150 km en solitaire sur un chemin corrézien

Gaby B
Gaby B
Dec 23, 2016 · 9 min read

Mes préparatifs

Adepte des randos mais n’en ayant jamais fait seule sur plusieurs jours, je ne suis pas préparée. Je décide d’emporter le strict nécessaire pour que mon sac soit le plus léger possible. J’opte pour un nouveau sac de couchage, de bonne qualité et de seulement 800 g, d’une nouvelle tente, d’1,7 kg et d’un tapis de sol de 500 g de faible volume. J’achète une liseuse qui pourra m’accompagner dans tous mes futurs voyages en sac à dos, ainsi qu’un chargeur solaire. J’emporte mon réchaud, une petite casserole, un sac de semoule, quelques sachets de soupe déshydratée et des amandes. Une gourde en inox, un couteau, des vêtements chauds et légers pour le soir. Ah, et mes chaussures de marche, et une petite trousse à pharmacie. Je commande le topo guide du sentier et le tour est joué !

Le chemin

C’est une association, « La Dordogne, de villages en barrages », qui a aménagé et balisé le sentier, et qui lui a donné son nom. Le chemin est situé en Corrèze et s’étend de Bort-les-Orgues à Argentat en surplombant la rivière Dordogne.

Sources : Wikipédia (gauche) et Association “La Dordogne de villages en barrages” (droite)

Le début de la rando

La joie d’être là

Je me réveille avec le soleil. Quel bonheur de me lever avec lui. Quel plaisir de me chausser et de hisser mon sac au petit matin. La joie m’envahit tandis que prends la route pour rejoindre le petit sentier. Il fait encore frais.

Il est arrivé : le mal au pied !

Les journées se succèdent. Je marche avec énergie. Il fait chaud et je transpire. Avec mes deux gourdes, je ne peux qu’avoir 2L avec moi. Le topo guide n’informant pas des fontaines existantes sur le chemin, je ne peux me permettre de boire beaucoup. Le dénivelé est important : le chemin gravit une montagne, la descend puis en gravit une à nouveau. Le sac me pèse sur le dos et les épaules. J’ai l’impression qu’il pèse des tonnes ! Je me concentre sur ma respiration et ma marche. Je décontracte mes muscles, mon dos. Je fais des pauses régulières où, extenuée, je lâche mon sac à dos et m’effondre dessus. Je ne croise personne sur le sentier. J’aperçois de temps à autres des gens dans les hameaux que je traverse, mais j’ai l’impression d’être seule sur ce chemin ! Le soir, je m’étends de tout mon long dans ma minuscule tente et je sens des douleurs dans mon dos, dans mes jambes, dans mes pieds. Ces douleurs sont là, mais je sens aussi que mon corps se muscle, qu’il se fortifie. Je me sens heureuse de sentir tout mon corps faire un effort en changeant ses habitudes et en faisant de l’exercice physique.

La gentillesse des gens

Une seule fois, j’ai rencontré un couple de randonneurs, d’environ la cinquantaine, qui faisait la randonnée dans le sens opposé au mien et marchaient une quinzaine de kilomètres par jour en s’arrêtant la nuit dans des gîtes, non loin du sentier.

Surplomber la Dordogne : riche en paysage et en histoire

Au cours du chemin, de nombreux belvédères permettaient d’admirer des vues incroyables sur la vallée de la Dordogne : forêts à perte de vue, eau d’un bleu lunaire. Je ressentais souvent des frissons d’admiration lorsque je marchais dans ces magnifiques forêts. En début de soirée, le soleil m’informait qu’il allait bientôt se coucher. Alors, je ressentais une pointe d’appréhension et augmentais la cadence, pressée de quitter le bois, havre de paix mais aussi de mystère à la nuit tombée…

Ma rando en solitaire : impressions et conseils

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ma rando mais j’ai aussi beaucoup souffert. Je me suis bien équipée mais n’ai pas été assez prévoyante pour m’entraîner. Je ne pensais pas que 150 km allaient être difficiles pour moi, mais je ne m’attendais pas à avoir aussi mal. Et j’en porte encore les conséquences, car j’ai vraiment poussé le bouchon trop loin et mon pied m’en veut encore ! Certaines étapes comportent beaucoup de dénivelé et, au mois d’août, il fait très chaud.

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com

Gaby B

Written by

Gaby B

Agronome de formation, voyageuse dans l’âme, amoureuse de la Nature, en quête de liberté !

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com