Autant de Montréalais

Existent-ils les spécialistes de Montréal ?

Statut spécial : photographe de la métropole

Bien entendu, n’importe qui peut, s’il le veut, photographier Montréal et bien le faire. Pas besoin d’être un pro pour ça. Mais la photo en soit n’est qu’un aspect de la communication, la narrative en étant un autre. Et, franchement, la narration c’est l’aspect le plus important, celui qui fera la différence entre un cliché et une histoire que l’on voudra connaître.

Photographe Montréalais

Les images racontent davantage si elles sont créées avec comme motivation principale la narration et le dialogue. Montréal raconté par un montréalais au diapason c’est Montréal raconté par tous les montréalais. Ou, si vous préférez, un gars de la place qui montre Montréal à d’autres montréalais c’est Montréal vue par tous les Montréalais. Mais avec sa propre vision, ça peut surprendre les autres, ou à tout le moins permettre de découvrir une nouvelle perspective. Une ou un photographe qui connaît la ville mieux que la majorité des photographes est celle ou celui qui illustrera ses recoins peu connus mais tout aussi pertinents – contrairement à la première image de ce post. Elle ou il pourrait même vous permettre de découvrir des nouvelles car vous avez possiblement mieux à faire que de vous occuper de ce qui se passe dans les autres quartiers. Moi, ça m’appel. Et c’est surprenant parfois. En tout cas moi ma ville me surprend encore même si je la scrute de fond en comble depuis toujours. C’est vous dire comment elle change vite.


Le pré-requis

Ce discours peut être interprété comme une simple rhétorique promotionnelle évidemment. Mais cette notion existe vraiment et elle se concrétise sur le terrain. Ne serait-ce que pour l’information et pour l’acuité des connaissances sur les mouvements urbains et d’affaires de la ville. Êtes-vous à jour sur ce qui se passe en ville ? Savez-vous qui re-développe Griffintown, comment et pourquoi ? Avez-vous vu les dernières mises à niveau des rues du Plateau. Connaissez-vous les nouveaux établissements licenciés du Mile-Ex ? le prochain quartier trendy qu’il est déjà. Connaître son sujet n’est pas qu’une bonne idée, c’est un pré-requis pour réussir le message en contenu de marque.


Griffintown, quartier du multimédia & quartier de l’innovation

Le sujet du blogue d’aujourd’hui, c’est le canal de Lachine… hahaha. Les quartiers du canal dans Ville-Marie et le Sud-Ouest de la métropole le bordent. Un secteur traditionnellement ouvrier en renaissance majeure. Il faudrait y ajouter la petite bourgogne, Saint-Henri, Côte Saint-Paul, Émard et Pointe-Saint-Charles un peu plus à l’ouest (pas présents ici). Les plus érudits sauront s’y retrouver. Connaître Montréal c’est une chose, la reconnaître c’est plus important – je ne verserais pas dans la politique aujourd’hui.


Le Montréal du futur

Comment se bâtit le Montréal de demain c’est la question que plusieurs d’entre-nous posons. Après le Vieux Montréal, le faubourg aux récolets (quartier du multi-média) le faubourg Saint-Laurent (quartier des spectacles), c’est maintenant Griffintown, Quad Windsor (quartier des gares) et le projet Bonaventure qui s’activent à changer le visage de notre ville. Ce sont des changements rapides et majeurs qui s’exercent présentement dans ces vieux quartiers en reconstruction. Quel design urbain allons-nous créer ? Quelle qualité de vie offriront ces nouveaux quartiers à leurs résidents et à leurs travailleurs ? Quel sera leur impact international ? C’est important de répondre à toutes ces questions le mieux que possible car c’est le Montréal de demain qui s’y dessine. Celui qui nous fera reculer ou celui qui nous fera avancer. Celui qui la réhabilitera ou celui qui confirmera son déclin. Je souhaite franchement que ces nouveaux quartiers soient cités positivement dans le futur par les urbanistes, les hommes d’affaires et les artistes d’ici et d’ailleurs. Ces gens qui font vivre les métropoles.


et quoi encore…

Après plusieurs années à développer cette expertise qui fait aussi appel à la rédaction, je me retrouve face à de nouvelles décisions et de nouveaux défis. Professionnellement, j’ai gagné ma vie ces dernières années avec la photographie de produit et d’événements, et un peu avec le portrait. Mais pour moi, l’objectif de carrière est de faire du contenu de marque. Un contenu qui inclut la photographie bien entendu mais aussi et surtout la documentation et la rédaction. La discipline de la production de contenu de marque se réfère à l’autonomie et aux connaissances de l’autodidacte. C’est une espèce de mélange, un hybride de journalisme et de photographie sans être précisément du photo-journalisme. Non, c’est plus que ça, le blogueur-photographe-rédacteur-gestionnaire-de-contenu c’est le spécialiste de la production de contenu de marque. L’artiste journaliste à tout faire. C’est celui ou celle qui produira une histoire bien documentée et captivante dans le but de susciter l’intérêt d’abord et livrer un message ensuite. Une photographie de qualité est essentielle au succès de ces contenus car comme toujours elle attire les premiers regards et cristallise l’impression sur le lecteur.


Le gestionnaire de contenu

Pour mieux réussir cette démarche il faudrait que je puisse m’y consacrer entièrement. C’est là que se trouve mon nouveau défi. Je fais ce type de contenu pour moi même. Ce blogue en est un exemple. J’ai le sentiment que les entreprises qui veulent une présence importante et ‘brandée’ sur le web, n’ont pas besoin de plusieurs employés exerçants chacun leur discipline respective à fort salaire ou l’aide d’une agence de publicité marketing à tout prix, mais bien un seul gestionnaire de contenu bien outillé et bien traité qui comprend la culture d’entreprise du client et son produit, et qui peut tout produire incluant la vidéo. Le super producteur-gestionnaire de contenu de marque qui engage ses propres assistants au besoin. Un nouveau métier à l’ère du web que l’on pourrait appeler le Journalier du Contenu. Une pige qui occuperait à plein temps.

Texte et Photographie : Eric Soucy

Tous droits réservés FI3200/2016