Photo par Nathan McBride sur Unsplash

Comment définir de vrais objectifs pour bien s’organiser au quotidien

Découvrez ce que vous voulez vraiment accomplir dans votre vie afin de ne plus vous laisser disperser.

Temps de lecture estimé : 12 minutes

Il y a des moments ou l’on arrive plus à suivre la cadence de sa vie. On se perd dans ses pensées, on perd de vue ses objectifs et cette dispersion affecte toute productivité.

Beaucoup d’abonnés de ma newsletter m’ont fait part de leur difficulté à définir de vrais objectifs, de se fixer sur une destination et de s’en tenir pour y parvenir.

Dans ce monde de lièvres, être une tortue semble être contre-productif alors que c’est tout le contraire. Il y a beaucoup trop d’opportunités que nous n’avons de temps et de ressources à y investir.

Si vous ne prenez pas le temps de réfléchir à ce que vous souhaitez accomplir, vous ne bâtirez aucune fondation sur laquelle vous enrichir à long terme et finirez par tourner en rond, rongé par les regrets et la frustration.

Cet article va vous proposer de nouvelles stratégies pour définir des objectifs, dresser vos priorités, et gagner en clarté pour cesser de vous disperser.

Une définition de la productivité

Certaines personnes pensent que la productivité consiste à faire plus. En réalité, la productivité consiste à travailler plus intelligemment en gérant votre temps, votre attention et votre énergie de façon équilibrée.

Prenons deux extrêmes dans le spectre du travail : un trader hyperactif de Wall Street et un moine bouddhiste.

  • Le trader : travaille à un tel rythme frénétique que ses intentions se dispersent. Il ne voit ni la signification, ni la valeur de son travail.
  • Le moine : prend le temps de méditer chaque jour et à réfléchir à ce qui est significatif, mais il travaille dans un environnement qui ne l’invite pas à accomplir beaucoup de choses.

L’idéal de productivité est la rencontre entre le moine et le trader. La véritable productivité est un rythme suffisamment délibéré pour identifier ce qui est important et significatif pour accomplir vos objectifs.

Pour atteindre ce rythme équilibré, vous avez besoin de gérer votre temps, votre attention et votre énergie. S’il vous manque un élément, vous ne serez pas pleinement productif.

  • S’il vous manque du temps, vous allez mal faire les choses dans l’urgence.
  • S’il vous manque de l’énergie, vous n’accomplirez pas grand chose et allez perdre du temps.
  • S’il vous manque un plan, vous allez vous disperser parce que vous ne saurez pas quoi faire.

Améliorer sa productivité en reconnaissant vos valeurs personnelles et vos motivations

« Celui qui a un pourquoi assez fort arrivera à abattre n’importe quel comment. »
— Friedrich Nietzsche

C’est pourquoi avant d’envisager quoi que ce soit, vous avez besoin d’identifier votre but et votre motivation. Bien définies, elles vous aideront à créer les bonnes routines qui vous feront aller dans le bon sens de vos objectifs.

La première étape est de trouver la raison (le pourquoi) pour laquelle vous voulez être productif. Qu’est-ce qui est important et significatif dans ma vie ? Qu’est-ce que je veux ?

Prenez au moins deux heures pour y répondre. Oui, vous avez bien lu, deux heures avec vous-même pour trouver des réponses. On parle de votre vie et ce qui vous anime, c’est un sujet essentiel pour vous.

Il est primordial de savoir pourquoi vous faites ce que vous faites, cela conduit à une plus grande clarté dans vos pensées, une plus grande conviction dans vos actions et des décisions plus rapides.

Par exemple, si vous voulez passer plus de temps avec vos proches (amis, famille), peut-être que vous êtes plus motivés par les valeurs de la communauté et des connexions personnelles. Par conséquent, vous n’allez pas tirer profit d’une routine qui vous maintient à l’écart de votre vie sociale.

Si vous passez cette étape, vous risquez d’établir de mauvaises habitudes qui travailleront contre vous à long terme.

Autre exemple, vous décidez de vous coucher plus tôt et de vous lever plus tôt pour avoir le temps de faire des activités qui contribuent à votre développement personnel. Si vous le faites alors que vous n’avez pas un emploi du temps chargé ou que cela n’est pas alimenté par de fortes aspirations, vous finirez par être malheureux.

