Photo par Ian Schneider sur Unsplash

Voici comment tenir vos bonnes résolutions pour de bon

Et si votre manière de prendre de bonnes résolutions n’était tout simplement pas la bonne façon pour les tenir ?

Temps de lecture estimé : 6–7 minutes

Nous y voici enfin. Après avoir célébré le Nouvel An, bu quelques verres de diabolo fraise, vous vous êtes livrés à la traditionnelle prise de résolutions.

« Alors quelles sont vos résolutions pour cette année ? »

La question vous travaille depuis un certain temps. Vous avez préparé vos réponses depuis début décembre. Vous vous lancez en disant « Faire du sport », « Perdre 10 kg », « Arrêter la cigarette », « Ne plus boire », « Manger mieux » et j’en passe.

Soyez honnêtes avec vous-même. Combien de fois avez-vous respecté vos « bonnes » résolutions de l’année ?

Dans bonnes résolutions, il y a « bonne », elles sont pourtant censées vous faire du bien, vous apporter de la valeur, mais après une semaine ou deux, vous retombez inlassablement à vos vieilles routines, celles que vous vous étiez promis de changer.

Et si votre manière de prendre de bonnes résolutions n’était tout simplement pas la bonne façon pour les tenir ?

Dans Mini-résolutions pour grands changements, Caroline Arnold nous explique que si nous n’arrivons pas à tenir nos bonnes résolutions c’est parce qu’elles ne sont pas réalistes. Pour y remédier, nous devrions nous concentrer sur des mini-résolutions, de petits engagements simples, mesurables et faciles à tenir pour aboutir à de grands changements.

Dans cet article, je vais vous montrer comment formuler des objectifs réalistes et vous présenter une autre stratégie pour respecter vos nouveaux engagements dans la durée.

Le problème de vos résolutions repose sur le manque de clarté et des objectifs irréalistes

Si vous échouez à tenir vos résolutions, c’est parce qu’elles dépassent toute notion d’entendement. Vos objectifs sont vagues et vous êtes trahis par enthousiasme en vous en demandant bien trop.

La plupart des gens se fixent des objectifs irréalistes. Plus le résultat est grand, plus l’optimisme se révèle excessif. C’est la raison principale pour laquelle beaucoup de personnes ne parviennent pas à accomplir leurs objectifs : ils ne mesurent pas la somme des actions à prendre au quotidien pour parvenir au résultat final.

Se promettre de tenir de grands changements radicaux pose problème dans l’énoncé même de votre résolution. Tout ce qui est grand se bâtit après un certain temps, et tout ce qui est radical ne se fait pas sans sacrifices.

Vous imaginez qu’un fumeur arrête de fumer du jour au lendemain sans aucune préparation psychologique ?

En définissant de changements trop grands, vous tombez d’emblée dans le manque de réalisme. Après tout, il est plus confortable de s’imaginer avec le corps de ses rêves sans penser à définir un plan concret pour atteindre ce résultat et fournir les efforts à faire pour y parvenir.

Des résolutions trop vagues entretiennent le flou et de nombreuses questions demeurent sans réponses. Si vous décidez de vous remettre en forme et de faire du sport. Quand prévoyez-vous d’y aller ? Comment allez-vous déterminer à partir de quand vous êtes suffisamment en forme ?

Ce genre de résolution manque totalement de cadre et de discipline parce qu’elle ne vous engage à aucune action concrète. Cela vous conduit au relâchement et à la procrastination puis à l’abandon.

À partir du moment où vous êtes incapables de dire comment vous allez précisément parvenir au résultat que vous désirez, votre résolution se traduira par un échec.

Les mini-résolutions permettent de commencer petit pour aboutir à de grands changements

« Surveille tes pensées, car elles deviendront des mots. Surveille tes mots, car ils deviendront des actes. Surveille tes actes, car ils deviendront des habitudes. Surveille tes habitudes, car elles deviendront ton caractère. Surveille ton caractère, car c’est ton destin. » — Lao Tseu

Il existe une stratégie pour rendre accessible toute volonté de changement : les mini-résolutions.

Les mini-résolutions sont une version miniature de vos résolutions. Chaque mini-résolution repose sur un petit engagement à changer un comportement ou une habitude de manière ciblée et mesurable, produisant un effet bénéfique immédiat.

Les mini-résolutions se concentrent sur ce que vous faites et non sur ce que vous êtes. C’est en modifiant vos actions que vous modifierez ce que vous êtes.

Admettons que vous voulez être en bonne santé et vous maintenir en forme. Votre résolution pourrait être de « mieux manger » et de « faire du sport », mais cet objectif n’est pas spécifique.

Essayez quelques-unes de ces astuces pour vous assurer que vous respectez votre régime alimentaire :

  • Nous avons tendance à manger de la nourriture qui est proche et visible, alors mettez des fruits sur la table au lieu du gâteau.
  • Utilisez des assiettes plus petites au moment des repas. Des assiettes plus grandes vous encouragent à manger plus que ce dont vous avez réellement besoin.
  • Essayez de manger avec votre main non dominante. Cela vous ralentit et peut vous donner l’illusion que vous êtes repu après quelques bouchées.

