France : Et si l’on parlait politique sur Medium ?

Petite étude de cas sur le rôle de Medium dans les élections présidentielles américaines de 2016 et ce que pourraient en tirer le gouvernement français et nos politiques en France

Cela fait quelques temps que je pense à cette idée : Ecrire un article qui parle de politique, ou plutôt qui parle de politique sur Medium. En France, le sujet est très peu abordé sur la plateforme. Le gouvernement et les personnalités politiques ne connaissent peut-être pas encore Medium et son potentiel incroyable pour raconter des histoires…

J’évoquerai également dans ce billet la présence de The Economist et du Washington Post sur Medium, qui sont de très bons exemples pour la presse française de ce qui peut être fait sur Medium en terme de production de contenus engageants.

Medium et la politique en France

L’Elysée a bien son propre compte sur Medium : Élysée. Seul problème, la maison du président français fait juste acte de présence, aucun contenu n’est proposé aux lecteurs. Et la maison est vide, puisque François Hollande est également absent de la plateforme.

Nous avons quand même remarqué l’arrivée il y a quelques mois de l’ancien ministre de l’agriculture et député de l’Eure Bruno Le Maire. Mais à ma connaissance, l’actuel candidat pour les Républicains aux élections présidentielles est le seul politique à s’être exprimé de manière régulière sur Medium.

Le Parti socialiste est sur Medium, et vous l’avez deviné… Compte inactif. Côté Républicains, rien à signaler, si ce n’est quelques posts de Nadia Hamour, Secrétaire Nationale des Républicains et ex-conseillère en cabinet ministériel sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Je n’ai rien observé de significatif pour les autres partis, qui semblent totalement absents de la plateforme.

Public Sénat, La Chaîne Politique et parlementaire de la TNT est présente sur Medium, mais le compte est aussi inactif.

Parmi les projets intéressants, on peut noter la très belle initiative de LaPrimaire.org qui a choisi Medium pour communiquer sur un projet plutôt ambitieux : Organiser une Primaire Démocratique Ouverte pour les élections de 2017. La publication LaPrimaire.org est là pour permettre à tous de suivre l’évolution de cette Primaire d’un nouveau genre, je vous invite à vous intéresser à ce projet initié par thibauld.

Aujourd’hui, Twitter est sans doute l’outil de communication privilégié par nos politiques en France. Mais les échanges étant limités à 140 caractères, il n’y a pas vraiment de place pour des discussions de fond. Raconter une histoire relève alors de l’impossible.

À quelques mois du premier tour des élections présidentielles de 2017 qui auront lieu le 23 avril prochain, il est peut-être intéressant de réfléchir à ce qui pourrait être fait sur Medium côté politique. Romain Pigenel y a peut-être déjà pensé d’ailleurs.

Je pense qu’il y a des initiatives à mettre en place, surtout lorsque l’on saît ce qui se trame sur Medium de l’autre côté de l’Atlantique…


Petit tour d’horizon de la politique sur Medium aux Etats-Unis

Les Etats-Unis s’apprêtent à élire leur 45e président, et pas un jour ne se passe sans que l’on parle du candidat du Parti Républicain Donald Trump… Il faut dire que l’actualité autour du milliardaire est plutôt pimenté et que la presse s’en donne à coeur joie ! Mais là n’est pas le sujet de cet article.

Interessons-nous plutôt à la candidate du Parti Démocrate, puisque l’ancienne première dame des Etats-Unis Hillary Clinton est très active sur Medium, notamment à travers sa publication, Hillary for America, suivie par plus de 140 000 lecteurs :

Hillary Clinton raconte par exemple sur Medium pourquoi elle a choisi le Sénateur Senator Tim Kaine pour l’avoir à ses côtés à la Maison-Blanche. Kaine lui a répondu… sur Medium ! Bernie Sanders s’est également exprimé en montrant finalement son soutien à la candidate Démocrate dans la bataille face à Donald Trump.