Vos réponses évoluent au cours de votre vie. C’est pourquoi, il est essentiel de les mettre à jour pour garder le cap. Vos réponses vont constituer les fondements pour développer une bonne routine et devenir plus productif.

Penser à long terme

« Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va. » — Sénèque

Une fois qu’on sait pourquoi on veut être plus productif, il est temps de réfléchir au long-terme en partant de la fin.

Demandez-vous ce que vous souhaitez accomplir au cours de votre existence, dans les prochaines années, semaines et journées.

Imaginez-vous à 80 ans. Qu’est-ce que vous voulez qu’on dise de vous ? Quels sont vos haut faits ? Les projets que vous avez réussis ? Des histoires à raconter à vos petits-enfants ?

Partir de la fin permet d’esquisser les contours de notre frontière opérationnelle. On commence déjà savoir ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas. On commence à voir les décisions à prendre et les renoncements que cela implique parfois.

  • Niveau macro : à long terme, vous aide à voir l’image dans son ensemble et à identifier l’objectif global ; la seule chose que vous voulez faire et atteindre dans la vie.
  • Niveau pratique : à court terme, vous donne un peu d’attention pour prioriser vos options immédiates et de sélectionner la tâche la plus efficace que vous pouvez faire en ce moment.

Le niveau macro consiste à trouver la bonne direction dans la vie ; le niveau pratique consiste à choisir la bonne action.

Définissez votre grand objectif pour progressivement trouver les étapes nécessaires pour y parvenir.

Visualiser les étapes de votre objectif pour atteindre le sommet de l’efficacité

« Se fixer un objectif vague est comme entrer dans un restaurant et dire “J’ai faim. Je veux quelque chose à manger.” La faim continue de vous tenailler jusqu’à ce que vous commandiez quelque chose de précis. » — Steve Pavlina

Qu’est-ce qu’un objectif ? C’est une formule qui clarifie et précise ce que vous souhaitez. C’est un résultat vers lequel tend vos actions pour atteindre quelque chose qui a du sens.

Des objectifs précis vous aident à visualiser ce que vous souhaitez et vous stimulent en vous donnant envie de l’obtenir. Plus c’est précis, plus vous serez motivé à faire ce qu’il faut pour l’atteindre.

Définir des objectifs aussi vagues comme « je veux être riche ! » ne sont pas très utiles parce qu’ils ne donnent pas de matière pour que votre cerveau commence à utiliser la simulation mentale pour visualiser le résultat souhaité. À partir de quand estimez-vous que vous êtes riche ? 10 000 euros ? 100 000 euros ? 1 million d’euros ? De quelle richesse parle-t-on ? Économique ? Matérielle ? Intellectuelle ? Sociale ?

Les objectifs clairs réussissent le « test de l’Everest ». En voici un exemple : « Je veux grimper jusqu’au sommet de l’Everest avant mon trentième anniversaire. » Cet objectif est facile à simuler pour votre cerveau. L’Everest est au Népal donc il faudra organiser un voyage. Ensuite, vous aurez à parfaire vos techniques d’escalade, trouver un guide, acquérir matériel et équipement.

Une fois que vous prenez la décision consciente d’atteindre cet objectif, votre cerveau trouve automatiquement les moyens à prendre pour y parvenir.

Vos objectifs sont particulièrement utiles s’ils sont cadrés de manière positive, immédiate, concrète et spécifique :

  • La formulation positive fait référence à la motivation, votre objectif doit être quelque chose qui attire, vers lequel vous voulez aller.
  • La formulation immédiate fait référence au temps, votre objectif doit être quelque chose que vous décidez de faire ici et maintenant, pas « plus tard ».
  • La formulation concrète signifie que vous verrez le résultat dans le monde réel. Vous devez savoir à quel moment vous aurez accomplit ce que vous vouliez. Vouloir être heureux n’est pas concret, atteindre le sommet de l’Everest est bien réel.
  • La formulation spécifique signifie que vous pouvez définir exactement quel objectif vous voulez atteindre, quand et où. Cela permet à votre cerveau de savoir exactement comment il va s’y prendre pour s’efforcer d’y parvenir.

Veillez aussi à ce que vos objectifs soient sous votre zone de contrôle. Il y a des choses qui dépendent de vous et d’autres qui ne dépendent pas de vous.

Si vous souhaitez perdre 10 kg, vous ne pourrez pas, à moins de vous amputer d’une jambe. En revanche, vous pourrez décider de faire de l’exercice physique et faire attention à ce que vous ingurgitez.

