Guide de l’apprenti auto-stoppeur

Avec Pablo, quelque part sur la route d’Amsterdam

Après plusieurs voyages en stop, en France et l’étranger, à l’heure ou Blablacar a quasiment enterré cette façon de voyager, je trouve plus que jamais que tendre le pouce est une des voies les plus humaines et les plus belles de joindre le point B. C’est pour moi un moyen de faire du trajet d’un point à un autre, un voyage à part entière. A chaque voiture une nouvelle tranche de vie, une nouvelle histoire, une nouvelle rencontre, quelque chose à apprendre.

J’aimerai encourager, par ce petit guide, quelques amateurs de liberté et d’humain à se lancer sur le bord de la route. Alors, voici quelques bons conseils, testés et approuvés.

Prévoir son itinéraire (mais pas trop)

Deux règles essentielles à mon sens : ne jamais mettre les pieds sur une autoroute, et éviter les grandes villes (en stop, on considère Limoges comme une grande ville).

  • Rien de tel que de poireauter 5h sur une aire d’autoroute entre les cafés et les jambons beurres avec comme paysage du béton, des terre-pleins artificiels et une station essence, non ? De plus, il est très difficile d’être prit sur l’autoroute, question de mentalité peut être (mon prochain article : sociologie de l’auto-stop..), et si par bonheur une âme charitable vous acceuille dans sa charrette, ce sera pour faire minimum 100km d’une traite avec l’autoroute en paysage, niveau découverte du terroir, on fait mieux..

Idéalement, suivre les routes moyennes, et les villes moyennes, sans oublier que l’on ne réalise jamais l’itinéraire prévu, alors il faut prévoir “en gros”.

Avec Ludwig, Aurélien et Boubacar, quelque part entre Tambacounda et Kédougou

Trouver un spot

Un bon spot, c’est le début du bonheur.

  • Toujours préférer la sortie du village, afin de récupérer le traffic qui quitte les lieux et s’en va nécessairement dans la bonne direction, et donc peut vous avancer.
Exemple typique d’un très mauvais spot, merci Pablo

Avoir l’air gentil

Sur ce point, nous ne sommes malheureusement pas tous égaux. Nombre de personnes m’ont dit “je ne prends jamais personne, mais vous aviez vraiment pas l’air méchant !”.. Cela dit, l’apparence ça se travaille.

  • Eviter de porter une grosse barbe, éviter les couvre-chefs ou lunettes teintés (ou tout ce qui peut cacher le visage), essayer d’être propre (au moins de loin)..
Pablo, quelque part en Belgique, il donne envie de s’arrêter non ?

Ne jamais désespérer

Parfois, le sort s’acharne. Parfois, sans vraiment comprendre pourquoi, on attend 2h, 3h, 4h au même endroit, sans raison. Parfois la nuit tombe, et la pluie s’en mêle. Facile alors de succomber au charme d’un hôtel, d’un billet de train ou de bus… Plutôt crever !

  • La situation peut se retourner d’un seul coup. Il m’est arrivé une fois d’attendre à la sortie d’une ville du Gers (un département peu propice au stop, je me demande toujours pourquoi), à 6h du matin, sous la pluie, pendant 3h30, avant de changer de spot (une décision rarissime). Finalement, 1h plus tard, un van s’arrête et une jeune femme me propose de monter, il se trouve que nous allions dans le même village des pyrénnées, 200km d’un coup sur les petites routes du sud, j’ai prit 6h d’avance d’un coup !
Avec Kenza, sur la route des Pyrénées (la voiture grise s’est arrêtée !)

Partager un moment de sa vie avec Frank, Marie, Michel, Thibault, Sandrine…

C’est pour moi ce qui fait toute la beauté du “sport”. Chaque voiture c’est une personne avec une bonne intention qui veut passer quelques minutes avec toi.

  • Ne pas être timide. Ne pas hésiter à tutoyer la personne (en général ça passe à tout les coups), lui poser des questions, toujours commencer par demander son (ou leur) prénom(s) ! Cette relation est par essence destinée à être éphémère, aucun tabou, aucune gène à avoir, et c’est ce qui rendra le trajet mémorable (souvent).
Moi même à Saint-Girons

Et promis si je vous croise je m’arrête. Bonne route !

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com

Sosthène Deshoullières

Written by

Étudiant en journalisme CESTI - Dakar

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade