Source : Flickr

Devenir riche selon Paul Graham : Les deux choses à savoir pour y parvenir

Par Charles Chu traduit de l’anglais par Onur Karapinar

Il y a plusieurs manières pour devenir riche. Mais, dans mon esprit, il n'y a qu'une seule façon :

« Vous voulez devenir un milliardaire ? Alors aidez un milliard de personnes. » — Peter Diamandis

Paul Graham sait tout ce qu’il faut pour devenir riche de cette façon. Il l'a fait en 1998, lorsque sa société, Viaweb, a été vendue à Yahoo! Pour 49,6 millions de dollars.

Maintenant, il aide les autres à faire de même au sein du Y Combinator, qui aide à « incuber » les nouvelles start-ups prometteuses. La valeur combinée des entreprises YC dépasse 65 milliards de dollars.

Dans son livre Hackers & Painters, Paul Graham a un chapitre intitulé « Comment créer de la richesse » où il partage les principes pour devenir riche.

Le poids de la moyenne

Tout d'abord, clarifions quelque chose.

L'argent et la richesse ne sont pas les mêmes choses. L'argent — qu'il s'agisse de morceaux de papier ou de chiffres sur un écran — est une réserve de valeur. La richesse, d'autre part, est la valeur intrinsèque.

Les entreprises, dit Graham, ne cherchent pas à gagner de l'argent :

« Les gens pensent que ce qui fait une entreprise, c’est de gagner de l’argent. Mais l’argent n’est que le stade intermédiaire — une sténographie — pour ce que les gens veulent. Ce que la plupart des entreprises font vraiment, c’est produire de la richesse. Ils font quelque chose que les gens veulent. »

Maintenant, il y a un inconvénient à travailler pour une entreprise. Chaque fois que vous faites partie d'un ensemble, vous devenez accablé avec le « poids de la moyenne » :

« Dans une entreprise, le travail que vous faites est calculé en moyenne avec beaucoup d’autres personnes. … s’ils vous payent x dollars par an, alors, en moyenne, vous devez contribuer au moins x dollars par année de travail, ou l’entreprise dépensera plus qu’elle ne gagne et mettra la clé sous la porte. »

Ces jours-ci, les gens se jettent autour du mot « égalité ». Mais ne confondons pas l'égalité des chances avec l'égalité des résultats.

Graham mentionne comment deux codeurs (ayant le même salaire) peuvent être entièrement différents dans les faits :

« … il existe d’énormes variations dans le taux auquel la richesse est créée. Chez Viaweb, nous avions un développeur qui était un monstre de productivité. Je me souviens regarder ce qu’il a fait une longue journée et estimer qu’il avait ajouté plusieurs centaines de milliers de dollars à la valeur marchande de l’entreprise. Un grand développeur pourrait créer un million de dollars de richesse dans quelques semaines. Un développeur médiocre au cours de la même période générera zéro ou même de la richesse négative (par exemple en introduisant des bugs). »

En d'autres termes :

« Dans le bon genre d’entreprise, quelqu’un qui s’est vraiment dévoué au travail pourrait générer dix ou même cent fois autant de richesse qu’un employé moyen. »

Cela explique pourquoi il est difficile de devenir riche dans les grandes sociétés qui évoluent lentement :

« Si vous voulez aller plus vite, c’est un problème d’avoir votre travail emmêlé avec un grand nombre d’autres personnes. Dans un grand groupe, votre performance n’est pas mesurable séparément — et le reste du groupe vous ralentit. »

Les deux conditions pour la richesse

Dans une entreprise, si votre travail aide un million de personnes, vous ne serez probablement pas un millionnaire. C'est parce que vous n'êtes pas directement payé pour la richesse que vous avez créée.

Donc, la première étape de la richesse est de sortir de là pour un système où vous êtes directement récompensé pour votre contribution.

Paul Graham appelle cette qualité mesure :

« Vous devez être dans une position où votre performance peut être mesurée, ou il n’y a alors aucun moyen d’être payé plus en faisant plus. »

Pour illustrer cela, prenons le développement de logiciels. Si je développe un logiciel, le vendre à 10 000 personnes au lieu de 100 personnes m’apporte 100 fois plus de gains. Je suis payé pour en faire plus et aller plus loin.

Cependant, il y a une seconde partie du puzzle. Comment allez-vous aider un million de personnes ?

Les gens qui font cela, dit Paul Graham, occupent des postes à effet de levier :

« … vous devez avoir un effet de levier, dans le sens où les décisions que vous prenez ont un grand effet. »

Tous ceux qui s'enrichissent de leurs propres efforts ont ces deux qualités, explique Graham :

« Je pense que tout le monde qui devient riche par ses propres efforts se retrouvera dans une situation où il pourra mesurer ce qu’il fait et avoir un effet de levier. Tous ceux à qui je pense ont cela : les PDG, les stars de cinéma, les gestionnaires de fonds spéculatifs, les athlètes professionnels. »

Le message à retenir

Je ne suis pas grandement en faveur d’être riche juste pour la richesse.

Je m'intéresse davantage au côté de la richesse des choses. Je veux aider autant de personnes et seulement alors en être récompensé pour cela.

C'est pourquoi j'adore écrire.

Mon revenu d'écriture est mis en place (via Patreon et d'autres sources), et je gagne de l’argent quand je fais bien les choses. Si je n'obtiens pas de résultats, je ne peux pas manger. Un article parfaitement exécuté peut atteindre 100 000 ou même 1 million de personnes - l'effet de levier maximal. Un mauvais article ne peut en atteindre que 1 000.

Ce type de travail n'est pas pour tous. C’est qu’il est rassurant de se conformer à la moyenne...

Mais si vous voulez du défi, si vous voulez avoir un impact plus important dans le monde, et que vous appréciez l’idée d’être payé pour votre contribution peut-être qu’une occupation mesurable, et à forte influence pourrait vous convenir.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.