Comment méditer et lâcher prise sur votre ego peut vous rendre 10 % plus heureux

La pleine conscience est une réponse pour mieux vivre dans le présent.

Temps de lecture estimé : 4-5 minutes

Imaginez que vous êtes correspondant pour l’une des plus grandes chaines d’information américaine, ABC News, et que des millions de personnes assistent en direct à votre crise de panique.

C’est ce qui est arrivé à Dan Harris en 2004. Depuis ce jour « l’un des plus embarrassants de sa vie », il a décidé de comprendre ce qui lui était arrivé. Ses recherches l’ont conduit à la méditation de pleine conscience.

Étant sceptique, Dan a appris à apprivoiser son ego grâce à la méditation et en a partagé ses leçons dans son livre 10 % Plus Heureux, devenu un bestseller en 2014.

Dans cet article, je vais vous présenter comment lâcher prise sur votre ego et vous présenter quelques bienfaits de la méditation.

Le problème avec votre ego est qu’il n’est jamais satisfait

Qu’est-ce que l’ego ? Pour beaucoup, cela se réfère à la source du comportement qui est égoïste et ne se soucie pas du bien-être des autres. Pour Freud, l’ego représente un mécanisme psychologique qui sert de médiateur entre notre moralité et nos désirs de base.

Pour Harris, l’ego est la voix dans notre tête. C’est un commentateur intérieur incontrôlable et qui nous empêche de vivre la vie que nous voulons vivre. Cela peut se manifester par de la colère, des critiques, du grignotage, du stress parce qu’un désir n’a pas été assouvi.

L’ego est une source d’anxiété parce qu’il vous pousse en permanence à la comparaison. Il ne sera jamais heureux parce qu’insatisfait et engagé dans une course sans fin.

Dès que vous nourrissez votre ego d’une nouvelle réalisation, d’un compliment, d’une acquisition, votre désir est réinitialisé et vous commencez à chercher pour quelque chose de plus grand.

L’ego évalue constamment votre valeur en évaluant votre propre situation, votre apparence et votre statut social. Vous tombez ainsi dans le piège de la comparaison, qu’importe votre intelligence, votre beauté ou votre richesse, il y aura toujours quelqu’un de meilleur que vous.

L’origine de la recherche du statut social

En tant que créatures sociales, nos ancêtres se sont constitué autour d’une hiérarchie, d’une échelle de pouvoir, et d’un statut comme de nombreux mammifères.

Un mâle dominant pouvait prétendre à de nombreux avantages comme l’accès à la nourriture, aux femelles, aux ressources. En échange, il se chargeait de l’ordre et de la protection de la meute pour assurer de meilleures conditions de survie.

La recherche de statut social est un phénomène universel auquel nous sommes tous confrontés : on se soucie énormément de ce que les autres pensent de nous et nous dépensons beaucoup d’énergie à comparer notre statut à celui des autres membres du groupe.

Aujourd’hui, les prédateurs ont disparu, mais nous attachons toujours une aussi grande importance au statut social. Tout cela peut grandement influer dans nos choix et nos décisions. La plupart d’entre nous vont saisir toutes les occasions qui se présentent à eux afin d’améliorer leur statut social.

La méditation vous rend plus attentif et compatissant

Tout ce que nous expérimentons dans ce monde passe par un filtre — notre esprit — et nous passons très peu de temps à essayer de voir comment cela fonctionne.

La méditation vous rendra plus résilient, mais cela n’est pas un remède universel qui règle vos problèmes ou soulage tout stress dans votre vie.

Comment méditer : asseyez-vous dans un endroit confortable, gardez une colonne vertébrale droite, concentrez-vous sur un endroit et ramenez votre concentration à votre respiration chaque fois que vous la perdez.

Pendant ce moment, vous allez rapidement être envahi de pensées. Aucun souci ! Lorsque cela se produit, redirigez votre attention sur votre souffle sans jugement. Il s’agit d’être le témoin silencieux de votre respiration.

Tout le monde peut méditer n’importe où et à n’importe quel moment.

Lorsque vous expérimentez pour la première fois la méditation, vous allez rapidement ressentir des difficultés : votre nez vous démange, vous avez des picotements, une tension, une émotion sauvage surgit de nulle part, une pensée apparaît.

Dans ces moments, observez simplement sans réagir ni bouger. Cette sensation d’inconfort va disparaître.

Jiddu Krishnamurti disait qu’observer sans juger est l’une des plus grandes formes d’intelligence.

Si vous essayez la Communication non violente, vous réalisez la difficulté d’éteindre toute manifestation subjective dans la formulation d’une requête. On veut toujours veiller à servir ses intérêts au lieu de chercher des solutions qui conviendraient aussi à l’autre.

Parfois la meilleure action consiste à ne rien faire. Cette petite pause entre la pensée et l’action peut vous apporter un gain de clarté et d’éviter d’être dans la réaction, soit en réponse à ce que d’autres personnes attendent de vous.

Contrôler son ego grâce à la pleine conscience

L’un des premiers apprentissages de la méditation est d’être en capacité d’être en pleine conscience, soit la capacité de répondre, et non réagir, à nos impulsions et aux choses qui se passent autour de nous.

D’après une étude de l’université de Harvard, huit semaines de méditation ont permis aux participants de développer une matière grise plus dense (neuroplasticité) dans les zones du cerveau associé à la conscience de soi et de la compassion et réduire les régions du cerveau associé au stress.

Cela favorise la compassion envers vous-même et les autres. Vous vous pardonnez plus facilement vos erreurs et acceptez vos défauts. Reconnaitre vos imperfections peut faciliter le changement de comportement (arrêter de fumer, manger sainement).

Lâcher prise n’est pas abandonner son ego

Contrôler votre ego ne signifie pas abandonner vos propres besoins et vous faire plumer comme un pigeon.

La pleine conscience vous rend simplement plus créatif et productif. Cela élimine le besoin de compétition et alimente votre motivation en supprimant les suppositions erronées et les mauvaises pensées.

Au lieu du stress habituel, vous aborderez les choses plus clairement, parce que vous ne cédez pas à des tentations agressives.

Une question simple à vous poser lorsque vous vous inquiétez : « Est-ce utile ? »

La technique R.A.I.N. pour la méditation

  1. Reconnaitre : Reconnaissez vos sentiments.
  2. Autoriser : Laissez la douleur exister.
  3. Investigate/Enquêter : Découvrez comment la situation affecte votre corps. Est-ce que mon visage est chaud ? Est-ce que mon dos est tendu ?
  4. Non-identification : Prenez conscience que votre ressenti de la douleur ou de la frustration ou de la culpabilité ou de la colère en ce moment ne signifie pas que vous êtes une personne en colère ou brisée. C’est simplement une phase qui se passe en ce moment, cela ne caractérise pas votre identité en tant que personne.

Lecture et applications recommandées pour découvrir la méditation


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.