code est brisé.

La concision

Une écriture vigoureuse est concise. Une phrase ne devrait pas contenir des mots inutiles ; cela nécessite d’éviter tous les détails pour servir le sujet dans ses grandes lignes. Tout ce qui est déjà clair pour le lecteur doit être éliminé.

Il est possible de densifier vos propos tout en employant les bons mots. L’important dans une phrase, c’est le début et la fin.

Pas de modalisation

Évitez les mots qui expriment votre subjectivité (« Je pense que », « À mon avis », « Je suis certain que »), ils n’apportent pas d’informations dans ce que vous racontez. Allez directement à l’essentiel.

Pour gagner en clarté, il ne faut pas hésiter à être clivant dans votre écriture pour ne pas laisser la place aux nuances, qui peuvent générer de l’incompréhension ou des malentendus, sauf si c’est l’effet que vous recherchez.

Limitez la négation

La négation s’emploie comme un moyen de déni ou d’antithèse, jamais comme un moyen d’évasion. Consciemment ou inconsciemment, le lecteur est mécontent de lire que du négatif, il veut lire ce qui est. Il est préférable d’exprimer un négatif en positif.

Tu n’es pas mauvais. — Tu es doué. 
Je ne m’en rappelle plus. — J’ai oublié.

Les verbes sont plus précis, plus intéressants, et ils ont un meilleur engagement dans la lecture. La prochaine fois, prêtez attention à votre négation et cherchez le moyen de rendre cela plus impactant.

Le dictionnaire, cet ami indispensable

« La différence entre le mot juste et le mot presque juste est la même qu’entre l’éclair et le ver luisant. »
— Mark Twain

C’est un réflexe qui disparaît, mais chercher et découvrir le sens précis des mots peut vous conduire à l’émerveillement. Trouver des synonymes, des expressions, c’est s’enrichir à moindre coût.

Les paragraphes et la ponctuation

Évitez les longs paragraphes érigés comme des murs — surtout sur Medium, pensez à vos lecteurs mobiles. Généralement, un paragraphe classique se décompose en trois temps : sujet, exemples, et conclusion.

Une phrase peut devenir confuse à cause d’une mauvaise ponctuation.

Il aime manger sa famille et son chien.
Il aime : manger, sa famille, et son chien.

Lire votre texte à voix haute est un exercice de vérité. Si votre écriture a du rythme, c’est qu’elle est claire et limpide. Si vous avez des difficultés à prononcer les phrases, c’est qu’elle est confuse et à retravailler.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.