Il suffit d’une étincelle pour allumer un feu.

L’art d’aller à l’essentiel : le guide pratique du minimalisme productif

Petit traité à l’usage de ceux qui veulent développer de bonnes habitudes pour gagner en efficacité et se simplifier la vie.

Temps de lecture estimé : 8-9 minutes

« Comment tu fais pour avoir une telle discipline ? », « Ce n’est pas trop dur de renoncer à ses désirs pour du long terme ? », « Comment tu appliques tout ça dans ta vie ? » Voilà le genre de questions auquel j’ai été amené à répondre après la publication de mon article sur l’Essentialisme.

Ces interrogations expriment la volonté de reprendre la main sur ce que beaucoup de gens ne contrôlent plus : leur temps, leur énergie, leur volonté.

Léo Babauta, auteur du blog Zen habits, a écrit « L’art d’aller à l’essentiel » un livre de référence pour tous ceux qui veulent se simplifier la vie et gagner en efficacité.

En se concentrant sur l’essentiel, vous apprenez à reconnaître vos priorités et à définir celles qui auront le plus d’impact dans votre vie pour accomplir vos objectifs avec moins d’efforts.

Cet article est une introduction pratique de l’Essentialisme et du minimalisme productif pour vous permettre d’accomplir plus de choses en décidant d’en faire moins.

Dans cet article, vous allez découvrir comment :

  • Identifier les actions prioritaires qui auront le plus d’impact dans votre futur.
  • Fixer des limites pour gagner du temps et de l’énergie.
  • Développer de nouvelles habitudes saines et productives pouvant aboutir à de grands changements sur le long terme.
  • Se concentrer sur l’essentiel en procédant par petites étapes pour atteindre vos objectifs.
  • Bannir les phrases du genre « J’ai trop de choses à faire, je n’ai pas le temps, je ferai ça plus tard. » pour s’exposer aux bienfaits de l’Essentialisme.
  • Le fait d’être multitâches vous cause plus de mal que de bien.

Identifier l’essentiel pour bien définir vos priorités

« Vous devez réfléchir aux grandes choses pendant que vous faites des petites choses pour que toutes vos petites choses aillent dans la bonne direction. » 
Alvin Toffler

Toutes les tâches n’ont pas été créées égales — certaines sont plus importantes que d’autres. Votre temps et votre énergie sont, par essence, limités. Si vous voulez vraiment tirer le meilleur de vos ressources limitées, privilégiez les tâches qui feront toute la différence avant de vous occuper des autres.

Pour se concentrer sur l’essentiel, il faut d’abord trouver précisément ce qui vous est essentiel. Par définition, tout ce qui est essentiel se rapporte à ce qui est indispensable, d’une très grande importance et qui est relatif à l’essence ; ce qui vous constitue fondamentalement dans votre nature et votre être.

C’est en sachant discerner l’essentiel du superflu que vous parviendrez à vous faire une idée de ce qui changera votre vie sur le long terme.

Voici quelques questions pour vous aider à identifier l’essentiel :

  • Quels sont mes objectifs et mes valeurs ?
  • Qu’est-ce qui est important pour moi ? Qu’est-ce que j’aime ?
  • Toujours se poser la question : dans ma liste de tâches, quelles sont les actions qui auront le plus d’impact sur ma vie future ?
  • Quelles sont les plus grandes influences dans ma vie ?
  • Quelles sont les décisions qui ont eu le plus d’influence sur le long terme ?
  • De quoi ai-je vraiment besoin ?

Prenez le temps de répondre sincèrement à ces questions. Parfois, c’est en éliminant le non-essentiel qu’on parvient à distinguer ce qui nous reste, l’essentiel.

Il y a peu de choses que vous pouvez accomplir et qui peuvent avoir un impact significatif dans votre vie, cela représente vos actions prioritaires ou « Most Important Tasks » (MIT).

Pour une productivité maximale, créez la veille une liste de 2–3 actions prioritaires. Au début de votre journée, votre objectif est d’accomplir vos MIT le plus vite que possible — à moins que vous ayez une véritable urgence, toutes les autres tâches peuvent attendre puisqu’elles sont moins importantes.

Vous pouvez utiliser l’Emergent Task Planner de David Seah, un PDF téléchargeable gratuitement qui facilite l’organisation de la journée.

