La méthode Sprint, comment tester n’importe quel projet de start-up en 5 jours

Découvrez comment fait Google pour avoir une évaluation rapide du potentiel de vos idées

Temps de lecture estimé : 7-8 minutes

Beaucoup de projets échouent parce que leurs objectifs n’ont pas été correctement définis au départ. Là où d’autres perdent de l’argent et un temps fou à imposer leurs idées dans un marché qui est incompatible.

Jake Knapp le sait bien. Il est un partenaire de Google Ventures et le créateur du processus Sprint, un nouvel outil de gestion de projet, avec lequel il a conseillé plus d’une centaine de start-ups comme Slack, Nest, 23andme.

Son livre « Sprint : Résoudre les problèmes et trouver de nouvelles idées en cinq jours » propose une session de travail décomposée en un plan de 5 jours qui permet de faciliter la résolution des problèmes d’affaires complexes et de tester de nouvelles idées.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • Comment Slack s’est fait passer pour une intelligence artificielle à ses débuts pour attirer ses premiers utilisateurs
  • Comment un storyboard peut vous faire gagner énormément de temps dans la conception d’une solution
  • Comment il est possible de valider un vrai marché sans pour autant avoir un vrai produit

Les trois éléments pour faire un Sprint

Un Sprint est une session de brainstorming, de prototypage, de tests durant 5 jours dont la stratégie finale est de savoir si votre idée vaut le lancement. Cette période de développement rapide applique la pression nécessaire pour avoir une image claire du potentiel de votre idée en très peu de temps.

  1. Un délai court : essentiel pour empêcher la procrastination. Les gens font de leur mieux quand ils sont emballés par un défi et qu’il un peu de temps pour l’accomplir.
  2. Veiller à la diversité des talents : qui doivent tous travailler dans la même pièce.
  3. Produire un prototype concret même s’il est imparfait. C’est le fameux « Done is better than perfect » si cher à la Silicon Valley.

Les Sprints aident à assurer de bonnes idées et une exécution exceptionnelle. Les idées innovantes ne suffisent pas à assurer le succès d’une start-up. L’essentiel passe par l’exécution efficace et une bonne équipe.

Plutôt que de lancer son produit minimum viable (MVP) qui présente les caractéristiques d’un produit fini pour récolter des avis et évaluer l’intérêt potentiel d’un projet — le Sprint vous aide à construire un prototype réaliste pour recueillir des réponses réelles de clients.

Les 5 jours du Sprint

Lundi : identifier votre défi, déterminer les objectifs, et rassembler une équipe variée

Le premier jour de votre Sprint est de commencer par repérer le problème que vous voulez résoudre. Il est essentiel d’identifier le défi auquel vous faites face. Posez-vous la question magique : « Quel est notre défi ? » La réponse doit être courte : une phrase ou deux pas plus.

L’emploi du conditionnel est vivement recommandé pour définir vos défis. Posez-vous la question « Comment pourrions-nous… ? » ou « Comment pourraient être… ? » pour vous concentrer sur le cœur du problème que vous voulez résoudre. Plus vous serez précis, plus vous trouverez un problème de niche.

Après avoir identifié votre défi, la prochaine étape est de bâtir une équipe variée entre de 4-7 personnes maximum— pour agir efficacement sans trop générer de discussion. Un groupe diversifié favorise de nouvelles idées — même ceux qui ne connaissent rien dans un domaine peuvent trouver de bonnes idées auxquelles vous n’aurez jamais pensé.

Ensuite, il faut choisir qui sera le décideur et le facilitateur.

  • Le décideur : celui qui prend le contrôle et règle les différends, souvent le CEO (PDG).
  • Le facilitateur : celui qui est en charge de la gestion du temps, résumant les discussions et qui lisse le processus.

Lundi après-midi : rédiger une feuille de route et choisir une cible

Par souci de réalisme, partez de l’objectif final pour identifier les pièges potentiels, car un Sprint réussi dépend de votre objectif à long-terme. Demandez-vous quelle partie de votre business aurez-vous besoin d’améliorer dans les six prochains mois.

Il est important d’envisager les échecs que vous pouvez rencontrer. Assurez-vous d’examiner chaque incident potentiel pour que vous puissiez en démêler les causes.

Demandez aux bonnes personnes de vous conseiller. Passez un après-midi à trouver des gens (équipe, entreprise, extérieur) pour recueillir leurs commentaires.

Pour terminer le jour : définissez l’objet du Sprint, la chose sur laquelle vous souhaitez avoir un impact. Définissez vos clients et l’expérience qu’ils feront avec le produit/service que vous proposez (fréquence d’utilisation, comment répondront-ils à leurs besoins ou leurs désirs).

Mardi : collecter les idées, les présenter à chacun et les esquisser

Inspirez-vous des produits existants (concurrents, biens culturels) pour apporter des idées à partir desquelles vous pouvez bâtir vos propres solutions. Soyez un peu votre propre DJ, où chacun partage ses influences pour créer une nouvelle interprétation originale.

À la fin de la journée, vous pouvez choisir les idées les plus intéressantes et les utiliser comme une feuille de route pour atteindre votre objectif.

