L’ego est votre pire ennemi, apprenez à le dompter

Découvrez comment contrôler votre ego pour mieux vivre avec soi-même

Temps de lecture estimé : 8 minutes

« Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, votre pire ennemi vit déjà en vous : votre ego. » — Ryan Holiday

L’ego est cette petite voix qui vous engage dans le feu de la compétition, convainc autrui de vos forces et vous dit « tu mérites mieux que ça ! ». On veut être mieux payé, mieux aimé, recevoir plus, sans fournir le temps et les efforts nécessaires pour bâtir ce genre de relations.

Pourtant, l’ego n’est pas quelque chose qu’on développe à dessein ; il est une partie de la personnalité qui se développe naturellement, en particulier lorsqu’il expérimente le succès.

Quand l’image de soi s’élève au-dessus des autres, notre perception s’obscurcit et tout excès peut finir par vous nuire. C’est pourquoi nous devrions prendre des mesures pour apprivoiser notre ego.

Ryan Holiday a écrit « Ego is the Enemy », un livre qui explore l’ego pour comprendre son origine. Il présente quelques stratégies pour le contrôler afin de rester dans l’humilité pour mieux vivre avec soi-même.

Dans cet article, vous allez découvrir

  • Pourquoi les réseaux sociaux sont plus susceptibles de vous déprimer
  • Pourquoi il faut engager l’éducation comme un processus continu et sans fin
  • Pourquoi les Français ont le plus de chance de développer des varices à cause de Napoléon
  • Pourquoi les actions parlent plus que les mots
  • Comment l’échec peut être une opportunité qui peut changer votre vie

L’ego, ce désir de gagner de la reconnaissance sans mérite

« Ego : le besoin d’être meilleur que, plus que, reconnu pour, loin devant toute utilité raisonnable. » — Ryan Holiday

L’ego est la racine de presque tous les problèmes et les obstacles. Elle est une croyance malsaine dans notre propre importance. Nous ne le voyons pas parce que nous pensons qu’il y a toujours quelque chose d’autre à blâmer que soi dans nos problèmes.

L’ego est le désir d’obtenir gloire et reconnaissance sans faire les bonnes actions — pourtant nécessaires — pour le mériter. Bien que la reconnaissance se mesure à l’aune des succès précédents, être bon dans un domaine réclame beaucoup de temps, d’efforts et de patience ; tout apprentissage est long, on ne veut pas se sentir inférieur face aux autres.

Contrairement à l’ego, l’ambition repose sur des fondations solides bâties dans la matière brute de réussites réelles. Là où les égoïstes recherchent la gloire, les ambitieux sont portés par la volonté d’exceller dans leur domaine, et ce, indépendamment du fait d’être félicité ou célébré pour leurs succès.

La seule relation entre le travail et le bavardage est que l’un tue l’autre. Agir au lieu de parler ; définir ses priorités ; avoir de bonnes habitudes ; concentrer ses efforts sur ce qui compte ; faire le travail sans attendre quoi que ce soit en retour ; voilà le genre d’attitude qui vous permettront d’accomplir vos objectifs et d’obtenir ce qui compte le plus à vos yeux.

Arrêter de rechercher la validation des autres

Nos valeurs culturelles nous poussent à rechercher en permanence la validation. Les réseaux sociaux ont facilité la recherche de statut social en nous poussant à comparer sans cesse notre situation à celle des autres, ce qui s’avère être une course sans fin.

Nous avons tendance à être aveuglés par ce que les autres accomplissent au lieu de nous concentrer sur ce que nous avons à faire pour atteindre nos objectifs. Lorsque des gens que nous connaissons réalisent de grandes choses, il nous est facile de nous rabaisser par rapport à eux au lieu d’être heureux pour eux.

Cette petite voix qui vous rend envieux, c’est votre ego qui se sent complexé et qui vous le fait savoir parce qu’il a besoin d’honneurs pour être validé. Ne tombez pas dans le piège de la comparaison. Vous avez autre chose à offrir parce que vous avez des compétences, des qualités, et des objectifs uniques.

Ne vous occupez pas des affaires et autres et continuez de vous rapprocher des objectifs que vous désirez atteindre.

Toujours rester étudiant

« Il est impossible pour un homme d’apprendre ce qu’il pense qu’il sait déjà. »
Epictète

Une manière de calmer son ego consiste à se considérer comme un étudiant en état d’apprentissage constant. Cette posture montre à quel point vous n’avez pas encore atteint votre plein potentiel, vous permet d’accepter des retours critiques, de vous auto-évaluer, de rester motivé pour mieux comprendre et évoluer.

Un vrai étudiant est aussi son propre professeur et son propre critique. Même si vous êtes un incroyablement bon dans ce que vous faites, votre ego peut rapidement prendre le dessus et vous déconnecter de la réalité. Gardez à l’idée qu’il y a toujours quelqu’un qui est meilleur que vous.

Vous en voulez une preuve ? Lisez une page au hasard sur Wikipédia, assistez à des conférences sur un sujet où vous ne savez pas grand chose, cette situation d’inconfort vous rend compte de votre méconnaissance.

Il y a de l’apprentissage à retirer n’importe où. Aujourd’hui, vous n’avez plus aucune excuse pour vous éduquer à apprendre ce que vous souhaitez. Les livres sont moins chers, les cours gratuits, les professeurs plus accessibles. Tout est disponible sur Internet.