L’écriture est authentique et personnelle, comme souvent sur Medium. Une expression différente de ce que l’on peut lire en dehors puisqu’il n’y a plus d’intermédiaire entre le candidat et son lecteur.

Hillary Clinton n’est pas la première personnalité politique à s’être exprimée sur Medium. Bien avant elle, il y a eu Mitt Romney, ancien candidat malheureux aux primaires américaines de 2008 et 2012. Depuis environ deux ans, celui qui a été gouverneur du Massassuchets a publié des histoires très personnelles, comme lorsqu’il raconte ses vacances en famille dans l’Ouest Américain.

Plus récemment, l’homme d’affaire s’est exprimé sur la course à la présidentielle de 2016, en s’appuyant sur son discours promulgué sur le campus de l’Université de l’Utah à Salt Lake City.

L’actuel président américain Barack Obama est également un fervent utilisateur de Medium. En mars de cette année, il racontait son voyage à la Havane avec sa femme et ses filles. Un épisode important de son second mandat, puisque Barack Obama fut le premier et seul président américain à se rendre à Cuba ces 90 dernières années.

La Maison-Blanche a sa propre publication au sein de laquelle de nombreux membres du gouvernement s’expriment, comme la première dame The First Lady ou le vice président américain Vice President Biden :

The White House souhaite s’exprimer sur sa politique en matière de discriminations raciales ? C’est sur Medium qu’elle le fait, comme en juillet dernier lors du discours d’Obama après les terribles évènements à Dallas où cinq policiers ont été abattus lors d’une manifestation dans la ville.

Medium dispose d’une équipe spécialement dédiée aux affaires politiques qui est en relation avec de nombreuses personnalités et membres du gouvernement aux Etats-Unis. L’équipe a pris ses quartiers à Washington pour être au plus près de la sphère politique.

Les éditeurs de cette équipe, dont font partie Matt Higginson et Caroline McCain, publient sur Medium notamment de courtes brèves sur l’actualité politique des primaires américaines, les fameux It Happened on Medium. Une idée intéressante qui permet de suivre facilement les débats et les idées de chacuns sur les élections présidentielles.


Comment réussir en politique sur Medium

Vous l’avez bien compris, le gouvernement américain et les personnalités politiques ont réellement investi Medium qui prend aujourd’hui toute sa place dans le paysage politique aux Etats-Unis.

Hillary Clinton en a fait son espace privilégié pour communiquer personnellement sur sa campagne.

L’interface épurée de la plateforme, où l’accent est mis sur les mots et les idées, en fait un lieu d’échanges idéal. Il n’y a plus d’intermédiaires, les candidats peuvent s’exprimer librement et de manière direct avec leur audience. Chacun peut réagir en répondant aux articles, en laissant des notes privées en marge du texte ou en surlignant des passages.

Des conversations émergent. Un lien plus fort est établi avec le lecteur qui se sent d’avantage concerné par le discours et donc plus engagé.

Comme le souligne Matt Higginson dans son excellent article How Politicians and Political Campaigns Can Win on Medium :

Medium propose un niveau d’intimité qui a été perdu en politique. C’est une plateforme ou règnent la franchise, l’authenticité et la clarté des propos.

En prenant Hillary Clinton comme exemple un peu plus haut, je parlais d’écriture authentique et personnelle. C’est une réalité sur Medium. Les histoires qui ont le plus de succès sont celles qui sont écrites avec le coeur, qui parlent de vécu, de moments de vie. Et cela vaut pour tout le monde, que vous soyez blogueur, entrepreneur, voyageur, écrivain ou simplement quelqu’un qui aime écrire : Si vous êtes authentique, vous serez lu et apprécié sur Medium.

Matt Higginson propose quelques pistes pour une écriture efficace sur Medium en tant que politique, détaillées en quatre parties :

  1. Ecrivez des histoires impactantes
  2. Faites en sorte que les autres aient envie d’intéragir avec vous
  3. Lancez votre publication
  4. Engagez la conversation

J’ai choisi de ne pas détailler ici chaque partie pour éviter que l’article soit trop long. Arrêtez-vous un instant sur ces différents points abordés par Matt Higginson dans son article et vous comprendrez très facilement comment les personnalités politiques peuvent s’exprimer intelligemment sur Medium.

