Une allégorie du futur : la masse aveuglée par la réalité virtuelle et nos leaders qui marchent à côté de nous.

La troisième vague de l’Internet : ce qui vous attend dans le futur

Pourquoi l’avenir de la technologie numérique passe par la résolution des problèmes d’intérêts généraux

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Nous sommes à l’âge de pierre du numérique, si on considère que le potentiel de l’Internet n’a pas été pleinement exploité.

En 1980, le futurologue Alvin Toffler a émis l’idée que l’histoire de l’humanité et du progrès pouvait se résumer en trois vagues.

En 2016, Steve Case, ancien PDG d’AOL et auteur de l’ouvrage « The Third Wave : An Entrepreneur’s vision of the Future », s’inspire de cette idée pour apporter sa vision du futur de l’entrepreneuriat.

Nous approchons de la troisième vague de la révolution internet dont l’usage de la technologie entre dans une nouvelle ère. Cela va voir l’émergence de nouveaux entrepreneurs qui façonneront notre futur dans l’âge de la multitude.

L’histoire de l’évolution de l’internet en 2 minutes

Internet a connu deux étapes majeures et nous vivons l’émergence de la troisième. Pour comprendre cela, il faut voir ce qui a été fait avant.

Dans les années 90, la première vague a commencé avec la création et la fondation d’infrastructures du web en ligne. Des entreprises comme Sprint, Cisco, Apple, Microsoft, AOL et IBM ont crée des machines, des logiciels et des réseaux pour rendre internet disponible aux utilisateurs dans un usage privé et commercial.

Au début du XXIe siècle, la seconde vague déferle.

Des moteurs de recherche comme Google aident les internautes à se retrouver dans des milliards de pages HTML indexées ; le commerce en ligne apparaît avec des sites comme Amazon et eBay ; et les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter connectent les gens entre eux.

Plus tard, cette seconde vague révolutionne le monde avec l’apparition du smartphone qui a apporté l’accès à l’internet mobile et vous a rendu addict.

Tout semble être à portée de main.

La troisième vague va intégrer l’internet dans tout ce que vous pouvez faire.

La technologie va s’installer dans vos maisons, vos voitures, notre agriculture et dans nos villes (cf. les villes intelligentes — smart cities). Cette ère se définit comme « l’internet des objets » — soit l’extension de l’Internet dans le monde physique (objets, lieux).

Un petit aperçu du marché en 2020. 4 billion (US) = 4 milliards (FR) — 4 trillons (US) = 4 billion (FR) — soit 4 x 10¹² — Source : IDC

Les plus grand défis de l’entrepreneuriat du futur

Ce nouveau marché va attirer de nombreux entrepreneurs dans les grands défis d’intérêts généraux : la santé, l’éducation, la nourriture et le transport.

Le prochain monopole viendra de l’entreprise qui aura trouvé une solution de niche à un des vrais problèmes dans le monde. Parmi ceux-là, le domaine de la santé est celui qui offre un énorme potentiel pour les entrepreneurs. En 2015, le marché mondial de la santé a été estimé à plus de 9 950 milliards de dollars.

Ensuite, parce que la santé est la priorité de n’importe quel être vivant — y compris celle des animaux domestiques et sauvages.

Oui, même eux.

Et surtout parce que ce secteur est celui qui est le plus victime de problèmes à long-terme :

  • Lacunes du système de santé mondial,
  • Démocratisation des soins qui pourrait passer sur le virtuel,
  • Problème d’innovation liée à la régulation dans les sociétés matures,
  • Installations technologiques limitées,
  • Erreurs dans le traitement d’information (diagnostic, soins),
  • Manque de coordination et de données accessibles, etc.

Le marché mondial de la santé connectée va être multiplié par dix en cinq ans. Il atteindra 21,5 milliards de dollars en 2018 contre 2,4 mds en 2013.

Imaginez, votre état de santé résumé par des algorithmes.

Dans le futur, votre smartphone pourrait être en mesure de diagnostiquer votre problème, de vérifier vos antécédents médicaux, et vous avertir que vous risquiez d’avoir un malaise ou une attaque cardiaque.

Une autre opportunité est l’industrie agro-alimentaire. Dans l’avenir, on peut révolutionner comment on produit, élève, distribue, transporte et délivre la nourriture — retour à la localité, produits frais, contrôle de la qualité, etc.

Les chiffres du marché mondial des industries liées à l’alimentation se comptent en billiards — soit 10¹⁵ !

La disruption dans tous les étages

La disruption est née d’une volonté de supplanter les paradigmes anciens avec la mise a disposition d’un meilleur service. Cela demande d’être conscient des évolutions de son marché, mais aussi d’oser des choses nouvelles dans l’intérêt de servir sa vision et sa mission.

Google a commencé avec un moteur de recherche dont plus de 95 % de ses revenus sont automatisés par la publicité en ligne. Grâce à ce pouvoir économique colossal, l’empire Google s’est restructuré en un conglomérat d’entreprises : Alphabet.

Les autres entreprises sont spécialisées dans des domaines divers comme la biotechnologie (Calico), la domotique (Nest Labs), ou l’innovation de rupture en lien avec la robotique et l’intelligence artificielle (Google X).

Dans sa mission, Facebook veut :

  • Rendre internet accessible partout dans le monde en 2026
  • Développer la plateforme de référence de l’intelligence artificielle
  • Être le leader de la réalité virtuelle/réalité augmentée

Au départ, Amazon a bâti sa réputation en vendant des produits physiques. Leur transition s’est faite dans les films streaming, les programmes audiovisuels. Ils sont même allés jusqu’à créer leur propre liseuse électronique, Kindle.