Une des résolutions les plus difficiles à tenir est celle de faire du sport pour se maintenir en forme. Cela exige un effort peu attractif, fatigue et décourage rapidement. Et puis ses premiers résultats sont visibles après un mois ou deux.

Faire du sport cumule tous les plus grands ennemis de votre volonté. Pas étonnant que les sportifs de haut niveau figurent parmi les personnes les plus disciplinées au monde.

Une façon de faire autrement serait de saisir toute opportunité de faire un exercice physique. Cela pourrait être de monter tous les escaliers que vous avez dans votre trajet ou alors, plus modeste, de monter au moins un escalier par jour si vous avez le choix entre un ascenseur ou un escalier mécanique.

Votre mini-résolution doit être ridicule à tenir. Elles doivent être si simples que vous ne pouvez pas vous refuser de les faire.

Avec votre mini-résolution, vous n’avez plus d’excuses. Vous buvez de l’eau dès le réveil et ne touchez pas à votre téléphone dès la première de votre journée, vous lisez deux pages au lieu de regarder une vidéo divertissante, vous faites deux pompes en revenant des toilettes, etc.

Au début, il se peut que votre cerveau prenne un certain temps pour s’adapter à vos nouveaux petits comportements, mais l’essentiel est de rester cohérent d’où l’importance de cadrer vos mini-résolutions.

Cadrer les mini-résolutions pour les respecter à long terme

Les mini-résolutions sont uniques. Elles correspondent à vos besoins individuels et à votre état d’esprit, et devraient être encadrées de manière à les poursuivre facilement.

Pour ce faire, vous avez deux manières de cadrer vos mini-résolutions.

Le cadrage positif : C’est-à-dire s’assurer que la résolution soit positive et agréable pour vouloir continuer à la faire. Si vous avez l’habitude de manger trop vite, une mini-résolution serait « prendre le temps de savourer la nourriture et de boire ».

La tolérance zéro : Réservez cela aux vieilles routines les plus malsaines et tenaces. Si vous avez l’habitude de vous coucher tard à cause de votre ordinateur ou de votre téléphone qui vous retient jusqu’à minuit, une mini-résolution stricte serait : « Après 21 heures mon ordinateur est éteint. » Vous évitez le manque de sommeil et l’insomnie à partir de cette décision.

Relier vos mini-résolutions à des signaux reconnaissables

Avez-vous entendu parler des chiens de Pavlov ? Le scientifique russe Ivan Pavlov a mené une expérience dans laquelle il a sonné une cloche à chaque fois qu’il était temps pour ses chiens de manger.

Peu à peu, les chiens ont assimilé le son de la cloche avec les heures de repas. À chaque son de cloche, ils ont commencé à saliver même s’il n’y avait pas de nourriture en face d’eux.

Nous sommes programmés à peu près de la même manière — entendre, sentir ou voir certains indices peut amener notre corps à réagir de certaines manières. Souvent, cela peut conduire à des habitudes malsaines.

En prenant les transports en commun, quel est le réflexe de la plupart des passagers ? Sortir leur téléphone.

Les gens ne prennent plus le temps de s’ennuyer et ils veulent être stimulés en permanence. Consulter leur téléphone les divertit. Le lendemain, ils font la même chose. Et encore.

Bientôt, le simple fait de prendre le RER vous incite à sortir votre téléphone, même si vous ne vous ennuyez pas vraiment, à ressentir des notifications fantômes dans votre poche et à ne plus vous passer de votre téléphone.

Dans Le Pouvoir des Habitudes, Charles Duhigg nous dit qu’il y a cinq éléments qui peuvent être des déclencheurs (des indices qui enclenchent une routine) :

  • Le temps : Quelle heure est-il ?
  • Un emplacement : Où suis-je ?
  • Un état émotionnel : Comment je me sens ?
  • Des gens : Y’a-t-il des personnes autour de moi ?
  • Une action immédiate ou spécifique : Qu’est-ce qui a précédé ce que je viens de faire ?

Si vous remarquez que vous ne buvez pas assez d’eau, vous pourriez boire un verre d’eau après chaque passage aux toilettes. En ayant ce plan en tête, vous ne pourrez pas oublier de vous hydrater.

Tout le reste n’est qu’une question d’imagination.

De petits changements peuvent faire une énorme différence. Vos mini-résolutions représentent un petit pas pour vous dans le présent, mais un grand pas dans votre futur.


Vous en voulez plus ? Rejoignez plus de 1 000 personnes qui reçoivent La Minute Essentielle, ma newsletter hebdomadaire qui partage idées inspirantes et stratégies actionnables sur les thèmes du développement personnel, la productivité, et bien plus. Dès votre inscription, vous serez invités à me faire part de vos défis personnels.


Vous avez appris quelque chose ? Cliquez sur les 👏 pour remercier l’auteur et aider d’autres personnes à trouver cet article.

Essentiel vous présente grandes idées et stratégies pour libérer votre potentiel et vivre une bonne vie. Abonnez-vous.