Le Bitcoin vulgarisé pour un enfant de cinq ans

Par Nik Custodio traduit de l’anglais par Onur Karapinar


Nous sommes assis sur un banc du parc. C'est une belle journée.

J'ai une pomme avec moi. Je vous la donne.

Vous avez maintenant une pomme et j'en ai zéro.

C'était simple, n'est-ce pas ?

Regardons attentivement ce qui s'est passé :

Ma pomme a été physiquement mise dans votre main.

Vous savez que cela s'est produit. J'étais là. Vous étiez là. Vous l'avez touché.

Nous n’avions pas besoin d’une tierce personne pour nous aider à effectuer le transfert. Nous n’avons pas eu besoin d’attirer l’oncle Tommy (qui est un juge célèbre) pour s’asseoir avec nous sur le banc et confirmer que je vous ai donné la pomme.

La pomme est à vous ! Je ne peux pas vous donner une autre pomme car je n’en ai plus. Je ne peux plus le contrôler. La pomme ne m’appartient plus dorénavant. Vous avez maintenant le contrôle total de cette pomme. Vous pouvez le donner à votre ami si vous le souhaitez, et cet ami peut le donner à son ami. Et ainsi de suite.

C’est ainsi que ressemble un échange en personne. Je suppose que c’est vraiment pareil, que je vous donne une banane, un livre ou un quart, ou un billet à un euro…

Mais je m’égare.


Retour aux pommes !

Maintenant, disons que j'ai une pomme numérique. Ici, je vais vous donner ma pomme numérique.

Ah ! Maintenant, cela devient intéressant.

Comment savez-vous que cette pomme numérique qui était la mienne, est maintenant la vôtre, et seulement la vôtre ? Pensez-y une seconde.


C’est plus compliqué, n’est-ce pas ? Comment savez-vous que je n’ai pas envoyé cette pomme à l’oncle Tommy en tant que pièce jointe par courrier électronique en premier ? Ou votre ami Joe ? Ou mon ami Lisa ?

Peut-être que j'ai fait quelques copies de cette pomme numérique sur mon ordinateur. Peut-être que je l'ai mise sur Internet et un million de personnes l'ont téléchargé.

Comme vous le voyez, cet échange numérique est un problème. L'envoi de pommes numériques ne ressemble pas à l'envoi de pommes physiques.

Certains brillants scientifiques en informatique ont un nom pour définir ce problème : on l’appelle le problème de la double dépense. Mais ne vous inquiétez pas. Tout ce que vous devez savoir, c’est que cela les confond depuis un certain temps et qu’ils ne l’ont jamais résolu.

Jusqu'à maintenant.

Mais essayons de penser à une solution par nos propres moyens.

Les livres comptables

Peut-être que ces pommes numériques doivent être suivies dans un livre comptable (ledger). C'est essentiellement un livre où vous faites le suivi de toutes les transactions, un livre comptable.

Ce livre comptable, puisqu’il est numérique, doit vivre dans son propre monde et avoir un responsable de celui-ci.

Tout comme dans World of Warcraft. Blizzard, les gars qui ont créé le jeu en ligne, ont un « livre comptable numérique » de toutes les épées flamboyantes qui existent dans leur système. Donc quelqu’un comme eux pourrait garder une trace de nos pommes numériques. Incroyable — nous l’avons résolu !


Les Problèmes

Cependant, il en résulte un problème :

1) Et si un gars chez Blizzard en a créé plus ? Il pourrait simplement ajouter quelques pommes numériques à son compte quand il veut !

2) Ce n’est pas exactement comme lorsque nous étions sur le banc l’autre jour. C’était juste vous et moi. Passer à travers Blizzard est comme attirer l’oncle Tommy (un tiers) hors de la cour (ai-je mentionné qu’il est un juge célèbre ?) pour toutes nos transactions de banc de parc. Comment puis-je simplement vous remettre ma pomme numérique à vous, comme vous le savez, de manière habituelle ?

Y a-t-il un moyen de reproduire de façon étroite notre banc de parc, simplement vous et moi, en une transaction numérique ? Ça semble un peu difficile…

La Solution

Et si on donnait ce livre comptable, à tous ? Au lieu du livre comptable vivant sur un ordinateur Blizzard, il vivra dans tous les ordinateurs. Toutes les transactions qui se sont produites, de tous les temps, en pommes numériques seront enregistrées.