Une fois vos MIT réalisées, le reste n’est que du bonus puisque vous avez accompli les actions qui détiennent le plus de valeur ajoutée dans vos objectifs les plus importants.

En connaissant vos priorités, vous pouvez juger de l’importance et de la pertinence dans tout ce que vous faites (tâches, projets, obligations). Gardez à l’esprit que lorsque vous réalisez une tâche, c’est parce qu’elle est essentielle et importante pour vous.

Se fixer des limites pour vivre dans ses priorités

« Chaque jour, à chaque moment, je dois décider de ce que je vais faire le moment d’après, et personne ne peut prendre cette décision à ma place. » 
José Ortega y Gasset

Nous vivons dans une époque qui nous pousse à la consommation, qui nous incite à la démesure en nous domestiquant à des croyances matérialistes. Il faut toujours plus et plus vite. Cette accélération dans nos vies n’est pas sans effet et cela cultive l’illusion que nous pouvons tout faire, et ce, sans restrictions.

Pourtant, nos journées sont bornées dans le temps : nous n’avons que 24h et nous ne pouvons pas tout faire. Se fixer des limites vous permet de concentrer votre énergie sur les actions qui vous permettront d’obtenir les résultats qui comptent le plus à vos yeux. Autrement dit, éliminer ses désirs et se concentrer uniquement sur vos besoins.

Se fixer des limites, c’est faire comprendre aux autres que votre temps est précieux et que vos priorités sont bien définies. De cette manière, les gens autour de vous apprécient mieux votre présence, et arrêtent de vous ennuyer avec le superflu. Les conversations sont de meilleure qualité, les connexions plus profondes, et les relations plus fortes.

Se fixer des limites, c’est apprendre à réaffirmer son pouvoir de décision en disant « non » lorsque vous ne voulez pas, c’est ne pas laisser les autres choisir à votre place. Cela est loin d’être offensant et confère du respect de la part d’autrui : ils découvrent ainsi que vous ne pouvez pas leur accorder tout ce qu’ils souhaitent et cesseront de vous détourner de vos tâches importantes.

Se fixer des limites, c’est donc choisir l’essentiel. C’est faire le choix de simplifier sa vie, d’être moins distrait, moins stressé, de mieux se concentrer, d’avoir un meilleur usage de son énergie et donc gagner en efficacité en terminant facilement ce que vous avez commencé.

Comment fixer vos limites ? En s’attaquant à une activité qui vous prend le plus de temps pour reconvertir ce gain d’énergie dans une activité plus bénéfique. Si vous êtes très souvent sur Internet mesurez le temps passé avec ces outils (Toggl, Tick et yaTimer). C’est en décidant de réduire drastiquement mon activité sur les réseaux sociaux que j’ai pu lancer et tenir mon blog sur Medium !

Changer sa vie, c’est changer ses habitudes

« Nous sommes ce que nous faisons de façon répétée. Par conséquent, l’excellence n’est pas une action, mais une habitude. » 
Aristote

Si vous voulez faire des changements durables dans votre vie, vous devez apprendre à former et à développer de nouvelles habitudes.

Une habitude est le produit d’un signal qui enclenche une routine pour obtenir une récompense. Une bonne habitude est une action régulière qui favorise votre santé, votre bien-être et votre équilibre. Grâce à l’effet cumulé, de petites habitudes peuvent aboutir à de grands résultats avec le temps.

Plus de 40 % de vos actions sont réalisées avec peu, voire aucune conscience. Votre cerveau en a besoin pour s’économiser et focaliser son attention sur ce qui est nouveau dans son environnement. Autrement dit, il est possible de réaliser des tâches difficiles presque sans efforts si cela est une habitude !

La plupart des habitudes se présentent sous les formes suivantes : celles qu’on voudrait commencer à faire, celles qu’on voudrait cesser de faire (addictions), celles qu’on voudrait faire davantage et celles qu’on voudrait moins faire.

Si vous constatez une addiction, analysez votre habitude en vous posant les bonnes questions : combien de temps je passe à faire ça ? À quelle fréquence ? Quels sont les signaux qui me poussent à réagir ? Quelle routine s’enclenche en réponse à ces signaux ? Quelle récompense j’en tire ? À quelles croyances répond cette habitude ?

