Métro Mobile / Mtl

Android vs iPhone & 1 000 000 d’usagers par jour ©

Deux éléments

Quand je documente le métro de Montréal, je pense immédiatement à deux éléments : architecture et usagers. Les deux sont indissociables.


usagers vs architecture

Le deuxième élément, les usagers, est certes le plus fascinant des deux. Mais comme je suis plutôt du type très timide et assez peu sociable, je capte surtout l’architecture. Heureusement, c’est ma spécialité ‘)




Des personnes

Tout de même, avoir des personnes dans les photos est important car elles donnent vie aux images. Bien entendu je ne prends personne de face intentionnellement. Je prends la scène. Les personnes apparaissant dans le cadre sont loins ou de dos. Je le fais ainsi pour de bonnes raisons : éviter de mettre mal à l’aise, de créer l’impression que je viole leur intimité (ça fait drôle de parler d’intimité dans un texte qui a comme sujet principal le métro de Montréal…) et, pour des raisons stylistiques.


Infrastructures

Le métro de Montréal est à la fois très beau et très laid, particulièrement de nos jours. Son design original est reconnu mondialement. L’architecture moderne internationale doté de grands espaces géométriques de ses stations est en effet impressionnante. Cependant, la gestion souvent inappropriée de ses infrastructures a donné des résultats catastrophiques sur la préservation architecturale de plusieurs stations et édicules ainsi que sur le confort des usagers.


Romantisme et fiction

J’aime tout de même le réseau. Il possède encore d’innombrable opportunités de capter des images exceptionnelles. Bien sûr, l’appareil et les logiciels utilisés jouent un rôle dans le résultat final. Mon mobile est ses applications de filtrage me permettent de créer une vision plus romancée du métro de Montréal, parfois proche de la fiction. Bien entendu, la lumière doit être ma complice, comme dans la première image de ce post.

Observatoire

Pour moi, le métro de Montréal est un laboratoire d’observation de la cité et de ses citoyens. Dans le métro, on peut prendre le pouls de la cité, évaluer l’humeur collective et la santé générale de la ville, simplement en étant perméable à ce qui se passe autour de nous.

Documenter Montréal

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que je documente sans cesse Montréal en photographie. Le mobile est devenu mon instrument de prédilection pour documenter le métro de Montréal. La paranoïa et l’hystérie collective exigent que je sois des plus discrets dans le métro pour ne pas créer l’impression d’une invasion de la vie privée, voir même me faire arrêter par la police du métro. Et oui, j’ai déjà demandé un permis spécial pour faire un ‘shoot’ pro dans le métro. Mais à l’époque on m’avait exigé un frais substantiel et un refus d’utilisation des photos dans un contexte commercial ‘et’ ‘ou’ promotionnel…

Autant de Montréalais

Vous trouverez sur ‘Autant de Montréalais’ le volet en surface de ma photographie de rue fait avec des appareils reflex.


Texte et photos : Eric Soucy

tous droits réservés FI3200/2016

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.