Give and Take : Pourquoi aider les autres peut grandement contribuer à votre succès

Êtes-vous un donneur ou un preneur ?

Temps de lecture estimé : 6–7 minutes

Si vous pensez que le succès n’est qu’une affaire de motivation, de compétence et de chance, il vous manque un ingrédient essentiel : la façon dont vous interagissez avec d’autres personnes.

Aidez-vous les gens sans attentes ou cherchez vous à leur soutirer autant de valeur que possible ?

Dans Give and Take, le psychologue Adam Grant offre une perspective intéressante sur trois types comportements que l’on aurait envers les gens : donneur, preneur et apparieur.

En identifiant et en évaluant les différentes caractéristiques de chacun, Grant fournit un aperçu intéressant pour tirer le meilleur parti de ce que vous pouvez offrir aux autres et de ce que cela peut vous apporter.

Trois catégories : preneurs, donneurs, apparieurs

Donner, prendre et combiner sont trois styles fondamentaux d’interaction sociale. Pour Grant, il existe trois catégories :

  1. Les preneurs (Takers en anglais) : aiment obtenir plus qu’ils ne donnent. Ils inclinent la réciprocité en leur faveur, mettant leurs propres intérêts au-dessus des besoins d’autrui. Les preneurs voient le monde comme une arène où seuls les meilleurs compétiteurs survivent.
  2. Les apparieurs (Matchers en anglais) : sont dans un rapport de réciprocité et d’équilibre. Ils vous aident, si vous les aidez et vice et versa.
  3. Les donneurs (Givers en anglais) : cherchent à enrichir la vie des personnes avec lesquelles ils interagissent. Ils mettent l’accent sur l’intérêt des autres, ce qui se fait souvent au détriment de leurs intérêts personnels.

Voici un petit test pour déterminer si vous êtes plus un donneur ou un preneur.

En dehors du lieu de travail, être un donneur est assez courant. Vous renseignez un touriste paumé et ne dégradez pas les biens publics.

Mais sur le lieu de travail, peu d’entre nous agissent comme des donneurs ou des preneurs, adoptant un troisième style à la place. Nous devenons des apparieurs, nous recherchons la réciprocité en nous efforçant de préserver un équilibre dans le don et la réception.

La construction des réseaux

Les réseaux fournissent trois avantages : de l’information, l’accès à des compétences diverses et du pouvoir. Des réseaux bien entretenus peuvent vous aider à acquérir des connaissances, ériger une expertise et gagner en influence.

Pour identifier un preneur, prêtez attention à ses actions et à leurs comportements envers les autres. La glorification auto-suffisante, le changement de photo de profil régulier, l’emploi excessif du possessif et de la première personne peuvent révéler des indices profonds.

Les preneurs ont également beaucoup plus d’amis sur Facebook, accumulant des connexions superficielles afin qu’ils puissent annoncer leurs réalisations et rester en contact pour obtenir des faveurs.

En gravissant les sommets du pouvoir, les preneurs ignorent tous ceux qu’ils perçoivent comme étant en dessous d’eux sur l’échelle hiérarchique. Ils savent lécher les bottes puis rabaisser. Le mauvais traitement des pairs et des subordonnés compromet leurs relations et leur réputation.

En revanche, lorsqu’un donneur réussit, il est soutenu par l’équipe qui travaille avec lui. Pourquoi ? Parce que sa réussite bénéficie au succès de ceux qui l’entourent.

Les donneurs choisissent les tâches qui vont dans le meilleur intérêt du groupe, ce qui peut aussi se retourner contre eux parce qu’ils se laissent exploiter.

Si vous êtes un apparieur, vous punirez les preneurs pour avoir agi de manière injuste envers d’autres personnes. Les potins représentent une forme de punition répandue, efficace et peu coûteuse.

Attaquer la réputation de quelqu’un suit souvent ce procédé : vous ouvrez une brèche, vous vous taisez et laissez faire la meute. Les affaires de François Fillon ont fortement émoussé le crédit de sa candidature pour prétendre exercer la fonction suprême. La sanction était donc irrévocable.

Qui imagine le Général de Gaulle mis en examen ?

La réciprocité

La réciprocité est une norme puissante, mais elle comporte deux inconvénients : la crainte d’être manipulé et un retour sur investissement au moins égal à ce que vous donnez.

Disons que quelqu’un avec qui vous n’entretenez pas un lien régulier, vous sollicite pour un conseil. Vous prenez de votre temps pour lui répondre, cette personne vous remercie et ne prolonge pas la prise de contact.

Ce genre d’attitude peut vous donner le sentiment d’avoir été considéré comme un objet plutôt que d’être dans une relation significative.

Les liens faibles

Les liens faibles sont nos connaissances légères. Vous pourriez penser que ceux qui vous aident le plus sont vos proches, et pourtant, vous êtes bien plus susceptibles de bénéficier de l’aide de vos liens faibles.

Toutefois, il est difficile de solliciter vos liens faibles pour de l’aide. Le manque de confiance mutuelle crée une barrière psychologique.

