Le podcast, un outil de social listening en 2019

Antoine Rouchier
Mar 11, 2019 · 8 min read

L’audio pourrait-il devenir une nouvelle source pour nous aider à cerner l’air du temps ?

Oui à n’en pas douter compte tenu de l’effervescence régnant actuellement autour des podcasts en France.

A force d’écouter des dizaines d’épisodes par semaine pour sélectionner les contenus sortant du lot, je suis convaincu que ce format constitue un canal à ne plus ignorer pour mieux appréhender les tendances socioculturelles en cours ou à venir. Cet article vous explique pourquoi.

Le podcast, un nouveau terrain d’expression

Voyage, développement personnel, lifestyle, food, tech, entrepreneuriat, documentaire, décryptage de l’actualité, littérature, musique, sexualité, pas un domaine n’échappe au phénomène. Les marques se joignent au mouvement en intégrant ce format dans leur stratégie de brand content comme l’a fait par exemple Guerlain avec son podcast Olfaplay.

L’attraction des français pour l’audio

Que ce soit sous forme d’interviews, de talks, de billets d’humeur, de portraits, de chroniques ou de documentaires, chacun peut désormais proposer du contenu en quelques clics.

Mais attention hein, pas en 140 signes ravageurs ou caché derrière un vulgaire post dont la portée sera jugée au nombre de likes. Ce n’est plus libre antenne comme à la radio mais plutôt expression libre pour partager une expérience ou son univers. Le podcast se révèle comme un nouveau terrain de jeu pour celles et ceux qui ont quelque chose à dire ou raconter.

Le podcast, un média alternatif encore libre et non formaté

Les soi-disant experts ou les sempiternels chroniqueurs jouant chaque année le grand mercato des plateaux TV et des studios de radios laissent la place à de nouvelles têtes.

Certains hôtes de podcasts sont d’anciens journalistes avides de percer et las de végéter au fond d’une rédaction, d’autres d’anciens blogueurs ayant vu dans ce canal une évolution naturelle pour partager leur contenu.

Et puis il y a ces indépendants, toujours plus nombreux, qui décident de prendre le micro pour partager leur passion ou leurs préoccupations face au monde qui nous entoure ou offrir un coup de projecteur à leur activité principale.

Un média inspiration

Les podcasts explorent des thèmes différents et vous donnent matière à réfléchir sur nos comportements et nos modes de vie.

Ils procurent des shoots d’inspiration grâce des témoignages de grande valeur d’hommes et de femmes bien ancrés dans la vie réelle et ne faisant pas partie du grand cirque médiatique. Des entrepreneurs, des artistes, des experts en éducation ou en technologie se racontent sans fard ou exposent des points de vue éclairants.

Voici quelques exemples parmi d’autres :

  • Écouter Paul Morlet, le fondateur de Lunettes pour tous, raconter son parcours d’entrepreneur pour convaincre Xavier Niel de proposer des lunettes à dix euros en dix minutes m’a procuré autant de plaisir qu’un bon roman.
  • Entendre un ancien cadre de Samsung raconter le choc culturel de son expatriation en Corée s’est révélé passionnant.
  • Le récit par Victor Lugger sur la naissance du concept des trattorias du groupe Big Mamma est une leçon de management qu’il faudrait diffuser dans toutes les écoles de commerce.
  • L’analyse décapante de Thomas Messias sur les films de potes comme Les Petits Mouchoirs m’a fait réfléchir sur la place des femmes dans ce genre de films.
  • Écouter l’ambassadeur de France à Washington au moment du 11 septembre 2001 évoquer l’impact de cet événement sur les relations franco-américaines s’est révélé fascinant.
  • Aucun autre média n’aurait permis la diffusion du reportage surréaliste mais pourtant véridique d’Anouk Perry sur un homme dont le métier consiste à organiser des gangs-bangs au nord de Paris.
  • Aucun média n’a traité avec autant d’acuité le scandale de la ligue du Lol que des podcasts comme Programme B, Les couilles sur la table ou Impact.

Il n’existe actuellement aucune limite autre que celle de l’imagination pour aborder une thématique économique, culturelle, sociétale ou environnementale à travers le podcast.

Tous ceux qui se lancent actuellement l’ont bien compris. On assiste, en résumé, à l’émergence d’une multitude de nouveaux talents qui, sous réserve de respecter une certaine qualité de production, livrent des contenus très riches d’enseignements avec une fraîcheur et un ton inédit.

Le podcast, un slow média pour prendre de la hauteur

Les podcasters et leurs invité(e)s n’ont en général aucune contrainte. Le fait de pouvoir écouter à la demande, de couper ou d’avancer comme chaque auditeur le souhaite favorise le temps long.

Ce pied de nez face au bruit permanent du torrent d’informations offre l’opportunité unique de s’extraire à la demande pour se plonger dans un sujet comme si l’on prenait le temps d’assister à une conférence donnée uniquement pour soi.

Cette liberté de temps agit de ce fait comme une loupe permettant la mise en perspective des principales préoccupations qui animent notre société.

Le podcast, chambre d’écho des tendances des CSP+ urbains.

Il s’agit là sans doute de l’autre différence majeure avec les médias traditionnels.

Le podcast touche encore une tranche restreinte de la population. Trois-quarts de ses amateurs ont moins de 35 ans et 49 % d’entre eux appartiennent aux CSP +.

On se situe encore loin d’un média de masse mais la progression constante du nombre d’écoutes laisse présager un élargissement rapide de l’audience.

