Lancement de I/O : introduction, ligne éditoriale et appel aux contributeurs

A l’origine d’I/O, une frustration

Celle de ne pas trouver dans un espace aussi riche que Medium un coin, même petit, qui parlerait de jeu vidéo pour donner envie de jouer, un coin où le hardcore gamer n’est pas nécessairement le modèle à atteindre, un coin où les curieux peuvent parler histoire et philosophie dans un jeu.

I/O c’est l’Input/Output

Dans un système à base d’un processeur […] on appelle entrées-sorties les échanges d’informations entre le processeur et les périphériques qui lui sont associés. De la sorte, le système peut réagir à des modifications de son environnement, voire le contrôler.

Wikipedia

I/O, c’est la publication qui relie le jeu vidéo au monde, loin du jargon des joueurs et plus proche des humains. C’est l’interface qui décrypte les pixels et les convertit en sentiments; c’est le prisme par lequel le jeu vidéo devient expérience sensible et constructive, pour enrichir nos corps, nos esprits et nos émotions. On y rentre des inputs sur la manette, et il en sort des expériences qui nous grandissent.

I/O, c’est

Un lieu de rendez-vous pour celles et ceux qui ont toujours rêvé de se lancer dans la découverte de jeux fascinants et d’apprivoiser cet art mais qui n’arrivent pas à passer le cap, par peur d’être jugés par les joueurs dits hardcore, ou bien parce qu’ils se sentent perdus dans le jargon vidéoludique et les milliers de titres, sans savoir vers qui se tourner pour commencer en douceur.

Un refuge pour s’aérer l’esprit loin de l’écran et réfléchir à tête reposée sur les expériences vidéoludiques vécues, sans nostalgie ni marketing.

Un espace de discussion pour lier le jeu vidéo à la société, la politique, la philosophie, la sexualité, la psychologie, la religion, la littérature, les autres arts, l’histoire et tant d’autres sujets, pour le traiter comme objet culturel avant d’être produit de consommation.

Une publication qui met en avant des textes engagés et engageants, parcourus d’expériences et de subjectivité, pour transmettre des histoires, des sensations et des propos humains.


A qui s’adresse I/O ?

Aux amateurs d’art, mais des autres arts, parmi lesquels le jeu vidéo ne fait pas partie, du moins à leurs yeux.

Aux néophytes et curieux(ses), qui veulent découvrir des œuvres vidéoludiques significatives, riches et humaines, sans toutefois devoir passer par un dictionnaire français-anglais pour comprendre le jargons des initiés auto-proclamés.

Aux joueurs et joueuses intéressé(e)s dans la contextualisation et la remise en perspective (voire en question) de leur passion à travers les autres domaines et cultures.

Vous vous reconnaissez dans ces mots et écrivez vous-mêmes, régulièrement ou non, sur le jeu vidéo en suivant ces principes ? I/O est toujours à l’affût de textes et d’auteur(e)s à relayer, n’hésitez pas à nous contacter par mail, ou directement via Twitter.

Pour les autres, les lecteurs de passage, les usagers fréquents du site, j’espère que cette nouvelle publication sur Medium trouvera sa place et permettra à de nombreuses personnes de s’épanouir et se (re)trouver dans, par et à travers le jeu vidéo, l’art timide du vingt-et-unième siècle.