Flow : La psychologie de l’expérience optimale pour dépasser ses limites et oublier le temps

Pourquoi accéder au bonheur dépend (beaucoup) de vous

Temps de lecture estimé : 4 minutes

À quand remonte la dernière fois où vous avez été le plus heureux ? Que se passe-t-il exactement lorsque nous ressentons de la joie ?

Le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi s’est posé la question. Il est allé interroger des personnes heureuses dans leurs activités pour chercher à identifier les conditions du bonheur.

Son livre, Vivre : La Psychologie du Bonheur, nous explique que la seule manière d’appréhender le vrai bonheur est d’altérer votre état de conscience pour entrer dans le flow — une expérience optimale où vous êtes extrêmement productif.

Dans cet article, vous allez découvrir

  • La différence entre le plaisir et la joie
  • Les conditions à réunir pour vivre l’expérience du flow
  • Un diagramme pour mesurer votre satisfaction dans vos activités

La différence entre le plaisir et la joie

Le plaisir n’apporte pas le bonheur. Il est un état de contentement qui satisfait une tendance à court terme. Sa passivité implique peu de conscience et ne contribue pas vraiment à notre croissance. C’est une émotion qui divertit et donc fait diversion.

La joie est ce sentiment de bonheur vif et intense qui se manifeste chez quelqu’un lorsqu’une aspiration ou un désir est satisfait ou en voie de l’être. Elle un état de satisfaction durable impliquant un investissement sur le long terme, et de la maîtrise. Un esprit ordonné contribue au flow.

Les conditions du flow

« Une personne peut se rendre heureuse ou misérable, indépendamment de ce qui se passe réellement en dehors simplement en changeant le contenu de la conscience. » — Mihaly Csikszentmihalyi

Le flow est un état mental atteint lorsqu’une personne s’implique tellement dans une activité que rien d’autre ne semble compter. La concentration est intense, l’implication est totale.

Vous avez déjà expérimenté cet état d’extase lorsque vous étiez plongé dans une activité passionnante. Les pensées, les intentions, les sentiments et tous les sens sont engagés sur le même but.

Plusieurs éléments constituent une expérience de flow.

  1. Les compétences sont en adéquation avec la difficulté de l’activité. Il n’y a ni anxiété, ni ennui puisque l’objectif est clair et réalisable.
  2. La concentration est intense sur l’action en cours dans le moment présent. Plus de place pour la distraction.
  3. Des objectifs clairs. Savoir ce qui a besoin d’être fait et comment y répondre procure un sentiment de maîtrise et de contrôle.
  4. L’activité fournit une rétroaction immédiate. Ce qui permet d’adapter rapidement son comportement selon la réussite et les difficultés. La qualité d’un développeur ou d’un chirurgien dépendent de cette règle absolue : ils ont raison ou tort (erreur, hémorragie).
  5. La perception du temps est altérée. Les heures passent comme des minutes.
  6. Perte de la conscience de soi. Ce qui rend l’individu capable d’oublier les aspects déplaisants de la vie (frustrations, préoccupations).
  7. L’engagement de l’individu est si profond qu’il oublie certains besoins (nourriture, hygiène).
  8. Sentiment de bien-être puis d’extase lorsqu’une récompense tombe : celle d’avoir dépassé ses limites ou réussi une performance de haut niveau.

Le diagramme du flow

Vous êtes anxieux, lorsque l’activité est difficile et que vos capacités sont faibles. Si ce sentiment est excessif, cela génère des angoisses qui peuvent devenir handicapantes.

Vous êtes dans la zone d’apathie, lorsque l’activité n’engage pas de compétences parce qu’elle est facile. Rester devant la télévision, consulter Facebook, cette passivité vous laisse tout le temps de cerveau disponible pour s’inquiéter et consommer.

Vous vous ennuyez, lorsque l’activité est trop facile par rapport à vos compétences. Le désintérêt provoque lassitude et démotivation.

Vous êtes dans le flow, lorsque la difficulté est en adéquation avec vos capacités et que cela représente un défi stimulant que vous pouvez concrétiser. Elle est une expérience qui nous anime parce qu’elle favorise la croissance personnelle.

Entrer dans la zone

« Le bonheur est une condition qui doit être préparée, cultivée et défendue en privé par chaque personne. C’est un processus actif. » — Mihaly Csikszentmihalyi

Une manière d’entrer dans l’état de flow est de se définir des récompenses intrinsèques : dépasser votre performance, apprendre de nouvelles choses enrichissantes. Trouvez un objectif passionnant pour vous engager à devenir meilleur.

Dans mon cas, j’écris régulièrement. Je lis des livres pour comprendre de nouveaux concepts et les résume pour inspirer autrui à libérer leur potentiel. Chaque article publié est un plaisir accumulé qui contribue à mon bonheur car cela m’indique que j’ai progressé dans ma mission.

Le flow nécessite deux éléments essentiels au bonheur : un objectif significatif et une connaissance de soi. La qualité de vie se détermine ainsi à travers la possibilité que vous vous donnez à vivre des expériences conscientes qui servent un objectif ultime.

Pour aller plus loin : Flow, le secret du bonheur.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.