Rouge-Orange au faubourg Saint-Louis

Autant de Montréalais

L’annuel des couleurs Autant de Montréalais 2016 se passe dans le faubourg Saint-Louis et son carré. Cette année nous vivons une saison des couleurs assez remarquable malgré l’état inquiétant de nos arbres.

Le coin de ma rue

Le Square c’est le coin de ma rue. Il est un des plus vivants de Montréal. Récemment mis à niveau, il demeure un endroit mythique au centre de la métropole, au carrefour des grands quartiers et du centre-ville. Reconnu pour son design classique, ses magnifiques maisons victoriennes, et bien sûr pour son histoire intimement liée à nos plus grands écrivains.

Les écureuils me connaissent par mon nom

S’y retrouver pour quelques instants entre deux ‘deadlines’ est ressourçant au maximum. J’y sens toute l’histoire. Ses écureuils me connaissent par mon nom, et Billy le vénérable matou doyen de son quartier adore que le voisinage lui rende visite. Pour les écureuils, ils aiment surtout le son que font les emballages de collations que j’emmène avec moi. 😄

Idéaliste et romantique

Cette journée là j’ai été bénit par une lumière extraordinaire. C’est ça l’ambiance surréel sur quelques-unes des photos. Pour la photographie, le square Saint-Louis est un lieu presque idéal. Il est un peu trop encombré d’objects polluants le visuel comme des pancartes de signalisation hideuses et des cônes oranges évidemment — ils souillent la pureté du décor romanesque du square. Après tout, il est le carré le plus idéaliste et romantique de Montréal. Quelques re-cadrages et un peu de photoshop auront sauvé quelques scènes.

La cinématique du carré

Les ombrages produites par ses grands érables entremêlés aux faisceaux de lumière du soleil donnèrent aux scènes une douceur exceptionnelle. Il faut dire que le climat extraordinaire donnait aux Montréalais une très belle mine. Ces conditions m’ont permis de réaliser de belles images cinématiques composées de couches très contrastées.


La lumière de 17h

Les avenues Laval et Henri-Julien étaient magnifiques dans la lumière de 17h. Elles comptent certainement parmi les plus belles rues de Montréal. Je ne me lasse jamais d’y marcher et de m’ébahir devant leurs somptueuses demeures. Elles sont l’écho d’un Montréal fabuleux.

À voir aussi : le post Autant de Montréalais — Autant d’Oasis qui met en vedette la ruelle champêtre Henri-Julien/Drolet

Cadrer le concept

De plus, c’était une journée de semaine en heure de pointe. Un moment idéal pour capter des Montréalais et cadrer le concept Autant de Montréalais.


Autant de Montréalais

À l’approche de l’hiver, je me demande bien quel sera le futur à court terme de ce blogue. Bien que j’ai produit plusieurs contenus d’hiver ces dernières années, le temps me manque un peu cette année. Mais avant ça, quand les feuilles seront tombées, Montréal nous laissera voir toute son architecture. Vous vous laisserez peut-être tenter par fototour montréal d’ici là ?! La photographie de rue est un art qui s’apprécie et qui s’apprend.


J’apprends toujours

Quant à moi, j’apprends toujours. À court terme, le projet Autant de Montréalais va donc se poursuivre. Je trouverai bien du temps quelque part.

Texte et photos : Eric Soucy

tous droits réservés FI3200/2016