Après avoir recherché des idées existantes, votre travail sera de les présenter au groupe à travers des lightning demos — démos éclair. Dans ce processus, chaque membre de l’équipe prend 3 minutes pour présenter aux autres leur solution favorite existante.

Après cela, vous êtes prêts pour esquisser comment les solutions présentées par votre équipe s’emboîtent. Tout le monde peut tirer des visualisations simples de solutions potentielles.

Lundi, c’était le rassemblement de votre équipe, la définition du défi et la sélection d’une cible. Mardi, vous venez avec des solutions potentielles.

Mercredi : choisir les meilleures idées et créer un storyboard de leur développement

Faites-le tri dans les solutions. Pour éviter de perdre du temps, présentez des solutions simples, répondez aux questions et votez sur une idée. Ce genre de décisions ne nécessite pas de longues discussions.

Pour chaque dessin accroché au mur, le facilitateur a 3 minutes pour présenter le concept. Lorsque le temps est écoulé, le créateur de l’idée répond aux questions. Une fois que tous les dessins ont été passés en revue, un simple vote est pris pour choisir les meilleures idées.

La solution gagnante doit faire l’objet d’un storyboard — scénarimage. Vous devriez ajouter des informations additionnelles et étendre l’histoire en 10 ou 15 panneaux entourant le dessin original, détaillant comme la solution sera développée. Il s’agit d’imaginer comment votre public-cible entrera en interaction avec votre solution.

Un exemple de storyboard conçu par Zapier.

L’équipe de Slack a construit leur produit en dessinant chaque étape de sa mise en œuvre. Ils ont même esquissé les étapes finales où les clients liraient leur produit dans les informations, comment ils se rendraient sur leur site web et comment ils s’inscriraient pour l’application.

Jeudi : créer un prototype réaliste

Au lieu de construire réellement votre idée, vous devriez faire semblant (fake it) : l’intention de votre Sprint est de recueillir des retours critiques et vous avez seulement besoin d’un prototype suffisamment réaliste.

Vous n’aurez pas le temps de terminer un prototype prêt pour un marché. C’est pourquoi il faut accepter de se mettre dans un état d’esprit de prototypage où vous acceptez tout ce qui peut être conçu tant qu’il y a une interface crédible.

Pour attirer de nouveaux clients, Slack avait besoin de leur site web pour offrir une démonstration de leur application de messagerie. Cela a nécessité un programme avec un certain degré d’intelligence artificielle qui lancerait automatiquement un dialogue avec les utilisateurs potentiels, en leur donnant un avant-goût de l’application.

Au jour du test, l’équipe de Slack a fait semblant d’être l’intelligence artificielle. Lorsque les gens parcouraient le site de Slack, les membres de l’équipe répondaient via un message instantané comme s’ils étaient le programme informatique.

Rendre une illusion crédible est possible avec de simples outils. Si vous travaillez sur une application, un logiciel ou un nouveau site web, un simple jeu de diapositives sur Powerpoint ou Keynote peuvent suffire.

En mode plein écran, ils peuvent ressembler à quelque chose de réaliste et même répondre à l’utilisateur à un certain niveau. Une présentation peut être suffisante pour présenter le prototype de l’interface et recueillir l’avis des gens.

Vous pouvez lire les 10 principes de Jacob Nielsen, un expert de l’ergonomie informatique et de l’utilisabilité des sites web.

Pour apporter plus de clarté à votre solution, transformez vos réponses en une phrase du style : Pour cible qui sont dans le segment, la marque apporte la catégorie avec distinction parce que preuve.

Vous pouvez essayer ce test avec toutes les marques. Prenons Heetch. Pour les jeunes (cible : 18–25 ans) qui sortent la nuit (segment), Heetch (marque) leur permet de rentrer chez eux à moindres frais (distinction) parce que leurs tarifs sont 20 à 30 % moins chers (preuve).

Vous avez une idée pour une bonne solution. Plutôt que de passer des semaines, des mois, ou des années pour bâtir cette solution, vous devez faire semblant pour gagner du temps et valider des hypothèses cachées.

Vendredi : tester votre idée et collecter du feedback

Le dernier jour du Sprint, testez votre prototype auprès d’un petit échantillon d’utilisateurs invités. Cinq bêta-testeurs suffisent pour récolter des retours (entretiens individuels) et observer leurs réactions face à votre solution.

Pour en mener un bon entretien, l’interviewer doit commencer par accueillir l’utilisateur de manière amicale pour le mettre à l’aise. Ensuite, avant de présenter le prototype, l’interviewer doit poser à l’invité quelques questions sur son parcours pour mettre ses réactions en perspective.

Demandez-lui ce qu’il a apprécié ou pas et ce qui a besoin d’être retravaillé. Les autres membres de l’équipe devraient être dans une autre salle en voyant ce qu’il se passe. De cette manière, ils peuvent mettre sur papiers leurs observations et écrire les critiques positives ou négatives sur un tableau.

Cette stratégie va rapidement vous permettre de savoir si votre idée et votre prototype sont à la hauteur.

Gardez en tête la célèbre citation de Paul Graham : « Faites un produit que des gens veulent. » Du bon sens qu’il convient de rappeler pour éviter de perdre vos deux ressources les plus précieuses : du temps et de l’énergie.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.