« La persévérance de la mémoire » de Salvador Dalí (1931 — huile sur toile)

Vivre de manière asynchrone

Par Quincy Larson traduit de l’anglais par Onur Karapinar

L'année dernière, j'ai coupé toutes mes notifications. J'ai arrêté de réserver des réunions. J'ai commencé à vivre de façon asynchrone.

Maintenant, au lieu d'être interrompu tout au long de la journée, ou de courir d'une réunion à l'autre, je m'assieds et fais le travail.

Je travaille beaucoup. Je communique avec des centaines de personnes par jour. Je collabore à fond. Mais je le fais comme je le souhaite, à mon propre rythme.

Vous pouvez également vivre de manière asynchrone. Je vais vous expliquer les avantages. Je vais vous montrer comment.

« Un million de fois » par Humans Since 1982 (2016)

Nous allons commencer par parler de la façon dont les interruptions, même programmées, peuvent détruire votre productivité.

Mais d'abord, une bande dessinée.

Avez-vous vu ce qui est arrivé ? Le patron est venu et a complètement détruit la réflexion du développeur. Et tout ça pour quoi ? Pour lui informer que la prochaine fois qu'il consultera son courrier électronique, il y aurait un message pour lui ?

Lorsque vous interrompez un développeur, il faut en moyenne 10 minutes avant qu'ils ne puissent revenir à un codage productif.

Alors, pourquoi 70 % des bureaux ressemblent-ils à ça ?

La plupart des études ont la même conclusion que ce document largement cité : les gens détestent les bureaux ouverts.

Les employeurs ont choisi de sacrifier la satisfaction au travail et la productivité, afin de pouvoir emballer quelques sardines supplémentaires dans des bureaux à San Francisco à 72 $ par pied carré.

De 225 pieds carrés par travailleur en 2010 baissé à 190 en 2013. Source : Harvard Business Review

Ils le font sous le couvert de réduire les obstacles à la communication. Mais si vous y pensez, ils devraient les élever à la place.

Parce que voici ce qui se passe lorsque vous avez besoin de vraiment travailler dans un bureau ouvert.

Offrez à ce gars un bureau privé, avant qu’un concurrent ne le fasse.

Atteindre cette état de flux

Parlons un peu de la façon dont les humains travaillent.

Est-ce quatre heures de travail, une pause déjeuner, puis quatre heures supplémentaires de travail ?

Non. Ca ressemble plutôt à du café, du courrier électronique, du café, des rendez-vous, du café, du déjeuner avec des collègues, du café. OK, il est temps de vraiment travailler !

Saviez-vous que le développeur moyen ne réalise que deux heures de travail ininterrompu par jour ? Ils passent les 6 heures supplémentaires dans différents états de distraction.

Mais voici ce qui se passe pendant les deux heures qu'ils ont pour eux-mêmes.

Ils s’étirent.

Ils vérifient les registres, les problèmes, et réfléchissent sur ce qui doit être fait.

Ils plongent dans le code.

Leurs pupilles se dilatent.

Ils entrent dans ce que le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi appelle un « état de flux » (flow state en anglais).

Si vous avez déjà été « dans la zone », vous avez expérimenté cela. Un puissant état de satisfaction qui découle d’une concentration approfondie. Le flux.

Si votre travail exige même une once de créativité, vous ferez votre meilleur travail dans l'un de ces états de flux.

Et oui, vous pouvez atteindre un état de flux dans un bureau ouvert, avec des écouteurs réduisant les bruits extérieurs. Mais c’est beaucoup plus facile lorsque vous êtes dans une pièce calme et confortable.

Donc, Mihaly découvre que changer de tâche constamment détruit complètement votre productivité. Quelque chose de banal comme recevoir un message texte a propos du dîner effacera complètement toutes les pensées dans votre mémoire de travail. Cela vous fera décrocher de votre état de flux.

La plupart des collègues chercheurs de Mihaly sont d'accord. Passer d’une tâche à l’autre, engage de sérieux coûts.

Mihaly a passé les 30 prochaines années à rechercher des états de flux. Il a publié une quantité de documents. Il a donné des conseils à de grandes entreprises. Il enseigne à Berkeley. Il a donné une conférence TED.

Il a écrit des livres. En voici un bon :

Mais les employeurs, pour la plupart, n'écoutent pas.

Ils continuent de fourrer leurs équipes dans des bureaux ouverts et bruyants.

Ils continuent à pimenter les journées de leurs équipes avec des rencontres et des réunions.

Ils s’attendent à ce que leurs équipes répondent aux courriels ou à Slack, ce qui écarte toujours plus l’espoir d’atteindre un état de flux et de faire du vrai travail.

Pensez-vous que Tolstoï aurait pu écrire La Guerre et la Paix dans un bureau ouvert ?

Pensez-vous que Mozart aurait pu composer Le Mariage du Figaro entre les rencontres et le boucan des gens qui se déplacent ?

Pensez-vous que Torvalds aurait pu concevoir le noyau Linux avec des notifications Slack toutes les 15 secondes ?

Une image tirée de Let Forever Be

Comment vivre de manière asynchrone

Voici trois choses que vous pouvez faire pour récupérer votre état de flux.

Je suppose que, comme la plupart des gens, vous êtes très occupé. Vous êtes sceptique des milliers des conseils de productivité que vous voyez ici sur Medium. Et que vous n’accueillez probablement pas à bras ouverts tout changements majeurs dans votre style de vie.

