Pourquoi faut-il cesser de se comparer aux autres

S’engager dans une course sans fin est toujours contre-productif.

Temps de lecture estimé : 3 minutes

« Comment puis-je cesser de me comparer aux gens de mon âge qui ont beaucoup mieux réussi que moi et cesser de penser que je suis un échec ? »

Voici ma réponse à cette question posée sur Quora.

Il est facile de se comparer aux autres aussi bien dans la vie professionnelle que dans la vie privée.

La recherche de statut social nous pousse sans cesse à comparer notre position avec nos semblables.

Il ne faut jamais oublier que nous sommes des créatures sociales. Comme tous mammifères, nous avons développé des hiérarchies, des échelles de pouvoir, un statut au sein du groupe.

Un mâle dominant pouvait prétendre à de nombreux avantages comme l’accès à la nourriture, aux femelles, aux ressources. En échange, il se chargeait de l’ordre et de la protection de la meute pour assurer de meilleures conditions de survie.

La vraie différence entre les humains et tous les autres animaux ne se trouve pas sur le plan individuel, mais sur le plan collectif. Les humains contrôlent la planète parce que ce sont les seuls animaux capables de coopérer de façon flexible et en très grand nombre.

La recherche de statut social est un phénomène universel auquel nous sommes tous confrontés : on se soucie énormément de ce que les autres pensent de nous et nous dépensons beaucoup d’énergie à comparer notre statut à celui des autres membres du groupe.

Aujourd’hui, les prédateurs ont disparu, mais nous attachons toujours une aussi grande importance au statut social.

Tout cela peut grandement influer dans nos choix et nos décisions.

C’est un levier primitif que les publicitaires adorent exploiter pour vous présenter le nouvel iPhone. Ils vous vendent la promesse de résultats qui feront de vous une nouvelle personne dans l’air du temps, un rebelle qui défie le statu quo, une personne à part.

Aujourd’hui, il y a plus de 7,5 milliards d’individus qui vivent sur Terre. Parmi eux, il existe des gens qui parviennent à accomplir des prouesses remarquables, dignes d’être relayées, et qui témoignent d’une grande qualité de vie et d’intelligence.

Nous sommes fascinés par le succès parce que nous y aspirons tous pour répondre aux besoins primitifs de la survie et de la reproduction.

Il nous est facile de se trouver minables par rapport aux hauts faits de jeunes entrepreneurs devenus millionnaires, voire milliardaires, mais le référentiel est biaisé.

Le mythe du succès instantané provient d’une asymétrie d’information.

Nous ne recevons de nouvelles que lorsque les gens ou les start-ups se portent bien. Mais, lorsque ces mêmes entreprises sont en train de lutter, d’apprendre, de croître et d’attendre, nous n’entendons rien du tout.

Les médias ne cessent de faire la promotion des personnes qui réussissent sans chercher à nous faire appréhender les années de souffrance, d’attente, et d’incertitude.

Pensez aux athlètes qui concourent aux jeux olympiques. Ils s’entraînent chaque jour, risquent la blessure à chaque fois, restent concentrés pour espérer se qualifier. Seuls trois d’entre deux dans chaque discipline sportive connaîtront la gloire et inscriront leur nom dans l’histoire de leur pays.

Après tout, ça n’est pas vendeur de dire que réussir est laborieux, long, périlleux et réclame des sacrifices.

Le succès se bâtit toujours à long terme et on a tendance à l’oublier dans un monde qui cherche à nous stimuler en permanence.

La comparaison nous est souvent défavorable parce qu’il y aura toujours quelqu’un de meilleur que soi-même.

Seulement, vous avez d’autres besoins, d’autres compétences et objectifs uniques. C’est ce sur quoi vous devez chercher à tirer profit.

Vous ne pouvez pas comparer ce que vous êtes à l’intérieur avec ce que d’autres renvoient de l’extérieur.

À chaque fois que vous êtes tentés de vous comparer à une connaissance, à un collègue, à un camarade de classe ou à une célébrité, rappelez-vous que vous êtes totalement différents dans vos objectifs de vie.

Vous avez une singularité à exprimer. Vous n’avez pas eu la même vie que ces personnes et vous avez payé un tribut différent pour parvenir à accomplir ce que vous avez réalisé.

Le seul critère de réussite qui vaille est celui de votre réussite personnelle : passez-vous du temps à faire un travail que vous aimez, avec des gens que vous aimez et qui vous permet d’en vivre dignement ?

Si c’est le cas, ne vous préoccupez pas de ce que font les autres.

Si ça n’est pas le cas, clarifiez vos intentions et vos objectifs avant d’agir envers ce qui vous est essentiel.

La seule personne avec laquelle vous devez vous comparer est la personne que vous étiez hier.


Vous en voulez plus ? Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter, La Minute Essentielle. Chaque semaine, je vous partagerai idées et stratégies pour vivre une bonne vie. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels. Essayez, vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.