Traduire ses objectifs à long terme pour agir à court terme

Pour mieux définir vos objectifs à long terme, vous aurez besoin de les traduire en étapes d’actions à court terme. Une bonne stratégie est de diviser les tâches selon le temps qu’elles prendront pour les accomplir.

  • Les ambitions (5 ans ou plus). Ce sont des choses comme étendre votre réseau ou obtenir une promotion.
  • Les objectifs (3 et 24 mois). Écrire un livre, se préparer pour courir un marathon, lancer un business en ligne, re-positionner la ligne d’une marque.
  • Les cibles (3 mois ou moins). Ca pourrait terminer une partie d’un projet important, atteindre tel nombre d’abonnés, avoir lu des livres dans un domaine.

Un objectif doit être conforme à vos principes. Pour chaque objectif, identifiez le quoi, le pourquoi et le comment : la bonne chose (quoi) pour les bonnes raisons (pourquoi) et de la manière appropriée (comment).

Avec cette grille de lecture, tout objectif peut être facilement exprimé car rendu concret et actionnable.

Supposons que vous souhaitez maintenir un corps sain. Dans ce cas, votre pourquoi pourrait être parce que vous voulez vous sentir bien et donner l’exemple à vos enfants/amis. Comment vous allez vous y prendre ? En modifiant vos habitudes alimentaires et en faisant de l’exercice régulièrement.

La formulation de cet objectif est à moitié terminé. Il manque un résultat atteignable et une échéance raisonnable qui vous donne envie de le concrétiser.

Un objectif devient concret à partir du moment où l’on fixe une date. Ce qui pourrait donner : tous les lundis et jeudis, je vais courir pendant 30 minutes (2 fois par semaine).

Prioriser ses tâches correctement

« Les choses qui comptent le plus ne doivent jamais être à la merci des choses qui comptent le moins. » — Johann Wolfgang von Goethe

Une fois que vous avez défini des objectifs concrets et à long terme, il est temps de s’organiser pour prioriser vos tâches.

Toutes les tâches ne sont pas égales — certaines sont plus importantes que d’autres. Vos priorités sont toutes les actions qui vous permettront d’obtenir les résultats qui comptent le plus et qui vous rendront meilleurs.

Tout d’abord, commencez par identifier trois choses à accomplir pour ce mois. Ensuite, vous commencez chaque semaine avec trois objectifs à atteindre. Enfin, vous définissez dans votre journée les trois tâches les plus importantes à faire avant de vous coucher.

Il y a peu de choses que vous pouvez accomplir et qui peuvent avoir un impact significatif dans votre vie, cela représente vos actions prioritaires ou « Most Important Tasks » (MIT).

Pour une productivité maximale, créez la veille une liste de 2–3 actions prioritaires. Au début de votre journée, votre objectif est d’accomplir vos MIT le plus vite que possible — à moins que vous ayez une véritable urgence, toutes les autres tâches peuvent attendre puisqu’elles sont moins importantes.

Vous pouvez utiliser l’Emergent Task Planner de David Seah, un PDF téléchargeable gratuitement pour faciliter l’organisation de votre journée.

Une fois vos MIT réalisées, le reste n’est que du bonus puisque vous avez accompli les actions qui détiennent le plus de valeur ajoutée dans vos objectifs les plus importants.

En connaissant vos priorités, vous pouvez juger de l’importance et de la pertinence dans tout ce que vous faites (tâches, projets, obligations). Gardez à l’esprit que lorsque vous réalisez une tâche, c’est parce qu’elle est essentielle et importante pour vous.

L’intérêt des trois tâches vous permet :

  • d’être clair dans vos intentions,
  • de s’assurer de se concentrer sur ce qui est prioritaire,
  • de ne pas être surmené,
  • d’être moins susceptible de repousser une tâche qui pourrait être plus difficile en faveur d’un objectif plus simple,
  • de trouver la confiance pour être capable d’accomplir toutes les tâches que vous avez définis.

C’est simple et c’est ce qui rend cette règle si efficace.

Si vous êtes confronté à une tâche intimidante, demandez-vous : quelle est la première étape qui doit être prise ?

Concentrez-vous simplement sur le découpage de cette première étape en la complétant, puis répétez la question. En coupant la tâche en petites étapes, vous la rendez accessible à toute volonté de progression.