Ne soyez pas passionné

« C’est l’orgueil qui fait dire non, et la faiblesse oui. La modestie peut également dire les deux sans passion. » — Pierre Reverdy

En 1812, Napoléon est au sommet de son empire. Il a conquis presque toute l’Europe. Avide de toujours plus de pouvoir, il se lance alors dans la conquête de la Russie. Les hommes qui avaient des varices restaient en France parce qu’ils n’étaient pas considérés comme de bons marcheurs par les recruteurs.

La Grande Armée, composée de 650 000 hommes, part en Russie. Napoléon était convaincu qu’il allait y arriver malgré les avertissements de ses officiers. Il avait une telle croyance émotionnelle en ses capacités qu’il n’a pas vu l’évidence, il était aveuglé par la passion et son désir de conquête.

Au retour, il avait perdu 90 % de sa Grande Armée, son empire et a fini sa vie en prison. Les hommes variqueux restés en France feront des enfants et donneront à leur progéniture une prédisposition génétique aux varices ; la conséquence de cette sélection Napoléonienne fait que la prévalence des varices chez les hommes français est plus élevée que dans le reste du monde.

La retraite de Moscou — Adolph Northen

La passion nous aveugle de la réalité objective. C’est un état affectif intense et irraisonné qui s’empare de quelqu’un en lui faisant prendre parti violemment pour ou contre quelque chose.

La passion est le genre de projet personnel où l’on investit trop d’énergie et où l’on commet d’énormes erreurs par caprice. La passion démontre une faiblesse de la discipline, de la persévérance, de l’ordre et des objectifs.

Pour y remédier, soyez un observateur extérieur à vous-même, gardez les pieds sur terre et posez-vous ces questions :

  • Qu’est-ce que je veux accomplir dans la vie ?
  • Pourquoi cet objectif ?
  • Quelle vocation sert-elle ?
  • Quels principes gouvernent mes choix ?

L’orgueil est un mensonge qui vous empêche de grandir

L’orgueil est ce sentiment qui exagère les traits de sa propre valeur et qui porte à se mettre au-dessus des autres. Cette estime excessive de soi-même se manifeste dans l’évocation des réussites passées. L’orgueil est un frein à votre apprentissage, il vous empêche de progresser, vous rend susceptibles aux critiques et sourd aux avertissements.

Notre esprit est émoussé par la fierté. Lorsque vous pensez en privé que vous êtes meilleurs que les autres, vous êtes dans l’orgueil. Ne vous vantez pas, restez humbles, réalistes, et mesurez vos progrès sur ce que vous avez accomplis. La confiance a le calme des vieilles troupes, elle attend et se concentre sur la tâche à accomplir indépendamment de la reconnaissance externe.

Si vous avez un objectif qui est plus grand que vous — tout devient plus facile et plus difficile. Plus facile parce que vous savez ce que vous devez faire, vous n’avez pas besoin d’être dans le compromis. Plus difficile parce que chaque opportunité doit être évaluée : est-ce que cela m’aide à faire ce que je me suis mis à faire ? Tout le reste n’est que de du bruit et de la distraction.

L’échec est une opportunité de faire mieux

« C’est le fait d’un ignorant d’accuser les autres de ses propres échecs ; celui qui a commencé de s’instruire, s’en accuse soi-même ; celui qui est instruit n’en accuse ni autrui ni soi-même.» — Épictète

Tout le monde a expérimenté l’échec dans sa vie. Subir un revers, vivre la défaite, manquer de réussite, il est tout à fait naturel de ressentir de la frustration dans ces moments-là, de se sentir incompris. Mais bien souvent rien ne fonctionne comme prévu.

L’échec représente un futur qui a essayé de se manifester. C’est une erreur qui n’a pas eu le temps de vivre parce qu’il lui a manqué quelque chose. Un résultat inattendu comme celui-ci représente une occasion rare de réfléchir sereinement et honnêtement à ce que vous avez fait.

L’humilité vous permet de faire le point en toute objectivité et de faire face à la vérité. Avoir conscience de ses insuffisances vous permet d’identifier là où vous pouvez vous améliorer. Accepter cette réalité, c’est la meilleure manière de rebondir.

D’après Robert Greene, lorsqu’on s’expose à l’échec, il y aurait deux temps. Le temps mort est celui où vous êtes passifs et dans l’attente tandis que le temps vivant est celui où vous apprenez, agissez et utilisez chaque seconde.

Vous n’avez aucune emprise sur le temps mort, mais vous pouvez en avoir en décidant d’employer ce temps limité dans des activités qui vous bénéficieront sur le long terme.


Avoir conscience de ses limites

Votre ego est votre ennemi, peu importe le nombre de fois où vous l’aurez battu, il reviendra comme la poussière dans le sol. Chaque jour, il faudra le balayer.

Trouver l’équilibre avec son ego consiste à ne pas faire ce que les autres veulent, mais à entreprendre ce que vous souhaitez accomplir. Il ne s’agit pas de ressembler à quelqu’un, mais de faire quelque chose.

Vous n’êtes qu’un grain de carbone qui avance sans force dans une plage sans fin qu’on nomme l’univers. Restez humble.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.