Comment trouver de la satisfaction dans votre travail sans nécessairement suivre votre passion

Découvrez pourquoi l’excellence des compétences surpassent vos passions dans votre carrière.

Temps de lecture estimé : 6-7 minutes

Pourquoi certaines personnes finissent par aimer ce qu’elles font, alors que tant d’autres ne parviennent pas à cet objectif ? Quelqu’un vous a répondu que le secret du bonheur et du succès consistait à « suivre votre passion » sans en mesurer les conséquences.

Cal Newport, professeur à l’université de Georgetown, s’est posé la question et a écrit « So Good They Can’t Ignore You », un livre où il explique que pour avoir un bon travail qui correspond à vos passions, il vaut mieux être excellent et apprendre à aimer ce que vous faites.

Ce genre de thèse n’est pas à la portée de tous, mais si vous pensez que « suivre sa passion » peut être un mauvais conseil et que vous recherchez une approche plus pragmatique pour être satisfait dans votre vie professionnelle, alors lisez la suite.

Pourquoi tout le monde ne peut pas suivre sa passion

Les gens qui vivent de leur passion sont rares

En 2002, une équipe de recherche a spécialement conçu un questionnaire à des étudiants canadiens pour répondre à deux questions importantes : ces élèves ont-ils des passions ? Et si oui, quelles sont-elles ?

Parmi les 539 sondés, 84 % ont une passion. Les cinq principales : la danse, le hockey, le ski, la lecture et la natation. Seulement 4 % des passions totales identifiées avaient une relation avec le travail ou les études, les 96 % restants décrivant des passe-temps tels que le sport où l’art.

La passion réelle qui coïncide avec les possibilités professionnelles sont extrêmement rares. La majorité de ces étudiants devront changer de stratégie pour avoir un travail. Comment pouvons-nous suivre nos passions si nous ne disposons pas de passions pertinentes à suivre ?

La passion est un guide qui peut vous rendre malheureux

Prêter trop attention à sa passion dans son travail vous rend parfaitement conscients de tout ce que vous n’aimez pas dans votre job, ce qui vous conduit à un malheur chronique. Dans les premiers postes, vous n’allez pas avoir de projets intéressants et être autonome tout de suite — cela viendra plus tard.

La passion vous conduit à vous poser des questions profondes comme « Qui suis-je ? » et « Qu’est-ce que j’apprécie vraiment ? » qui se traduisent rarement en réponses claires. Autrement dit, la passion est un cercle vicieux qui vous maintient malheureux et confus parce que vous aspirez à votre bien-être.

L’hypothèse de la passion

Cette hypothèse affirme que la clé du bonheur au travail est d’abord de trouver ce qui vous passionne pour ensuite trouver un emploi qui correspond à cette passion. Si vous n’y arrivez pas, de mauvaises choses arrivent : doute de soi, insatisfaction et frustration.

Pour Newport, l’hypothèse de la passion est à la fois fausse et potentiellement dangereuse. Dire à quelqu’un « suivez votre passion » n’est pas juste un acte d’optimisme innocent, mais peut paralyser la carrière de quelqu’un par la confusion et l’angoisse.

Le monde du travail ne peut pas satisfaire aux exigences de tous. Cette contrainte fait que de plus en plus de demandeurs d’emploi se retrouvent dans des métiers où ils sont mécontents. Résultat : la satisfaction au travail a décliné. Suivre sa passion n’est pas forcément une garantie du bonheur.

Sans la passion pour nous guider, que pouvez-vous faire à la place ?

Apprendre à aimer ce que vous faites

Plus vous avez d’expérience, plus vous pouvez tirer profit de votre travail en le considérant comme une vocation. Avoir de la maîtrise vous rend plus susceptible de devenir passionné.

La théorie de l’auto-détermination le démontre en identifiant trois facteurs basiques requis pour générer une profonde motivation et satisfaction au travail.

  • L’autonomie : le sentiment que vous avez le contrôle au cours de votre journée, et que vos actions sont importantes.
  • La compétence : le sentiment que vous êtes bons dans ce que vous faites.
  • Le rattachement : le sentiment de connexion que vous avez avec les autres personnes.

Être autonome et compétent signifie achever une maîtrise dans votre domaine. Pour cela, pas besoin de passion, seulement la volonté de travailler dur pour acquérir cette maîtrise. Quant au rattachement, l’excellence attirera toujours des personnes qui respecteront votre travail.

L’importance des compétences : adopter le craftsman mindset

Pratiquer dur et sortir de votre zone de confort

Le craftsman mindest (ou « état d’esprit de l’artisan »), se concentre sur la valeur que vous produisez dans votre travail tandis que la passion se focalise sur la valeur que votre travail vous apporte.

Cet état d’esprit offre de la clarté. Il est libérateur parce qu’il vous demande de laisser les questions sans réponse. À la place, il vous pousse à bien faire et le succès professionnel est toujours une question de qualité.