Certaines des plus grandes réussites d’Apple sont venues dans l’expansion de leurs anciens produits. Apple n’avait pas peur de cannibaliser les ventes de leur iPod avec l’arrivée de l’iPhone ou de limiter la croissance du MacBook avec la sortie de l’iPad.

Vous êtes Tim Cook chez iTunes, et vous voyez ça. Qu’est-ce que vous faites ?

Réponse : décider d’arrêter le téléchargement de musique en ligne pour se consacrer à son offre streaming : Apple Music.

Toutes ces grandes entreprises sortent de leur zone de confort parce qu’elles s’adaptent rapidement aux évolutions futures de leur marché.

L’environnement comme espace d’innovation

Depuis quelques temps, la Silicon Valley détient le monopole des idées à succès. Cela peut changer avec cette troisième vague qui engendra ce que l’auteur appelle « l’élévation du reste » (the rise of the rest) : les innovations futures viendront d’experts de terrain partout dans le monde.

Une idée innovante dans le domaine de la santé est plus susceptible de sortir d’un environnement favorable plutôt que dans la Silicon Valley qui est spécialisée dans le développement de nouvelles technologies.

La Silicon Valley n’est pas le centre de chaque industrie et encore moins du monde.

Si vous êtes une start-up qui veut révolutionner le secteur de la santé, il faudra s’installer dans une ville qui a de nombreux instituts de médecine, d’écoles de haut niveau et d’hôpitaux. Tout cela dans l’intérêt d’attirer les meilleurs talents en médecine pour accéder aux entreprises et institutions qui seront vos premiers clients.

Au cours des 30 dernières années, les start-ups américaines ont créé en moyenne 1,5 million d’emplois par an — soit 45 millions d’emplois en 30 ans.

Toutefois, la troisième vague ne révolutionnera pas l’économie toute seule.

Construire des partenariats forts sera essentiel

Les entreprises de la deuxième vague, comme Google et Amazon, ont réussi a gagner un monopole en produisant des services très compétitifs et populaires.

Mais ces intégrations verticales effectives dans le passé, marcheront beaucoup moins dans la troisième vague. Les entreprises de la troisième vague auront besoin de construire des partenariats forts avec l’industrie, d’avoir une intégration horizontale.

Les grandes entreprises peuvent voir les entrepreneurs comme de la concurrence et bloquer leur chemin. D’où l’intérêt de formuler des propositions gagnantes-gagnantes.

Trouvez le juste milieu entre ce que vous voulez et ce que vos partenaires veulent.

Lorsque Apple avait développé iTunes et l’iPod, ils avaient besoin des droits musicaux pour que leurs utilisateurs puissent télécharger de la musique.

Ils n’avaient pas d’autre choix que de construire des partenariats avec des entreprises qui pourraient les voir comme une menace. Mais au même moment, iTunes était un programme conçu pour Mac et le marché de ses ordinateurs était de 2 %.

Cela a permis à Apple de présenter iTunes aux industries musicales comme une expérimentation sans risque où ils pourraient tester les ventes de musique en ligne. Pour Apple et les labels, c’était une proposition gagnante-gagnante.

Pour gagner du temps, les entrepreneurs de la troisième vague auront à conclure des partenariats très tôt pour bâtir leur crédibilité et surpasser les attentes de leur marché.

Un exemple de ville intelligente qui reposerait sur des partenariats horizontaux pour la bonne gestion des données dans les usages de l’énergie, des soins, du trafic et de la production de biens.

Travailler avec les gouvernements

Les gouvernements ont toujours joué un rôle crucial dans l’innovation. Ils prennent des risques en finançant des recherches, en soutenant des projets et des idées dont le secteur privé ne veut pas. Sans le gouvernement, plusieurs technologies n’auraient pas existé.

Internet a été crée en 1972 comme Defence Advanced Research Projects Agency (DARPA) — une agence gouvernementale crée par le président américain Dwight Eisenhower en 1958.

Le potentiel de l’usage de l’internet dans un but commercial et privé est apparu quand le gouvernement américain a fait passer le Telecommunication Act in 1996. Sans eux, on en serait peut-être encore au minitel

Ça fait envie, n’est-ce pas ? #3615Ulla

Le rôle du gouvernement sera crucial dans le futur et les entrepreneurs devront composer avec eux s’ils veulent viser le marché des industries hautement régulées.

Seriez-vous prêt à monter dans une voiture autonome qui n’a pas eu l’accord du gouvernement (norme de sécurité, crash-test, législation) ? Pensez-y.

Les futurs innovateurs doivent travailler avec le gouvernement pour s’assurer qu’ils agissent dans les limites de la législation. Ce genre de relation peut faciliter la manière de faire des lois et d’exploiter des données de masse dans des secteurs spécifiques.

Pour un entrepreneur, il est contre-intuitif de penser au gouvernement dans la création d’un nouveau marché parce qu’il veut résoudre des problèmes peu considérés dans les priorités d’un État.

Mais si vous avez une idée révolutionnaire qui peut changer la manière de prêter de l’argent, de livrer des services comme la nourriture ou une autre forme d’énergie, le gouvernement DOIT être un partenaire et non un adversaire.

Aujourd’hui, la valeur ne repose pas seulement sur le capital ou le travail, mais sur la captation de la puissance de la multitude (vos actions et vos données). Un avenir qui ne peut qu’être apprivoisé par la technologie de l’Internet.

Vous avez vu ? Tout est à (ré)inventer !

Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.