Développer vos bonnes habitudes sur le long terme

Pour bâtir de bonnes habitudes, choisissez celle qui aura le plus d’impact dans votre vie avec un objectif simple et mesurable afin d’assurer une régularité pour constater de ses bienfaits sur le long terme.

Pour de meilleurs résultats, concentrez-vous à changer une seule habitude à la fois et commencez par de petites incrémentations.

Commencer petit, c’est s’assurer d’un succès qui s’inscrit dans la durée, c’est resserrer le champ de concentration, c’est garder votre énergie et votre enthousiasme dans la succession de petites tâches pour générer un élan qui facilitera le maintien de votre habitude.

Pour rester motivé, écrivez votre plan : qu’allez vous faire de nouveau chaque jour et à quel moment de la journée ? Faites-en part de manière publique (amis, collègues, blog) pour renforcer votre engagement, reportez votre progrès quotidien pour être responsable et partagez votre objectif pour être encouragé.

Voici quelques exemples d’habitudes saines :

  • Consulter ses mails/réseaux sociaux seulement deux fois par jour.
  • Se limiter à cinq phrases pour répondre à un mail/message afin de gagner en concision et en rapidité de traitement.
  • Viser l’inbox zéro en vidant vos boîtes de réception. Chaque message reçu doit faire l’objet d’une action : répondre/archiver/supprimer. Voyez votre boite mail comme une boite aux lettres, elle doit être vidée pour réceptionner les courriers suivants.
  • Réaliser ses trois actions prioritaires (MIT) chaque matin.
  • Faire de l’exercice 5–10 minutes par jour.
  • Manger plus de fruits et de légumes par jour.
  • Travailler en bannissant tous les canaux de distraction : téléphone coupé, aucune notifications, Internet déconnecté, pas de réponse aux mails, pas de lecture d’articles pendant que vous êtes productif.
  • Garder son espace de travail simple : un ordinateur, son téléphone, un carnet et un stylo, ça suffit.
  • Manger et ne rien faire d’autre pendant les repas. Fermez vos yeux pour mieux apprécier les saveurs et le moment présent.
  • Vous concentrer sur une seule tâche à la fois grâce à la technique Pomodoro : 25 minutes d’action (pomodori)— 5 minutes de pause. Au bout de quatre pomodori, c’est une pause de 15–20 minutes.

Arrêtez de vous disperser, faites une seule chose à la fois

Vous pensez que faire plusieurs choses à la fois augmente votre efficacité ? C’est totalement le contraire. Sur le plan neurologique, le cerveau est incapable de faire plusieurs choses à la fois.

Pour agir, le cerveau a besoin de charger le contexte de ce que vous êtes en train de faire dans sa mémoire de travail. Or en étant multitâches, vous obligez votre cerveau à charger et recharger sans cesse des contextes, ce qui se traduit par une sanction cognitive : perte de temps et d’énergie, générant ainsi fatigue décisionnelle et frustration.

Être multitâche est à bannir parce que vous perdez en efficacité en étant plus sensible à la distraction, à l’interruption inutile, c’est le chemin le plus court vers le chaos et à l’impuissance. En moyenne, les employés qui utilisent leurs ordinateurs sont interrompus ou distraits toutes les dix minutes, soit 2,1 heures par jour et 546 heures par an !

Pour éviter ces illusions, focalisez votre attention sur une seule chose à la fois, sans conflit intérieur, pour permettre ainsi à votre cerveau de charger le bon contexte dans sa mémoire de travail, ce qui vous permettra de concentrer votre énergie sur l’accomplissement de la tâche en cours.

Si vous êtes tentés par des distractions, faites une pause, prenez une respiration profonde, et redirigez votre attention sur cette activité.

Supprimez les changements de contextes improductifs et vous en ferez plus avec moins d’efforts. Pour cela, concentrez-vous uniquement sur une seule tâche, l’essentiel.

Face à la vélocité de nos rythmes de vies, ralentir est le meilleur cadeau que vous pouvez vous offrir à vous-même. En choisissant d’être dans l’essentiel, vous regagnez le pouvoir et la souveraineté qu’on vous a dérobé.

Le temps et l’énergie sont limités. Tout temps passé au profit des affaires des autres et autant de temps perdu pour soi-même. L’Essentialisme est une réponse structurelle en réponse à ce besoin : faire moins, c’est accomplir plus.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.