Newport suggère qu’il vaut mieux être excellent dans ce que vous faites plutôt que de se demander si cela est votre véritable vocation. C’est changer sa perspective de la passion (« Qu’est-ce que le monde peut m’offrir ? ») par l’artisan (Qu’est-ce JE peux offrir au monde ?). En adoptant cet état d’esprit, la passion suivra.

Passion vs Craftsman mindset

Décider dans quel genre de marché vous êtes compétent

Le travail n’est pas un droit, mais un marché très concurrentiel avec deux types : le winner-take-all et l’enchère.

  • Le marché winner-take-all (« le gagnant rafle tout »), il n’y a qu’une seule règle, la qualité, et donc beaucoup de personnes en concurrence. Par exemple, pour écrire pour la télévision, tout ce qui compte est votre capacité à écrire de bons textes.
  • Dans un marché d’enchère, c’est moins structuré et plus flexible. Il y a des postes à pourvoir dans différents marchés et chaque personne peut y prétendre selon ses compétences pertinentes. Le domaine des énergies renouvelables ou l’entrepreneuriat en font partie par exemple.

Trois éléments disqualifiants pour appliquer le craftsman mindset

  • Le métier présente peu d’opportunités de vous distinguer en développant des compétences qui sont rares et précieuses.
  • Le métier se concentre sur quelque chose que vous pensez inutile ou mauvaise pour le monde.
  • Le métier vous force à travailler avec des personnes que vous détestez.

Si vous ne trouvez aucune réticence, c’est bon signe.

Acquérir des compétences rares et précieuses pour avoir un bon travail

Les personnes avec des compétences rares sont les plus susceptibles d’avoir des excellents métiers où ils peuvent être créatifs et avoir le contrôle sur ce qu’ils font. Newport appelle ces compétences des career capital (« capital de carrière »), et plus vous en avez, plus vous vous démarquerez des autres. C’est une sorte de monnaie pour créer le travail que vous aimez.

Le craftsman mindset vous permet d’acquérir ces capitaux de carrière par la pratique : déterminer où vous êtes bon, pratiquer intensément en progressant toujours, avoir des retours experts constants, et ritualiser sa pratique.

Avoir le contrôle et l’autonomie dans votre travail

C’est l’un des plus grands avantages que vous pouvez acquérir lorsque vous créez le travail que vous aimez, mais il existe deux grands pièges : l’ambition démesurée et la promotion.

Le premier piège est qu’il est risqué d’essayer d’avoir plus de contrôle sans avoir assez de crédibilité pour y prétendre. Il faut prouver votre compétence et votre maîtrise, sinon les autres ne vous laisseront jamais avoir le contrôle dans votre travail.

Le second piège est la tentation d’abandonner le contrôle gagné au travail en échange d’une promotion avec de nouvelles responsabilités avec lesquelles vous n’êtes pas familier. Sans capitaux de carrière, vous n’aurez jamais le contrôle dans votre travail.

Une mission motivante peut être une source de bonne satisfaction

Les missions sont puissantes parce qu’elles concentrent votre énergie envers un objectif utile. Les gens qui sentent que leur carrière est significative sont plus satisfaits dans leur vie active, et ils sont meilleurs, même si leur boulot est stressant.

Pour qu’une mission réussisse, l’objectif final doit être remarquable. Elle doit obliger les gens à en parler et il doit être publié dans un lieu où ils peuvent le faire.

Une bonne mission est similaire à une découverte scientifique, une innovation dans le possible adjacent — soit l’espace qui contient toutes les découvertes attendant d’être faites par la science et de la technologie actuelle (ex : voiture autonome).

Chaque innovation technologique bouleverse les paradigmes et représente des opportunités.

Quel que soit le domaine dans lequel vous êtes, il faut être à la pointe pour identifier ce qu’il manque, trouver une mission exaltante et innover. Si vos intérêts sont dispersés, vous développerez des compétences superficielles et ne serez jamais en mesure d’atteindre ce Graal.

Certes, les missions ne sont pas toujours un bon point de départ, mais elles viennent généralement par elles-mêmes lorsque vous gagnez des compétences rares et précieuses.


Soyez tellement bon qu’ils ne peuvent pas vous ignorer

L’idée de base du livre est simple : pour construire le métier que vous aimez, vous devez d’abord bâtir un capital de carrière solide en maîtrisant des compétences rares et précieuses.

Il n’y a pas besoin d’avoir un travail parfait pour trouver le bonheur, mais d’avoir plutôt une meilleure approche pour le travail disponible. Ne soyez pas obsédé à l’idée de découvrir votre véritable vocation — cela relève bien souvent d’un ensemble impossible à maîtriser (chance et bonnes rencontres).

À la place, maîtrisez des compétences rares, plus bénéfique sur le long-terme, et des employeurs se bousculeront pour vous avoir.

« Vous êtes soit remarquable, soit invisible. »
— Seth Godin

Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.