Rencontre du Réseau RespectOcéans

Construction de la feuille de route 2020. Brest / 14 janvier 2016

RespectOcéans est un réseau pour les entreprises qui s’engagent pour la mer. Une vision commune autour de la mer comme espace économique préservé.

La charte respectée par les entreprises :

  • Engagées dans une démarche RSE
  • Engagées dans des actions ciblées vis à vis de la mer

Le réseau est accompagné financièrement par la Région Bretagne // réseau MelGlaz. Le projet part de la Bretagne mais peut évoluer au niveau national.

Apporter aux PME et TPE des moyens de s’engager. Un grand mécène : la fondation Engie.

Comment construire la feuille de route ?

  • Analyse écosystème
  • Co-construction
  • Témoignages
  • Actions/conclusions

Atelier animé par l’agence Hippocampe : @hippotwit // Olivier Branellec

Hippocampe accompagne le changement des organisations. Créer du lien entre les entreprises, les institutions et la société civile. 7 employés (consultants et créatifs) motivés par les méthodes agiles. Clients : pôle mer, CCI, France énergie Marine, Ademe, …

Les principes de la co-construction:

  • Conversation plutôt qu’ argumentaire
  • Une demand plutot qu’une affirmation
  • Comprendre plutôt que défendre
  • Dialogue plutôt que débat

Tour de tables et présentation

La bretagne comme territoire pilote.

Presentation des éclaireurs (@eclaireursbzh) plus qu’un mouvement : une assocation, 15 membres qui agissent pour promouvoir la RSE comme élément stratégique de l’entreprise.

  • Accompagnement d’entreprises
  • Rédaction d’un livre blanc
  • Événements

Analyse de l’écosystème

- Cartographie : permettre à Respect Océan d’aller de l’avant dans un écosystème cartographié et mouvant.

Le fil de l’engagement

Qu’est-ce qui tue un reseau ?

- Harcèlement (trop de mail) et manque d’action // chronophage

- Le jargon anglicisé et la communication sans contenus

- Un reseau déséquilibré avec des membres du même secteur // manque de décloisonnement // manque d’ouverture

- Des réunions sans projets communs clairs // réunionites aiguës // manques d’actions concrètes

- Garder un fil conducteur // une vision commune forte // écarter le pessimisme // feuille de route partagée

Les forces du réseau :

  • La diversité (origine et taille)
  • L’aspect territorial
  • La visibilité apportée par Raphaella
  • Une racine commune : la mer

Plan d’actions

  • Identifier des événements clés et remarquables pour mobiliser des financements. L’événement est catalyseur et oblige à avancer dans le calendrier. L’événement permet de découvrir d’autres horizons et d’inviter des clients/fournisseurs.

Témoignages sur la pollution plastique

Laura Frères / Micro plastiques dans l’environnement marin – LEMAR ifremer-UBO-Cnrs – IRD

Accroissement de la production des plastiques : 1,7 en – – a 311 Mt en 2014

  • 40% secteur emballages
  • 20% secteur bâtiments

2009 : 57mt de matières plastiques produites ont donné 25mt de déchets. 5 a 12mt de ces déchets finissent dans les océans. 80% des déchets proviennent des activités terrestres.

Les micro plastiques sont toxiques, en raison de leurs charges (pigments, stabilisateurs…) Ils peuvent également être vecteurs de polluants. Et capables de coloniser les microorganismes.

La collecte et surtout l’analyse prennent bcp de temps en raison de la taille des plastiques.

Les micro plastiques sont facilement ingérés par les microorganismes et se propage au long de la chaîne alimentaire marine.

Les espèces de poissons et de coquillages ingèrent les micro plastiques. Exemple des belges : consommation de 5,3 kg de moules par personne par an = 2200 microparticules…

La législation …

Et les solutions …

Bruno Dumontet / Expedition Med

Collaboration scientifique avec le laboratoire de Villefranche sur Mer

  • Étude des sédiments et des pollutions de surface.
  • Des concentrations très marquées en Méditerranée.
  • Vecteurs de concentrations microbiennes toxiques pour l’homme
  • Le plancton ingére le microplastique :

Toute la chaîne alimentaire est concernée par ces problématiques plastiques.

Les microfibres synthétiques des vêtements sont relarguees dans le milieu marin après les lavages en machines car les stations d’épuration ne les filtrent pas. Dans des proportions énormes.

De nombreuses contributions législatives émergent des travaux menés.

«stop plastic in the sea» pétition à l’échelon européen / opération de communication en déformant des scènes du grand bleu.

www.expeditionmed.eu

Conclusions

  • Collaborations sur l’événement Brest 2016
  • Co-Élaboration de protocoles sur les microplastiques pour les sciences marines participatives
  • Collaboration avec région sur sensibilisation scolaire