Ataraxie : Une secte en ligne qui dénonce l’économie de l’attention

J’ai récemment obtenu mon Diplôme Supérieur d’Arts Appliquées à l’ESAA La Martinière-Diderot à Lyon. Voici mon projet de diplôme.

Attention = argent

Mon projet de diplôme concernait l’économie de l’attention. Ce terme désigne en fait le régime dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui dans le domaine du numérique et d’internet. 
Les applications et les sites que nous consultons/utilisons s’inscrivent dans cette économie de l’attention : leur but est de nous faire garder en ligne le plus longtemps possible, et de nous pousser à effectuer des actions ou passer à l’achat.

L’UX design dans tout ça

Les dispositifs, tels que le smartphone, sont très absorbants et immersifs : c’est-à-dire que nous les utilisons au quotidien sans trop réfléchir, d’une manière intuitive, un peu de la même manière que l’on conduit une voiture sans se poser la question de comment conduire. Sauf que dans le cas de la voiture, nous sommes les seuls maîtres à bord. Dans le cas d’une application ou d’un site web, le contenu auquel nous avons accès, les choix proposés dans un menu ou dans un moteur de recherche sont soumis à la volonté du designer et/ou de l’entreprise qui a créé l’application.

Quel est alors le rôle du designer UX ?
L’interactivité donne-t-elle un réel pouvoir à l’usager ?
Comment est organisé le web ?

A partir d’une analyse de nos comportements sur internet et de “l’infrastructure du web”, j’ai choisi de développer un projet mêlant expérience interactive et narration.

Transformer le designer en gourou

Ataraxie est donc une secte en ligne qui propose de nous faire accéder à une forme de sérénité numérique en nous purifiant de nos mauvaises actions sur internet. La promesse est donc là : sortir de l’économie de l’attention, redevenir maître de notre navigation, en somme être un internaute libre et heureux.

Phase 1 : Interpeller, recruter

Compte Twitter de la secte, dirigé par une entité numérique fictive

C’est par le biais d’un compte Twitter qu’un bot (robot) va recruter des membres potentiels et les diriger vers le site web de la secte.

Phase 2 : Ataraxie.space, divertir pour séduire

Le site http://ataraxie.space détourne des mécanismes que nous utilisons tout les jours sur internet pour proposer une expérience interactive divertissante qui va tenter d’attirer la recrue potentielle.

La page d’accueil pose les fondements de la secte, de grands questionnements qui interpellent l’usager
Cette page recense 100 hashtags les plus utilisés en Mai 2016

L’usager navigue dans cette cacophonie de hashtags, puis il est invité à cliquer sur le hashtag “Ataraxie”.

Un compteur de like infini, qui invite l’utilisateur à cliquer
Les “likes” sont représentés par une pluie de pilules
“Ce que veut l’attention de l’économie n’est pas ce que vous voulez”
15 vidéos Youtube les plus visionnées

Après un temps d’attente de 10 secondes, 15 pop-ups s’ouvrent, affichant les 15 vidéos les plus visionnées sur Youtube. Il s’agit principalement de tubes — Les fans de Justin Bieber et du Gangnam Style s’en raviront.

Faire exploser des emojis pour se débarrasser de ses followers inutiles

Tout ces gens qui s’abonnent à votre instagram, ces amis Facebook qui datent du collège : faites les exploser.

Conditions générales d’utilisation d’Ataraxie

Comme personne ne les lit jamais, Ataraxie vous propose de découvrir ses conditions générales d’utilisation sous la forme d’un tunnel scrollable.

Sur cette page finale, l’usager peut faire un don, partager la page ou accéder au temple.

Phase 3 : Le temple

Après une vitrine divertissante et plutôt second degré ou l’utilisateur manipule, expérimente, il entre dans le temple.

Vue extérieure du temple et de ces 7 salles (1 couleur par salle)

7 salles pour un endoctrinement complet

Les 7 salles qui composent le temple

Chaque salle comporte une thématique et des actions à effectuer pour l’usager avant de le guider vers sa purification totale.

Aperçu d’une salle du temple

L’usager peut effectuer plusieurs actions dans le temple. Les éléments d’interface et interactifs suivent l’architecture du temple, afin de renforcer l’immersion.

Le membre peut discuter avec les autres. Leur identité est masquée, mais peut être révélée si le membre fait un “don” à la secte.
Les actions à effectuer pour passer à la salle suivante se situent près des portes
L’usager peut faire un don à la secte. Un don suffisamment élevé débloquer l’accès à la salle supérieure
Le membre doit en parrainer d’autre afin d’accroître le rayonnement de la secte
Le membre peut dialoguer oralement avec le gourou de la secte

Les actions à effectuer sont d’abord assez simples et alléchantes, afin de pousser le membre à continuer. Plus il progresse, plus il se renferme sur lui-même.

L’entrée dans le temple s’accompagne d’une application qui sert à la fois à surveiller les membres et à leur inculquer la doctrine.

L’application se présente sous la forme d’une timeline qui recense les actions sur membre. En voyant ses actions consignées dans l’application, la conduite du membre sera implicitement influencée
L’application possède des fonctionnalités payantes
Avec cette fonctionnalité premium, pointez votre téléphone sur n’importe quelle personne et vous saurez si elle fait partie de la secte.

Le paradoxe est alors révélé : cette secte constitue une sorte de miroir de notre comportement actuel sur internet. En pensant rejoindre Ataraxie pour nous détacher de cette économie de l’attention, nous nous enfermons à l’intérieur d’une secte aux desseins tout aussi sombres.

La clé réside alors dans notre libre arbitre, dans notre faculté de prendre du recul et de ne pas nous laisser absorber dans une forme de réalité biaisée.

Le son

Une grande attention à été portée au son, qui a été conçu spécialement pour le projet par Thomas Battistella. L’ambiance sonore renforce l’immersion et ajoute une dimension unique au projet.

http://ataraxie.space

Le projet est accessible et testable en ligne.
Pour des raisons de temps et de compétences, il ne marche que sur Chrome !

Pour aller plus loin

Il s’agit ici d’un résumé détaillé de mon projet, mais la réflexion ne s’arrête pas là. Voici une courte liste d’articles qui m’ont inspiré ou guidés dans ma réflexion.

Tristan Harris
Le plan de développement de Facebook
Vers un web décentralisé
Dark patterns
The counterintuitive, GIF-tastic plan to redeem the modern Internet
L’écologie de l’attention, Yves Citton
Smart : enquète sur les internets, Frédéric Martel
L’être et l’écran, Stéphane Vial