Je ne peux pas rester les bras croisés et regarder Mark Zuckerberg détruire l’Internet

Par Quincy Larson traduit de l’anglais par Onur Karapinar

« Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités. »— Oncle Ben

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, est probablement la personne la plus puissante en vie de nos jours. Il se peut même qu’il soit la personne la plus puissante qu’on n’ait jamais connue.

Le président des États-Unis a été couramment considéré comme la personne la plus puissante sur Terre. Après tout, le président Obama contrôle les forces militaires les plus puissantes de la planète et a une influence considérable sur l’économie américaine qui pèse 18 billions de dollars.

Mais le président Obama est redevable aux systèmes qui maintiennent son pouvoir en échec : le congrès et la cour suprême, les limites de mandat (janvier 2017) et la volonté de l’électorat américain.

Mark Zuckerberg n’a aucune de ces limites. Son pouvoir découle de Facebook, la septième plus grande société de la planète par capitalisation boursière, dont il détient 18 % du stock et contrôle 60 % des droits de vote.

À l’âge de 32 ans, il pourrait rester le PDG de Facebook pendant encore 50 ans.

Mais les finances ne sont qu'une infime partie de ce qui rend Facebook aussi omnipotent. Voici quelques exemples pour illustrer la façon dont il domine l'attention humaine :

  1. Plus d’un milliard de personnes utilisent Facebook chaque jour. 1/4 du temps passé sur Internet est fait en utilisant Facebook.
  2. Pour beaucoup de gens, Facebook est l’Internet. C’est le premier endroit où la plupart des gens annoncent les mariages, les naissances, les décès et d’autres événements majeurs.
  3. Facebook est de plus en plus l’endroit où les gens consomment d’autres formes de médias.

Facebook a également utilisé son monopole de l’attention humaine pour contrôler à qui sont envoyées les nouvelles, affectant l’opinion publique dans la pénombre.

Et Facebook vous connaît mieux que n’importe quelle autre entreprise ou gouvernement sur Terre. Chaque jour, 500 terabytes de transfert de nos données personnelles circulent dans Facebook.

Jusqu'à présent, Zuckerberg a principalement utilisé le pouvoir de Facebook pour développer encore plus Facebook. Il s’est offert les concurrents les plus sérieux de Facebook : Instagram et WhatsApp. Il rivalise maintenant avec YouTube pour la vidéo et Twitter pour la communication en temps réel.

Il crée même des intelligences artificielles et lance des satellites (bien que son premier a fini par exploser sur la zone de lancement).

Mais comme Facebook concourt pour devenir la plus grande société, les plans de Zuckerberg peuvent changer en cours de route pour cela.

Même s’il s’est engagé à donner 99 % de son stock d’actions de Facebook au cours de sa vie, il gardera le contrôle de son conseil d’administration. Et son pouvoir ne vient pas de ses milliards de dollars, mais de son accès à notre attention et à nos données.

Son rôle dans la formation de l’humanité est si important qu’il y a même une équipe de professeurs d’université qui enregistrent et analysent littéralement tout ce que Zuckerberg dit, dans l’espoir de comprendre ses motivations et ses projets futurs.

Pour le reste de sa vie, Zuckerberg sera en mesure d’exploiter le pouvoir incroyable que lui octroie Facebook pour réaliser tout ce qu’il désire.

Mais est-il responsable ?

Voici la publication récente de Zuckerberg sur ce qu’il fait pour arrêter la propagation de fausses nouvelles sur Facebook, dans lesquelles il dit : « L’essentiel est que nous prenons sérieusement en compte la désinformation. »

Et juste à côté de la publication de Zuckerberg, il y a deux publicités qui relaient de fausses nouvelles.

Les fausses nouvelles ont peut-être joué un rôle important dans le résultat des élections présidentielles américaines et de nombreuses autres élections récentes.

Même les faux titres — souvent utilisés pour inciter les gens à cliquer sur les publicités vers des produits sans rapport — peuvent faire des dégâts. Les en-têtes sont la seule partie d’une nouvelle que la plupart des gens ont l’habitude de lire. De leur côté, les titres peuvent influencer sensiblement l’opinion publique.

Et les fausses nouvelles ne sont pas la seule grande controverse de Facebook.

Des personnes ayant travaillé à Facebook ont ​​révélé au New York Times que Facebook travaille activement sur un outil de censure sophistiqué.

L’objectif apparent de Zuckerberg est de rentrer dans le marché chinois, où Facebook a été bloqué depuis 2009.

Est-ce une utilisation responsable du pouvoir pour Zuckerberg que d’utiliser la vaste richesse et l’armée d’ingénieurs logiciels de son entreprise pour aider à la répression du pays le plus peuplé du monde ? Tout cela permet-il d’obtenir plus de parts de marché ?

Facebook partout

Facebook est déjà sur nos téléphones et nos ordinateurs, nous harcelant avec des notifications.

Par exemple, Facebook Messenger apparaît en haut de tout ce que vous faites à chaque fois que quelqu’un vous envoie un message.

Si vous essayez de désactiver les notifications dans Facebook Messenger, voici les options qu’on vous présente :

Oui, vous avez bien vu — la seule façon de couper ces notifications ennuyeuses pendant plus de 24 heures est d’aller jusqu’au niveau du système d’exploitation.

