Réveiller son géant intérieur pour être à la hauteur de son potentiel

Découvrez comment reprendre le contrôle en changeant certaines croyances personnelles

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Changer sa vie, prendre de meilleures décisions, reprendre sa vie en main. Quiconque voulant changer sa vie s’est rapidement heurté à la difficulté de s’engager dans ses propres décisions.

Dans L’éveil de votre puissance intérieure, vous allez découvrir à quel point les décisions et les croyances sont importantes pour apporter des changements positifs dans la personne que vous voulez être.

Tony Robbins, conférencier de motivation de renommée mondiale, soutient dans son livre qu’en changeant nos habitudes, en contrôlant nos émotions et en ayant la conviction dans nos croyances, nous pouvons faire de notre vie idéale une réalité. De petites décisions peuvent avoir une influence à long terme que vous ne soupçonnez pas.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • Comment changer une mauvaise habitude en l’associant à une routine douloureuse
  • Comment changer quelques mots de votre vocabulaire peut renforcer ou réduire vos émotions
  • Pourquoi il est essentiel de communiquer aux autres ce qui est important pour vous dans une relation

S’engager à respecter les bonnes décisions

« L’action se produit si et seulement si nous jugeons qu’il existe une divergence entre ce que nous expérimentons et ce que nous voulons expérimenter. »
Philip J. Runkel

À quand remonte la dernière fois où vous avez cherché à changer quelque chose dans votre vie ? Au nouvel an ? Devant la glace en étant complexé par votre physique ? En montant des marches jusqu’à constater que vous avez le souffle court au 1er étage ?

Vous vous dites alors que vous devez changer, « faire du sport », « arrêter la malbouffe », « arrêter de fumer » pour ne pas faire grand chose au final.

Le problème réside dans la manière dont vous avez formulé votre souhait : « je veux perdre du poids » est différent de « je vais commencer à manger moins, mais mieux ». Le premier est abstrait et n’entreprend aucune action. Le second objectif est une formulation un peu plus précise et qui peut aboutir à des résultats concrets sur le long terme.

Pour commencer à changer quelque chose dans votre vie, vous devez d’abord la formuler avec clarté pour prendre une décision réfléchie. Ensuite, respecter ce choix en vous engageant à adapter votre approche lorsque vous rencontrez des obstacles.

Changer ses habitudes par association

Même avec toute la meilleure intention du monde, changer de comportement peut se révéler être très compliqué.

Pourquoi ? Parce que notre cerveau est programmé pour rechercher le plaisir facile ou éviter la douleur. Heureusement, rien n’est figé et nous pouvons même utiliser cela à notre avantage pour nous conditionner à adopter des comportements face à des stimuli donnés.

Une habitude, c’est une action que vous faites pratiquement inconsciemment. Elle est composée d’un signal, d’une routine et d’une récompense.

  • Le signal est un déclencheur qui indique à votre cerveau de passer en mode automatique et quelle habitude il va utiliser.
  • Ensuite, il y a la routine — le comportement en lui-même — qui peut être physique, mental ou émotionnel.
  • Enfin, il existe une récompense, qui aide votre cerveau à comprendre si cette habitude particulière mérite d’être rappelée pour l’avenir.

Au fil du temps, cette association neurologique signal/routine/récompense devient plus automatisée lorsque que le signal et la récompense sont assimilés.

Pour casser une mauvaise habitude, une méthode efficace consiste à associer le signal à une routine pénible ou a quelque chose que vous ne voulez pas. Si vous voulez arrêter de consulter vos mails souvent, par exemple, vous pouvez décider de faire 5 pompes à chaque fois que vous cédez à la tentation.

Progressivement, votre cerveau associe l’acte de consulter vos mails avec le sentiment inconfortable que vous pourrez ressentir en faisant votre effort physique.

Cependant, pour vous assurer que vous modifiez votre comportement sur le long terme, il est essentiel que vous trouviez une nouvelle habitude plus souhaitable qui vous donne un plaisir égal à l’ancien. Cela pourrait être un traitement plus sain, comme votre fruit préféré (au lieu d’un gâteau), ou une activité, comme un nouveau sport.

Pour vous garder disciplinés, vous pouvez visualiser des avantages qui vous attendent une fois que vous aurez changé d’habitude. Par exemple, en arrêtant de fumer, vous pourrez bientôt mieux respirer, avoir plus de goût, être plus endurant, avoir une meilleure hygiène de vie et faire des économies.

Pour changer qui vous êtes, modifiez vos croyances

« Que vous pensiez être capable ou ne pas être capables, dans les deux cas, vous avez raison. »— Henry Ford

Avez-vous déjà ressenti une certaine anxiété lorsque vous voyez des personnes âgées ? Essayez-vous de les imaginer dans leur éclatante jeunesse ? Éprouvez-vous une crainte à l’idée de vous dire que vous allez aussi passer par là dans les décennies à venir ?

La façon dont nous voyons le monde et nous-mêmes est façonnée par nos croyances et nos perceptions. Une croyance est une idée qui est soutenue par des preuves. La perception est la façon dont vous interprétez consciemment un objet ou un stimuli présent dans votre environnement immédiat.

Dans la philosophie stoïcienne, contrôler ses propres perceptions permet d’atteindre un niveau de clarté mentale. Lorsque vous faites face à un événement extérieur, c’est vous qui décidez ou non de ses effets positifs ou négatifs sur vous.

Pour la plupart d’entre nous, tout événement de notre vie peut servir de référence et nourrir nos croyances. Malheureusement, cela signifie aussi qu’à chaque fois que quelque chose d’horrible se produit — par exemple, vous perdez un être cher — beaucoup de gens l’utilisent comme support pour croire que la vie est terrible.