Bien sûr, ces conseils ne s’appliquent pas uniquement à la politique et sont tout à fait valables pour tous ceux qui souhaitent se lancer sur Medium.

Eloignons-nous maintenant un peu du sujet et regardons ce que font certains médias traditionnels sur la plateforme.


Medium et les médias traditionnels

Plusieurs grand journaux américains et certains magazines commencent à porter une attention particulière à Medium. J’ai choisi de vous parler ici de deux titres majeurs qui ont récemment fait parlé d’eux sur la plateforme. L’un est britannique, l’autre américain.

L’exemple de The Economist

Dans un article publié le 8 août dernier, Adam Smith, qui est éditeur pour le très sérieux hebdomadaire britannique The Economist, raconte les raisons qui les ont ammené à publier sur Medium, notamment pour couvrir les élections américaines. Une publication est née :

Après avoir constaté que leur audience était aussi présente sur Medium, l’équipe de The Economist a choisi d’explorer les différentes possibilités qu’offre la plateforme, en prévoyant notamment de publier certains articles majeurs de leur blog Democracy in America.

Adam Smith s’interroge sur cette première expérience et nous propose une réflexion intéressante sur ce qu’un journal ou un magazine peut proposer comme contenus sur Medium.

L’exemple du Washington Post

Au mois de juillet dernier, le Washington Post s’est exprimé sur ses intentions concernant Medium. Pour ses débuts sur la plateforme, le journal américain, qui compte plus de 7 millions d’abonnés sur Twitter, a commencé par publier des articles qui fonctionnaient bien sur leur site. L’idée était de proposer des contenus potentiellement intéressants pour leurs lecteurs.

Les éditeurs du Washington Post ont remarqué une chose très importante sur Medium :

Les articles écrits à la première personne (c’est à dire par de vraies personnes) ont beaucoup plus d’impact que les articles écrits par des marques ou des entreprises.

Très vite, l’équipe du journal a été agréablement supris par la réaction des lecteurs face à cette nouvelle expérience, notamment en terme d’engagement. Elle a été impressionnée par toutes les possibilités qu’offre Medium pour que les lecteurs s’impliquent et soient acteurs lors de leur lecture.

La possibilité de surligner des passages du texte (les Highlights sur Medium) est l’une des fonctionnalités phares que propose la plateforme. Vous pouvez voir ce que cela donne sur le dernier article de Anne-Laure Fréant publié sur Medium France. En surlignant un passage, vous avertissez l’auteur que ses mots vous ont touché en particulier, et vous avez alors la possibilité de lui écrire directement une réponse.

Le Washington Post a également observé que la publication de news ne fonctionnait pas bien sur Medium. Comme le souligne Kayla Epstein, Social Media Editor pour le journal, le prochain objectif pour le Post est de proposer d’avantage de contenus originaux sur Medium, ce qui semble mieux fonctionner en terme d’engagement.

Un premier test a été effectué, avec des articles écrits par l’équipe de Pay Up, une communauté Slack créé par le journal et qui permet aux femmes d’échanger sur leur carrière et leur vie personnelle. Et c’est plutôt réussi.

The Economist et The Whashington Post ne sont pas les seuls à s’intéresser à Medium. Je vous invite à découvrir les histoires de Fortune Insiders et Think Progress qui ont eux aussi rejoint Medium récemment.

Ces deux derniers exemples sont aussi une belle source d’inspiration pour nous en France…


Voilà, j’ai essayé d’être le plus complet possible dans cette petite analyse. Il y a des chances que je sois passé à côté de certaines choses intéressantes, mais j’espère en tout cas que cet article constituera une source d’inspiration pour les différents acteurs concernés en France. Discutons-en !

Si vous souhaitez avoir plus d’informations, ou simplement discuter de l’éventualité de vous lancer sur Medium, écrivez moi par e-mail et réfléchissons ensemble !