Il n’en demeure pas moins qu’avec une telle liberté pour créer et diffuser du contenu, les podcasters font aujourd’hui feu de tout bois pour parler des principaux centres d’intérêt ou de préoccupation des millennials et de la génération Y avec par ricochet ceux de leur entourage.

Les tendances émergentes en ce début 2019

Les entreprises ont du souci à se faire pour attirer et fidéliser les talents lorsqu’on écoute la foison de témoignages sur la question. Des podcasts comme Génération Do It Yourself, Génération XX, Le Gratin, Growth Makers illustrent cette tendance.

Par extension, la quête de sens constitue La tendance majeure exprimée par une foule de témoignages de parcours de vies marquées par des déviations ou des reconversions.

Je ne compte plus le nombre d’épisodes sur des bascules effectuées après avoir pris soin d’écouter le fond de ses tripes pour quitter un parcours tout tracé.

Avoir obtenu sans conviction un diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs pour mener un début de carrière dans des grandes entreprises avec un bullshit job à la clé avant de se réorienter semblerait presque devenu banal.

De là à penser que le podcast soit devenu l’exutoire pour affronter les crises identitaires qu’on peut traverser à l’approche de la trentaine ou de la quarantaine, il n’y a qu’un pas.

Une chose m’apparaît comme certaine, le métier de Chief Happiness Officer a de beaux jours devant lui afin de proposer un cadre de travail compatible avec les attentes exprimées dans ces témoignages.

Il n’est pas inutile de rappeler que tout le monde n’est pas fait pour entreprendre. Je vous invite à écouter des podcasts comme Social Calling, Vécus, Les Déviations ou encore De vraies vies si vous êtes dans ce type de situation.

En écho aux deux points précédents, le développement personnel semble une source inépuisable de sujets. Écoute de soi, gestion de l’échec, pouvoir du moment présent, optimisation du temps et de l’apprentissage, développement des soft skills, psychologie positive et recherche du bonheur sont des thèmes récurrents.

Les nombreux épisodes abordant ces thèmes offrent une première approche instructive avant de plonger dans la littérature surabondante en ce domaine. Citons à titre d’exemple Oui Change ma vie, Entrapreneurs, Le Manal Show, La leçon ou l’art d’échouer.

Les préoccupations écologiques sur l’avenir de la planète et la prise de conscience du nécessaire changement de nos modes de vie, de notre manière de consommer, de l’impact du monde virtuel sur le réel trouvent également une large place dans les podcasts.

Si les baby-boomers restent peut-être ancrés dans des schémas classiques, les générations Y et Z ont très bien compris que rien ne sera plus comme avant.

Le décalage entre l’expression de ces préoccupations et les actes politiques pour y répondre n’a cessé de me frapper et explique en partie le désintérêt actuel pour la politique.

Dérives de la fast-fashion ou impacts de la surconsommation, rôle de l’intelligence artificielle ou de la blockchain, constituent quelques sujets parmi d’autres traités par des podcasts de très haut niveau comme Vlan, Sismique, Réelles, Elementaire club, Impact ou Anti-brouillard.

La France reste un pays gastronome et les jeunes générations n’échappent pas au phénomène, ce qui est rassurant. De nombreux podcasts décortiquent les tendances culinaires du moment comme le bio, le véganisme, les vins natures, les locavores ou encore le glutenfree.

La recherche du bon et de l’authentique dans la cuisine demeure une priorité et on peut apprendre une foule de choses sur la gastronomie. Écoutez Casseroles, L’épicurieuse, Plan Culinaire ou Ceux qui nous lient pour vous instruire et changer votre façon de faire vos courses alimentaires.

Enfin, le podcast se révèle un formidable outil d’expression pour des causes identitaires sans doute trop délaissées par les médias traditionnels. Il n’échappera à personne que les femmes se sont emparées avec une aisance incroyable de ce média pour exprimer leur point de vue sur les dérives du patriarcat et revendiquer leur place légitime dans notre société ou décortiquer les masculinités.

Le podcast donne également la parole à des minorités souvent invisibles dans les médias. Des podcasts comme La Poudre, Les Couilles sur la Table, Le Tchip, Kiffe ta race, Quoi de meuf, Une sacrée paire d’ovaires ou Mansplaining se sont imposés sur ce créneau.

En résumé

La route semble encore longue pour l’imposer dans tous les foyers. On compare souvent son essor actuel à celui des radios libres dans les années 80.

Sans rentrer dans une analyse fine sur la pertinence de cette analogie, plusieurs facteurs militent pour faire de ce média un formidable outil d’analyse des tendances de la société.

Le podcast est un nouveau terrain d’expression, libre, non formaté, alternatif et privilégiant des formats longs qui reflètent l’air du temps.

Alors si vous êtes à la recherche d’insights pour votre produit ou vos services ou tout simplement curieux sur le monde qui s’annonce, ne passez pas à côté de cette nouvelle source de social listening que représente le podcast.

Pour vous en convaincre, n’hésitez pas à consulter Podcastzap, le média 100% podcast qui vous propose chaque semaine une sélection des meilleurs épisodes de podcasts natifs.

Essentiel

Maîtrisez le meilleur de ce que les autres ont déjà compris.

Essentiel

Essentiel partage de grandes idées pour aider les entrepreneurs et les indépendants à mieux vivre, mieux travailler et mieux penser.

Antoine Rouchier

Written by

French — Founder of PODCASTZAP, digital media 100% podcast — Hôte du podcast Mot Compte Triple. Follow me on @podcastzap

Essentiel

Essentiel partage de grandes idées pour aider les entrepreneurs et les indépendants à mieux vivre, mieux travailler et mieux penser.