Mais nous ne devons pas penser de cette façon : si nous parvenons à interpréter la référence plus positivement, nous pouvons diriger nos vies de manière plus optimiste.

Donc, si vous êtes en deuil, vous pouvez utiliser cette expérience comme ressource pour vous rendre plus fort en tant que personne. Peut-être que vous sortirez même de la période de deuil avec un fort désir d’aider les autres qui traversent cette épreuve.

Pour apporter un changement dans votre vie, vous devez d’abord modifier vos croyances. Le problème, cependant, est que beaucoup d’entre nous sont ancrés dans de fortes croyances qui nous empêchent de changer quoi que ce soit.

Les croyances habituelles, comme toutes les habitudes, peuvent être brisées à travers quelques actions.

Le pouvoir des mots

« On ne se méfie jamais assez des mots. » — Louis-Ferdinand Céline

Pour Robbins, les mots que nous employons pour décrire notre expérience du monde définissent notre expérience. L’auteur désigne cela par le terme de Vocabulaire Transformationnel.

Alors, comment pouvez-vous changer votre vocabulaire d’une manière qui vous aide à mieux gérer vos émotions ?

  • Changer votre vocabulaire pour désigner ce que vous pensez : pour influencer vos attitudes et vos émotions. Prêtez attention aux mots que vous employez dans votre quotidien, car ils façonneront votre pensée et votre perception.
  • Décrire différemment pour penser différemment une situation : lorsque vous expérimentez une situation frustrante, essayez de placer des mots plus neutres, cela peut vous empêcher d’entrer dans un état émotionnel plus négatif.
  • Employer des mots forts pour des émotions positives et des moins intenses pour les négatifs. Ce qui peut renforcer votre état de satisfaction et amoindrir le choc d’une déception.
  • Essayez d’utiliser des mots inhabituels pour exprimer des émotions négatives. Cela peut vous amuser et même rehausser votre humeur. Par exemple, au lieu d’employer le mot « triste », vous pourriez employer le mot « frite ». Cela va diminuer toute négativité que vous ressentez et rendre l’émotion est plus facile à surmonter.

Conseil : pour plus d’originalité, vous pouvez aller sur le Wikitionnaire, puis choisir un mot au hasard. Où trouver le sens d’une émotion dans une langue étrangère (l’Italien est beau, le Néerlandais ou le Slovène sont amusants) pour se rendre étranger à cette émotion ou l’enjoliver. Mi sento meraviglioso !

Découvrez vos propres valeurs de vie

Imaginez qu’on vous propose un nouveau travail passionnant dans un pays différent. Accepter cette offre vous engage à vous déraciner, à quitter vos amis et à déplacer votre famille à des milliers de kilomètres. Seriez-vous prêts ?

Si vous ne pouvez pas décider, il est fort probable que vous n’êtes pas sûr de vos valeurs. Pouvez-vous dire avec certitude ce que vous croyez le plus important pour votre vie ? Est-ce l’amour ? Votre santé ?

Dans ce cas particulier, vous devez d’abord déterminer si la croissance personnelle est plus importante pour vous que la sécurité financière. Il s’agit de faire face à la réalité des compromis. Vous ne pouvez pas tout faire et vos choix vont grandement déterminer le futur que vous façonnez. C’est savoir quel problème vous aurez à résoudre en faisant ce choix.

Prenez le temps de réfléchir et de répertorier vos valeurs les plus importantes par ordre de priorité et élaborer vos raisons d’inclure ces valeurs. En faisant cette liste, vous remarquerez peut-être que certaines des valeurs que vous détenez actuellement ne sont pas adaptées à l’accomplissement de vos objectifs.

La solution ici est de modifier vos valeurs. Si vous travaillez plus, vous aurez moins de temps pour votre famille. Si le célibat est un choix de conscience, vous accomplirez, certes, plus de choses, mais vous ne pourrez pas prétendre à une vie de famille. L’important est de vivre intentionnellement et non pas par défaut.

Ayez vos propres règles et faites-les savoir aux autres

Qu’est-ce que vous devez faire pour que vous soyez heureux ? Que vous manque-t-il ? Quels sont vos besoins ? Vos désirs ? Vos envies ?

Savoir ce qui peut vous apporter du bonheur est avantageux, mais il y a aussi beaucoup d’éléments externes qui sont hors de votre contrôle. Parce que beaucoup de nos règles dépendent des actions d’autrui, nous sommes susceptibles d’être frustrés ou bouleversés lorsque ces personnes contestent inconsciemment vos règles.

Mais vous ne pouvez pas vous attendre à ce que vos règles personnelles soient les mêmes que celles des autres. Par conséquent, il est important d’établir des règles de vie que vous pouvez contrôler et que les autres sachent ce qui est important pour vous.

Admettons que la personne que vous considérez comme votre meilleur ami ne vous appelle jamais. Parce que vous croyez que des amis proches devraient se rappeler régulièrement, vous avez le sentiment que son amitié n’est pas sincère.

Cependant, votre ami pourrait penser différemment à propos de l’amitié — par exemple, qu’il s’agit plutôt d’être là pour l’autre personne en cas de crise, et non d’être en contact chaque semaine au téléphone. En communiquant vos règles concernant l’amitié, votre ami comprendra pourquoi vous étiez contrarié et, sur cette base, vous pouvez établir une relation plus solide.

Autrement dit, vous agissez pour contrôler ce que vous percevez et cela dépend de l’environnement où vous vous trouvez à ce moment précis. Cet environnement vous dicte les actions que vous pouvez faire pour contrôler votre perception. Le contrôle n’est pas de prévoir, mais de s’ajuster aux changements s’opérant dans votre environnement.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.