Les liens faibles servent de ponts : ils offrent un accès plus efficace à de nouvelles informations. Nos liens solides ont tendance à connaître les mêmes opportunités que nous. Les liens faibles sont plus susceptibles d’ouvrir l’accès à un réseau différent, ce qui facilite la découverte des pistes initiales.

Des liens dormants

Les liens dormants correspondent aux personnes que vous avez perdus de vue après avoir terminé vos études, démarré une nouvelle activité ou changé de pays.

Les liens dormants offrent l’accès à de nouvelles informations que les liens faibles offrent, mais sans l’inconfort, car il existe déjà un terrain d’entente. Votre liste de contacts sur Facebook est envahie par des contacts dormants qui n’attendent que d’être réveillés.

Le pouvoir de la communication sensible

La recherche suggère qu’il existe deux voies fondamentales pour influencer : la domination et le prestige.

Lorsque nous établissons la domination, nous gagnons de l’influence parce que les autres nous considèrent comme forts, puissants et valides. Lorsque nous gagnons du prestige, nous devenons influents parce que les autres nous respectent et nous admirent.

La valeur de la vulnérabilité

Les preneurs craignent que révéler des faiblesses compromettent leur domination et leur autorité. Ils vont donc surestimer et exagérer leur contribution au travail.

Ceci est connu comme le biais de responsabilité. Cela se produit parce que nous avons bien plus d’information à propos de notre contribution que de celles des autres.

Les donneurs sont beaucoup plus à l’aise pour exprimer leur vulnérabilité. Seulement, l’expression de la vulnérabilité n’est efficace qu’à condition que le public considère les compétences de l’orateur. C’est l’effet Pratfall, faire quelques erreurs, vous rend humain et respectable.

Les donneurs créent un climat sain ou chacun peut s’exprimer et contribuer sans crainte d’échouer, d’être jugés ou puni ; de tels environnements favorisent ainsi l’apprentissage et l’innovation.

Les donneurs font d’excellents vendeurs. Pourquoi ? Parce qu’ils passent beaucoup de temps à comprendre vos besoins et veulent s’assurer que la solution qu’ils vous proposent contribue à votre bien-être. C’est leur priorité.

Chercher des conseils est l’un des moyens les plus efficaces d’influencer les pairs, les supérieurs et les subordonnés.

Lorsque nous accordons notre temps, notre énergie, notre savoir ou nos ressources pour aider les autres, nous nous efforçons de croire qu’ils sont dignes et méritent notre aide. Chercher des conseils est une manière subtile d’inviter quelqu’un à s’engager envers nous.

Favoriser une culture de l’entraide

Les donneurs ont les réseaux les mieux entretenus et les plus sains. Le temps passé à apporter de la valeur aux autres favorisent de nouvelles connexions et des partages de connaissances. Le tout, sans être pris pour un opportuniste.

Adam Rifkin est un entrepreneur à succès qui a passé beaucoup de temps à aider les autres. Son astuce ? La faveur de 5 minutes. Cela peut être présenter deux personnes qui pourraient avoir de bonnes affinités professionnelles, partager ses connaissances, donner des retours critiques.

Les donneurs ont bonne réputation. Les autres ayant connaissance de votre valeur et de votre générosité, sont plus désireux de vous aider et même de vous voir réussir.

Seulement, les entreprises doivent favoriser une culture où l’entraide est encouragée. Il y a des donneurs frustrés dans une organisation qui aimeraient aider, participer, si seulement ils savaient qui aider et comment.

Donner sans retour peut aussi vous permettre d’accumuler des connaissances et des expériences inédites. Être sollicité, vous permet d’explorer de nouvelles problématiques. Avec le temps, cela peut constituer un véritable avantage.

Donner est contagieux. La présence d’un seul donneur cohérent dans un groupe ou un cadre social suffit à établir le don comme une norme accessible.

Personne n’aura à s’inquiéter des conséquences. Les apparieurs suivent la norme. Par contre, les preneurs sont à éviter dans un groupe car ils entravent toute volonté d’entraide et n’en veulent que pour eux.

Sortir de l’ombre et rayonner comme un soleil

Vous pourriez sous-estimer le succès des donneurs. Il est vrai que certains d’entre eux se font exploiter et sont improductifs, là ou d’autres réussissent habilement parce qu’ils permettent aux gens de gravir des sommets.

Bien que beaucoup d’entre nous possèdent de fortes valeurs de donneurs, nous sommes souvent réticents à les exprimer au travail.

Mais la croissance du travail d’équipe, des emplois de services et des médias sociaux ont ouvert de nouvelles opportunités aux donneurs de développer des relations et des réputations qui accélèrent et amplifient leur succès.

Les donneurs qui réussissent sont ceux qui se soucient d’apporter de la valeur aux autres parce que cela correspond à leurs objectifs ambitieux qui font avancer aussi leurs propres intérêts. C’est gagnant-gagnant.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.