Écrire votre liste de tâches permet d’en faciliter sa mémorisation et d’apporter du relief à vos priorités en les rendant visibles.

Trois choses importantes à retenir lorsque vous faites votre liste

  1. Ne faites pas l’erreur de recenser des projets complexes. À la place, aménagez des tâches plus petites et plus faciles à gérer dans les grands projets que vous pouvez ajouter à la liste.
  2. Prioriser et planifier sagement. Identifiez soigneusement vos tâches importantes à faire pour demain et assurez-vous de programmer suffisamment de temps pour les accomplir.
  3. Écrivez-les. Couchez sur papier votre plan pour faciliter sa mémorisation, et apporter du relief à vos priorités en les rendant visibles.

La matrice d’Eisenhower

Pour donner des priorités à vos tâches, vous avez la matrice d’Eisenhower.

Cette méthode visant à donner des priorités aux tâches aurait été inspirée par Dwight Eisenhower, 34e président des États-Unis d’Amérique, qui aurait un jour déclaré : « Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent rarement important ».

La matrice d’Eisenhower a été développée à partir de cette citation, comme moyen d’aider les gens à donner des priorités à leurs tâches.

  1. Tâches urgentes et importantes : à traiter en priorité, à faire soi-même
  2. Tâches non urgentes mais importantes : à traiter rapidement, peuvent être déléguées
  3. Tâches urgentes, mais moins importantes : peuvent attendre, peuvent être déléguées
  4. Tâches inutiles : à supprimer, elles ne seront jamais traitées

Déléguez tout ce que d’autres peuvent faire à votre place. Concentrez-vous sur les tâches qui ont le plus de valeur ajoutée et que vous seul êtes capable de faire.

Bien organiser son emploi du temps

« Chaque jour, à chaque moment, je dois décider de ce que je vais faire le moment d’après, et personne ne peut prendre cette décision à ma place. » 
 — José Ortega y Gasset

Lorsque vous avez mis en place vos objectifs et les tâches prioritaires, vous avez besoin d’un calendrier pour mesurer précisément votre temps tout en employant au mieux votre énergie et votre attention.

Pour commencer, vous pouvez déterminer les heures de la journée où vous travaillez le mieux. À chaque heure de la journée, mettez une note de votre état énergétique entre 0 et 10.

Vous aurez une indication de vos heures où vous êtes le plus productif. Identifier quelles sont vos heures, vous permettra de placer les tâches les plus difficiles à faire pour les résoudre plus efficacement.

Le temps idéal de travail hebdomadaire pour une concentration et énergie optimale se situe entre 35 et 40 heures. Tout ce qui dépasse cette quantité de temps commencera à affecter négativement votre productivité.

En 2012, la journaliste Sara Robinson a compilé 150 années de recherche pour montrer que lorsque nous travaillons au-delà de 60 heures, toute tâche prendra deux fois plus longtemps qu’il n’en faut pour la faire.

Pour éviter de rentrer chez vous le soir avec l’envie de ne rien faire pour finir avec la routine TV, réseaux sociaux et ordinateur, il est essentiel de planifier tout ce que vous faites.

Au début de chaque journée, créez un emploi du temps divisé en blocs d’au moins 30 minutes. Dans ce calendrier, vous veillerez à définir les tâches professionnelles et les tâches personnelles comme du temps pour se détendre, manger ou lire.

Votre emploi du temps du temps est susceptible de changer, donc si cela se produit, réarrangez vos blocs. L’idée n’étant pas de strictement respecter tout ce que vous avez défini, mais de cultiver la conscience sur comment vous dépensez votre temps.

Je vous recommande Google Agenda pour planifier des séances selon votre objectif (bouger, apprendre, famille/amis, prendre du temps pour soi, s’organiser), à des horaires adaptées.

Pour accéder à ces fonctionnalités : allez sur votre smartphone, application Google Agenda puis cliquez sur « + » puis « nouvel objectif ».

En principe, si vous avez suivi toutes les étapes de ce guide pratique vous devriez mieux vous concentrer sur vos projets ou beaucoup moins vous disperser.

Ne plus s’engager dans des batailles inutiles, retrouver le pouvoir de ces décisions, réhabiliter du temps pour soi, agir pour ses intérêts, se fixer des limites, gagner en autodiscipline. Nombreux sont les avantages à savoir définir des objectifs à long terme.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.