Vous ne pouvez pas le tromper. Je ne peux pas vous envoyer des pommes numériques que je n’ai pas, car il ne serait pas synchronisé avec tout le monde dans le système. Ce serait un système difficile à battre. Surtout quand il prend de l’ampleur et devient grand.

De plus, il n’est pas contrôlé par une personne, alors je sais qu’il n’y a personne qui puisse décider de se donner plus de pommes numériques. Les règles du système ont déjà été définies au début.

Et le code et les règles sont Open source, vous savez, comme le logiciel utilisé dans le téléphone Android de votre mère. Ou comme Wikipedia. Ça existe pour que des personnes intelligentes se chargent de contribuer, de maintenir, de sécuriser, d’améliorer et de vérifier le site.

Vous pouvez également participer à ce réseau et mettre à jour le livre comptable et vous assurer que tous les contrôles sont effectués. Pour le dérangement, vous pouvez obtenir 25 pommes digitales comme récompense. En fait, c’est la seule façon de créer plus de pommes numériques dans le système.

J’ai un peu simplifié

...mais ce système que j'ai décrit existe. C'est ce qu'on appelle le protocole Bitcoin. Et ces pommes numériques sont les « Bitcoin » dans le système.

Alors, avez-vous vu ce qui s'est passé ? Ce que permet le livre comptable public ?

1) C'est Open source, vous vous en souvenez ? Le nombre total de pommes a été défini dans le livre comptable public au début. Je connais le montant exact qui existe. Dans le système, je sais qu'ils sont limités (rares).

2) Lorsque je fais un échange, je sais maintenant que cette pomme numérique a permis de certifier que cette possession ne m’appartient plus et qu’elle est maintenant à vous. Je ne pouvais pas dire ça sur les choses numériques. Il sera mis à jour et vérifié par le livre comptable.

3) Parce que c’est un livre comptable public, je n’avais pas besoin de l’oncle Tommy (tiers) pour m’assurer de ne pas tricher, ni faire des copies supplémentaires pour moi, ni envoyer des pommes deux fois ou trois fois…

Au sein du système, l’échange d’une pomme numérique se fait maintenant comme l’échange d’un objet physique. À présent, c’est autant similaire que de voir une pomme physique quitter ma main et tomber dans votre poche. Et tout comme c’était le cas sur le banc du parc, l’échange impliquait seulement deux personnes. Vous et moi — nous n’avions pas besoin de l’oncle Tommy là pour rendre cela valide.

En d'autres termes, cela se comporte comme un objet physique.

Mais vous savez ce qui est cool ? Ça reste numérique. Nous pouvons maintenant traiter avec 1 000 pommes, soit 1 million de pommes, soit même .0000001 pommes. Je peux l’envoyer en cliquant sur un bouton, et je peux encore le déposer dans votre poche numérique si j’étais au Nicaragua et vous à New York.

Je peux même faire passer d'autres choses numériques sur ces pommes numériques ! C'est numérique après tout. Peut-être que je peux joindre un texte sur ce sujet, une note numérique. Ou peut-être que je peux attacher des choses plus importantes ; comme un contrat, un certificat de stock ou une carte d'identité...


C'est donc génial ! Comment devrions-nous traiter ou valoriser ces « pommes numériques » ? Elles sont très utiles, n'est-ce pas ?

Eh bien, beaucoup de gens en discutent maintenant. Il y a un débat entre ça et cette école économique. Entre les politiciens. Entre les programmeurs. Ne les écoutez pas tous. Certaines personnes sont intelligentes. Certains sont mal informés. Certains disent que le système vaut beaucoup, certains disent qu'il ne vaut rien.

Certaines personnes ont défini un prix : 4 300 $ par pomme (ndt : relevé le 29 août 2017, cela varie selon le cours de la cryptomonnaie). Certains disent que c'est de l'or numérique, d’autres une monnaie. D'autres disent qu'elles sont comme des tulipes. Certaines personnes disent que cela changera le monde, certains disent que c'est juste une tendance.

J'ai ma propre opinion à ce sujet.

Cependant, ça sera une histoire pour un autre moment. Mais petit, t’en sais maintenant un peu plus sur le Bitcoin que la plupart.



Vous en voulez plus ? Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter, La Minute Essentielle. Chaque semaine, je vous enverrai le résumé d’un best-seller qui vous présente idées et stratégies pour vivre une bonne vie. Essayez, vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.