Comment percer dans le stand up : 10 conseils pour comédiens débutants

Se lancer dans le stand-up peut vite paraitre insurmontable et surtout ultra flippant. Mais avant de commencer à vous pisser dessus, voici une liste super utile pour progresser dans le monde impitoyable du stand up.


1. Montez sur scène, tout de suite.

Vous pouvez lire tous les livres, regarder tous les docus, parler à tous les comédiens que vous voulez, mais rien ne vaut l’expérience de la scène et du public. Le stand-up ça s’apprend en jouant, vous ne pouvez pas savoir si un truc est marrant (ou ne l’ai pas) tant que vous ne l’avez pas testé en public.

C’est simple plus vous jouez, plus vous avez des chances de progresser.

Les meilleurs comédiens ont commencé à jouer parfois plusieurs fois dans la même soirée à plusieurs endroits différents. Ils ont ratissé toutes les scènes ouvertes et tous les cafés théâtres pour en arrivant là ou ils en sont.

Il n’y a rien de plus formateur que la scène, donc passez-y un max de temps.

2. Ne pas avoir peur de faire un four.

Vous n’allez pas tout déchirer à chaque fois que vous montez sur scène, surtout au début. En d’autres termes, de temps en temps, vous allez vivre de grands moments de solitude sur scène.

Mais c’est pas grave ; ça peut même être utile. Vous allez savoir quelles parties de votre show marchent et celles qui sont à retravailler.

Vous allez peut-être vous retrouver à transpirer comme un porc, bégayer et perdre tous vos moyens, mais une fois que c’est passé c’est passé. Dites-vous que c’est formateur. C’est même une arme : le fait d’avoir vécu un four est tellement désagréable que ça devient le meilleur moyen pour vous bouger le cul et tout faire pour ne plus jamais vous retrouver dans cette situation. La peur peut parfois devenir très motivante.

3. Tenez vos anciens textes à jour.

Même si vous testez des nouveautés, gardez en tête vos anciens textes. Vous aviez peut-être un bon sujet, mais une autre punchline plus efficace peut vous venir en tête. Un texte peut toujours être amélioré ; replongez vous dans vos anciens textes de temps en temps et essayez de nouvelles vannes ou de nouvelles punchlines.

C’est aussi une bonne méthode de travail : lorsque vous êtes bloqué sur un sujet et que vous ne voyez plus comment l’améliorer, le mieux est de revenir dessus quelques mois plus tard pour avoir plus de recul.

4. Le vol, c’est mal.

Ne volez jamais de vannes. Jamais. Pas même « d’emprunt » ou de « reformulation ». C’est vraiment pas cool, et c’est le meilleur moyen de terminer votre carrière avant même de l’avoir commencée.

Si vous vous rendez compte que vous avez la même vanne qu’un autre, même si ce n’est pas fait intentionnellement ou que c’est inconscient ou n’importe quelle excuse de merde : lâches l’affaire. Honnêtement, ça ne vaut pas le coup d’être traité de voleur de vanne, car c’est ce qui va finir par arriver au bout du compte.

5. Cinq minutes, c’est cinq minutes, pas douze.

Faites en sorte de toujours respecter le temps qui vous a été dédié pour l’organisateur du show auquel vous participez. C’est ne pas professionnel et surtout ultra irrespectueux de dépasser votre temps. C’est relou, pensez aux comédiens qui passent après vous, ils ont aussi le droit d’avoir le temps de finir le temps.

Au contraire, faire trop court peut être tout aussi chiant pour le comédien qui vous suit et qui va avoir la pression pour combler le vide avec des vannes qu’il n’a peut être pas prévu. Même si vous faites un four et que vous avez envie de mourir sur scène, attendez la fin de votre set pour le faire.

6. Filmez-vous.

Sauf contrindication spécifique du lieu où vous jouez, filmez tous vos passages. Comme le sélectionneur de l’équipe de France de foot vous allez pouvoir revoir vos matchs pour voir ce qui a marché et ce qu’il faut retravailler.

Est-ce que vous parliez trop vite ? Est-ce que vous avez enchainer avant même que les gens n’aient le temps de rire ? C’est typiquement le genre de chose dont on ne se rend pas compte dans le feu de l’action, complètement shooté à l’adrénaline.

Avec la vidéo vous pourrez analyser et réfléchir sur votre passage pour l’améliorer. Mais attention, c’est pas la peine de faire un fixette dessus ; si vous vous jugez trop sévèrement vous risquez de perdre votre naturel et votre spontanéité une fois de retour sur les planches.

7. Squattez les Comedy Clubs.

Même si vous ne vous sentez pas encore prêt à monter sur scène sur les scènes ouvertes ( ce qui est le mieux pour commencer), vous vous devez de voir un maximum de shows en live. Avec chaque comédien, vous allez apprendre quelque chose ; essayez d’analyser vos préférés et apprenez des erreurs de ceux qui ne vous font pas rire (ah oui au fait, n’oubliez pas : NE VOLEZ JAMAIS DE VANNES). C’est aussi l’occasion de vous présenter aux organisateurs et surtout de discuter avec les autres humoristes. Un jour un comique m’a dit : « l’HUMOUR GAME c’est une communauté, plus vite tu en fais partie plus vite tu en deviens le BOSS. »

8. Soyez cool avec le public.

Ce n’est pas parce que vous avez vu d’autres comiques (du genre Dieudonné ou Bigard) insulter leur public que vous devez faire la même chose ; pas tout de suite, en tout cas. Ça peut paraitre tentant, particulièrement quand vous êtes perdu dans votre texte, que vous n’êtes pas drôle ou que quelqu’un vous casse les c***** dans le public. Bien sûr que vous devez en tenir compte, mais attention à ce que vous dites. C’est facile de rejeter la faute sur le public quand vous n’êtes pas drôle, mais mieux vaut les avoir de votre côté. Vous ne savez jamais comment les gens vont réagir si vous les attaquez. Tous les humoristes ont le souvenir de quelqu’un qui est venu les faire chier après le show. Humilier des gens un peu imbibés (ce qui est souvent le cas dans les comedy clubs), c’est un peu donner le bâton pour se faire battre.

9. Bloc note toujours en poche.

Vous ne savez jamais où et quand une bonne idée/vanne va vous tomber dessus, et ce serait dommage de rater l’occasion d’améliorer vos textes parce que vous avez tout oublié trois jours plus tard. Notez tout ce qui vous passe par la tête : vannes, idées, sujets et avant même de vous en rendre compte vous aurez de quoi monter sur scène et faire rire les gens.

10. Soyez vous même.

Certains vont vous poussez à imiter ce comique, écrire dans le style de celui-là ou à vous créer un « personnage ». Tout ça, c’est de la merde. Personne n’a envie de voir un nouveau Gad Elmaleh alors que le vrai est toujours dans le game, en plus vous privez le public d’apprendre à vous connaitre. En stand-up, être drôle et faire rire les gens : c’est primordial. Mais le plus important, c’est d’être vous même.

Traduit de l’article suivant.


Cher lecteur, je serais ravi d’avoir ton avis, tes retours d’experience ou 300€ versés sur mon compte paypal de ta part ! Bon ok, déjà si tu clique sur le bouton “recommend” en bas de page ce serait déjà génial. ☺

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.