Je vais donc les présenter dans un ordre croissant d'engagement requis. Une horloge Dalí signifie que vous pouvez le faire immédiatement après avoir terminé cet article. Quatre horloges Dalí signifient que vous aurez besoin d'un plan d'action complet pour sauter le pas.

Astuce n° 1 : Désactivez autant de notifications que possible (Difficulté : 1 horloge Dalí)

Rappelez-vous lorsque Microsoft Outlook a ajouté cette fonctionnalité où à chaque courriel reçu vous recevez une notification ? Coupez-là aussi.

Bien. Maintenant, éteignez presque toutes les autres notifications sur votre téléphone et votre ordinateur.

Avez-vous vraiment besoin d’être informé à l’instant même qu’un nouveau podcast sera disponible pendant votre trajet à domicile du soir ? Ou que votre tante a aimé la photo que vous avez prise de votre déjeuner il y a deux jours ?

La seule notification dont vous avez vraiment besoin est l'ancien mode de veille depuis 100 ans : le téléphone qui sonne.

Parce que si c'est vraiment important, les gens appelleront.

Je ne peux pas vous trouver dans la salle de restauration. Appel.

Votre enfant a vomi à l'école. Appel.

Les serveurs fondent. Appel.

Certains de mes amis laisseront toujours leurs notifications sur les messages texte (ou leurs notifications WhatsApp lorsqu'ils seront à l'étranger). Je l'ai fait aussi quelques années. Mais je les ai désactivé il y a quelques mois. Jusqu'à présent, les avions ne sont pas tombés du ciel.

En prime, lorsque les gens s'attendent à votre réponse dans les 24 heures, plutôt que 10 minutes, ils prennent le temps de réfléchir à ce qu'ils veulent vous dire. Fini les « salut toi ». Ou ce grand classique : « puis-je te poser une question ? »

Soit dit en passant, juste pour le plaisir, voici l'extrême opposé de l'absence de notifications :

Astuce n° 2 : Défendez votre temps en évitant les réunions (Difficulté : 2 horloges Dalí)

La prochaine fois que vous vous asseyez à une réunion, faites une expérience rapide. Notez toutes les choses importantes discutées qui n'auraient pas été mentionnées dans un fil de discussion par courriel.

Il y en a peut-être quelques-uns. Mais ces choses valaient vraiment les 30 à 60 minutes que vous venez de passer en dehors de votre travail ?

Le courriel fait ressortir l’Hemingway en chacun de nous. Quand quelqu’un ne peut pas faire passer son point de vue dans un courriel, cela signifie simplement qu’ils auront encore plus de temps à l’expliquer en personne.

La prochaine fois que quelqu'un vous écrit ou vous demande si vous avez le temps de vous rencontrer, essayez de répondre : « De quoi veux-tu parler ? »

Ils vous écriront une réponse.

Ensuite, répondez : « OK. Qu’est-ce que t’en penses ? »

Ils vous répondront avec une réponse.

Ensuite, répondez avec vos propres réflexions sur la question si nécessaire. Ou dites simplement : « OK - ça me semble bien ».

Ouf. Réunion esquivée.

Parfois, vous recevez ce message d’un étranger jovial sur LinkedIn : « Prenons un café et retrouvons-nous ! » Ou le message d’un collègue : « Puis-je passer à ton bureau et te poser quelques questions ? »

Si ces gens avaient valorisé votre temps, ils vous diraient simplement ce qu'ils voulaient avant. Mais dans de nombreux cas, ils ne savent pas exactement ce qu'ils veulent.

Ne vous engagez pas à vous rencontrer à moins que ce ne soit clair qu’ils savent ce qu’ils veulent, et qu’ils soient prêts à vous le dire tout à l’heure.

Beaucoup de gens peuvent s’offenser de votre refus lorsqu’ils demandent de vous rencontrer. Soyez poli et patient, et dites-leur que vous êtes heureux de répondre à leurs questions ici, par courriel, ou par le client de messagerie instantanée.

Votre temps est votre atout le plus précieux. Faites attention à cela. Ne laissez pas les autres le gaspiller inconsciemment.

Astuce n° 3 : Demandez un bureau privé ou travaillez à domicile (Difficulté : 4 horloges Dalí)

Il existe d'énormes avantages à travailler à distance. Lorsque vous disposez de 4 minutes, lisez cet article.

Vous gagnez 13 % de gains de productivité lorsque vous travaillez à distance uniquement parce que vous n'êtes pas dans un espace bruyant.

Si vous ne pouvez pas travailler à distance — ou si vous êtes l’une des nombreuses personnes qui apprécient l’énergie du lieu de travail — demandez un bureau privé.

Si vous appréciez votre productivité (et votre santé mentale), envisagez de prioriser cela pendant votre négociation d’offre d’emploi, ou la prochaine fois que vous discuterez d’une augmentation avec votre patron.

Il est temps de penser. Il est temps de créer. Le temps est enfin suffisant.

Pour terminer, je recommande vivement ce livre par l'un des fondateurs de Pixar.

Vous pouvez en apprendre davantage sur leurs expériences afin d'améliorer leur productivité et leur créativité. Entre autres choses, il explore l'évolution de leurs réunions, leur utilisation de plans ouverts et leur transition vers la plupart des bureaux privés.


Vous en voulez plus ? Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter, La Minute Essentielle. Chaque semaine, je vous enverrai le résumé d’un best-seller qui vous présente idées et stratégies pour vivre une bonne vie. Essayez, vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.