Comment la technologie pirate l’esprit des gens

Par Tristan Harris traduit de l’anglais par Onur Karapinar

C’est moi en train d’effectuer un tour de magie à la fête d’anniversaire de ma mère.

Détournement n°1 : Si vous contrôlez le menu, vous contrôlez les choix

Qu’est-ce qui n’est pas sur le menu ?
  • « Pourquoi on me propose ces options et pas les autres ? »
  • « Puis-je savoir quels sont les objectifs des fournisseurs du menu ? »
  • « Est-ce que ce menu me donne du pouvoir pour mon besoin initial, ou alors ces choix s’apparentent à une forme de distraction ? » (Par exemple, un rayon entier de dentifrice).
Comment tout ce choix peut m’aider dans le besoin exprimé suivant « je n’ai plus de dentifrice » ?
Yelp recadre subtilement le besoin du groupe « Où pouvons-nous aller pour continuer de parler ? » en termes de photos de cocktails servis.
  • « Qu’est-ce qui se passe dans le monde ? » devient un menu de flux d’actualités.
  • « Qui est seul pour aller à un rendez-vous ? » devient un menu de visages à glisser sur Tinder (plutôt que d’avoir des événements locaux avec des amis, ou des aventures urbaines à faire à proximité).
  • « Je dois répondre à ce mail » devient un menu de touches pour taper une réponse (plutôt que d’avoir des façons plus originales de communiquer avec une personne).
Toutes les interfaces utilisateurs sont des menus. Et si votre service de mail vous donnait l’occasion d’avoir des choix pour répondre (« Fixer une date »), plutôt que « quel message vous voulez-vous écrire en réponse ? » (Design by Tristan Harris)
Voici une liste de notifications lorsque nous nous réveillons le matin — quel pouvoir à ce menu de choix dès lors que nous nous réveillons ? Est-ce qu’il reflète ce qui nous préoccupe ? (issu du discours de Joe Edelman sur l’Empowering Design)

Détournement n°2 : Mettre une machine à sous dans des milliards de poches

Si vous êtes une application, comment voulez-vous garder les gens accros ? Changez-vous en une machine à sous.

À quelle fréquence vérifiez-vous votre boite mail par jour ?
  • Lorsque nous tirons pour rafraîchir notre boite mail, nous jouons à une machine à sous pour voir quels nouveaux messages nous avons reçu.
  • Lorsque nous faisons glisser notre doigt vers le bas pour faire défiler le fil d’infos Instagram, nous jouons a une machine à sous pour voir quelle photo vient par la suite.
  • Lorsque nous faisons glisser des visages de gauche à droite sur une application de rencontre comme Tinder, nous jouons à une machine à sous pour savoir si nous avons eu un match.
  • Lorsque nous appuyons sur le nombre de notifications rouges, nous jouons à une machine à sous pour voir ce qu’il y a en dessous.
Jouez-les comme une machine à sous pour voir « combien de likes j’ai obtenu ?? »

Détournement n°3 : La peur de manquer quelque chose d’important

Une autre manière pour les applications et les sites web de détourner l’attention des gens est en incluant le « 1 % de chance que vous pourriez rater quelque chose d’important. »

  • Cela nous contraint « d’être amis » aux personnes avec lesquelles nous n’avons pas parlé depuis un bail (« Et que se passerait-il si je manquais quelque chose d’important à leur sujet ? »)
  • Cela nous pousse à glisser des visages sur des applications de rencontre, même lorsque nous n’avons pas rencontré quelqu’un depuis un moment (« Et que se passerait-il si je manquais à cette personne chaude qui m’aime bien ? »)
  • Cela nous maintient à utiliser les réseaux sociaux (« Et que se passerait-il si je manquais ces informations importantes ou des nouvelles dont parlent mes amis ? »)
  • Il y a des moments magiques que nous allons rater sur Tinder (par exemple, notre partenaire de rêve) en ne balayant pas notre 700e match.
  • Il y a des appels urgents que nous allons manquer si nous ne sommes pas connectés 24/7.