Et Zuckerberg ne s’arrêtera pas à s’étendre dans notre existence. Il veut que Facebook soit notre existence.

Voici une démo de Facebook Social VR, construite avec le casque de réalité virtuelle Oculus, une société qu’il a acquise en 2014 :

Il est frappant de voir à quel point c’est banal. Vous pouvez aller n’importe où et faire n’importe quoi, mais au lieu de cela, vous allez voyager rapidement dans votre salon et prendre un selfie avec votre chien ? Mais je divague.

Zuckerberg a clairement compris qu’il avait l’intention de créer — puis de monétiser — la pénurie artificielle. Il envisage un avenir où vous pouvez payer de l’argent supplémentaire pour obtenir un meilleur siège dans un événement sportif diffusé en réalité virtuelle.

La fourniture de sièges en première ligne en réalité virtuelle devrait être illimitée sur le plan technique. Les gradateurs dans une expérience de réalité virtuelle ne sont pas liés par les règles normales de l’espace et du temps. Mais vous devrez payer un supplément pour éviter que les têtes des autres avatars ne bloquent votre point de vue sur le jeu.

Ajoutez à cela le fait que, dans la réalité virtuelle, les publicités peuvent se nicher partout. Avec le suivi oculaire, vous ne pourrez pas détourner votre regard.

Et avec le corpus de données toujours croissant que Facebook détient sur vous — et son mandat capitaliste pour maximiser la valeur pour ses actionnaires — ces publicités continueront à devenir de plus en plus effrayantes.

Facebook est une menace pour le web ouvert

Quelque chose comme Facebook n'aurait jamais pu émerger au sein de Facebook. Il fallait un web ouvert pour que puisse naître.

Malgré cela, Facebook prend des efforts conscients — comme Free Basics — pour détruire le Web ouvert. C’est détruire l’environnement même qui a rendu possible sa propre existence.

Le cofondateur de Google, Sergey Brin, a condamné Facebook et a reconnu que Google lui-même ne pouvait pas réussir dans le web cloisonné (walled garden) que Facebook est en train de créer :

« Vous devez jouer selon leurs règles, ce qui est vraiment restrictif. Le genre d’environnement dans lequel nous avons développé Google, la raison pour laquelle nous avons pu développer un moteur de recherche, est que le Web était tellement ouvert. Une fois que vous avez trop de règles, cela étouffera l’innovation. »

En verrouillant le Web, Facebook ne cherche pas seulement à voler de plus en plus d’heures de veille de l’humanité — il empoisonne le puits.

Les organisations qui, autrement, pourraient émerger pour défier la domination de Facebook ne seront même jamais en mesure de trouver le sol fertile dont elles ont besoin pour prendre racine.

Qu’est-ce que vous pouvez y faire ?

La réaction instinctive de plusieurs personnes consiste à supprimer leur compte Facebook et à simplement ignorer le tout.

Malheureusement, la suppression de votre compte Facebook ne rendra pas service. Il y aura juste moins de personnes raisonnables sur Facebook.

Que vous le vouliez ou non, beaucoup de gens qui ont le plus besoin d’entendre vos opinions réfléchies sont là-bas, sur Facebook.

Ils sont votre famille élargie. Vos camarades de classe du lycée ou de la fac. Et ils sont baignés de pathos et de désinformation toute la journée.

Ils doivent voir vos opinions raisonnables et vos réponses réfléchies face à leurs propres opinions, souvent déraisonnables.

Je n’ai aucun projet de suppression de mon compte Facebook.

Je ne vais pas me retirer dans une bibliothèque où je préférerais passer mon temps autrement.

Je vais y rester, et je continuerai à lutter contre la désinformation avec l’esprit et la raison.

Et j'espère que vous le feriez aussi.

Rendre l’expérience plus supportable

Il existe certaines façons de faire de Facebook un endroit plus sain pour vous.

  1. La section tendances est bourrée de publicité et de désinformation. Vous pouvez bloquer tout cela, et bien d’autres choses que vous n’appréciez pas sur Facebook, en installant l’extension Google Chrome : Facebook Purity.
  2. Refusez les demandes fréquentes de Facebook pour vos données. Ne leur donnez pas votre numéro de téléphone ou quelconque accès à vos contacts Gmail. Et n’utilisez pas l’authentification Facebook pour vous connecter à des sites Web ou à des applications.
  3. Réfléchissez à deux fois avant de partager la moindre de vos informations personnelles. Publier des photos de vous part avec vos enfants, ça va, mais je ne voudrais certainement pas publier des rumeurs en colère ou faire un direct vidéo lorsque je suis content. Transmettre et entretenir ces moments de faiblesse sur Facebook ne peuvent que vous affaiblir et vous blesser.

Enfin, éduquez-vous sur la façon dont le Web fonctionne, et pourquoi un Web ouvert est si essentiel. Lisez cet excellent livre de Tim Wu sur la neutralité du Net et la bataille engagée pour Internet :


Vous en voulez plus ? Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter, La Minute Essentielle. Chaque semaine, je vous enverrai le résumé d’un best-seller qui vous présente idées et stratégies pour vivre une bonne vie. Essayez, vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.