Détournement n°4 : L’approbation sociale

L’une des choses les plus persuasives qu’un être humain peut recevoir.
Facebook utilise des suggestions automatiques de ce genre pour amener les gens à tagger davantage de personnes, créant plus d’externalités sociales et d’interruptions.
« Combien de likes j’ai obtenu ?? »

Détournement n°5 : La réciprocité sociale (donnant-donnant)

  • Vous me faites une faveur — Je vous en dois une pour la prochaine fois.
  • Vous me dites « merci » — Je dois vous répondre « je t’en prie. »
  • Vous m’envoyez un mail — Il serait impoli de ne pas vous répondre.
  • Vous me suivez — Il serait mal vu de ne pas vous suivre. (surtout pour les adolescents)
N’est-ce pas étrange que LinkedIn fait accepter des invitations tout en envoyant encore plus d’invitations ?
Après avoir accepté une recommandation de compétences, LinkedIn profite de ce principe de réciprocité en vous proposant *quatre* personnes supplémentaires que vous avez à approuver en retour.
« LinkedIn a finalement payé — il m’a amené deux nouveaux followers sur Twitter. »

Détournement n°6 : Des contenus inépuisables, des flux infinis, et la lecture automatique

YouTube lance automatiquement la prochaine vidéo après un compte à rebours.
Netflix lance automatiquement l’épisode suivant après un compte à rebours.
Facebook lance automatiquement et intentionnellement la prochaine vidéo après un compte à rebours.

Détournement n°7 : L’interruption instantanée contre la réception « respectueuse »

Les entreprises savent que les messages qui interrompent les gens immédiatement sont plus de convaincants pour amener les personnes à répondre plutôt que des messages délivrés de manière asynchrone (comme les mails ou les boîtes de réception différée).

Détournement n°8 : Regrouper vos raisons avec leurs raisons

Une autre façon que les applications ont pour détourner votre attention est de prendre vos raisons de visite de l’application (pour effectuer une tâche) et les rendre inséparables des raisons commerciales de l’application (maximisant notre consommation une fois que nous sommes là-bas).

  • Facebook vous donnait une manière dissociée d’utiliser Facebook Connect comme un passeport pour rapidement créer des comptes sur les applications et les sites Web, sans être obligé d’utiliser l’application, le fil d’actualité et les notifications.
  • Les boîtes de messagerie électronique vous donnaient une manière dissociée de rechercher et de répondre à un message spécifique, sans être forcé de voir tous les nouveaux messages non lus.

Détournement n°9 : L’inconvénient du choix

On nous dit qu’il y a suffisamment d’entreprises pour « faire d’autres choix possibles. »

  • « Si vous n’aimez pas, vous pouvez toujours vous désinscrire. »
  • « Si vous êtes accro à notre application, vous pouvez toujours la désinstaller de votre téléphone. »
Le New York Times affirme qu’ils donnent un choix libre pour désinscrire votre compte.

Détournement n°10 : Des erreurs de prévision et des stratégies de « pied sur la porte »

Facebook promet un choix facile dans « Voir la photo ». Est-ce qu’on cliquerait toujours si on nous indiquait la vérité ?
TripAdvisor utilise la technique du « pied dans la porte » en demandant un simple clic pour une critique (« Combien d’étoiles ? ») alors qu’ils vous cachent trois pages de sondages derrière ce clic.

Résumé et comment nous pouvons résoudre ce problème

Êtes-vous inquiet de cette technologie qui détourne notre organisme ? Je le suis également. J’ai énuméré quelques techniques, mais il y en a des milliers. Imaginez des étagères entières, des séminaires, des ateliers et des formations qui enseignent ces techniques à des entrepreneurs tech en herbe. Imaginez des centaines d’ingénieurs dont le travail chaque jour est d’inventer une nouvelle manière de vous rendre accro.

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com

Onur Karapinar

Written by

Auteur de “Petites Habitudes, Grandes Réussites” | Je diffuse des habitudes saines pour aider à libérer votre plein potentiel : www.onurkarapinar.com/newsletter

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com