Le chant des quatre saisons

Chaque saison est une attente et une beauté à découvrir… Acceptons le rythme du temps et de la nature pour nous ressourcer en toute synchronie avec la boussole Terre.


Printemps

Je l’avoue : ma saison préférée, c’est le printemps. Ma naissance durant le cinquième mois de l’année n’est certainement pas étrangère à cette passion particulière pour les fleurs arborées. Prunus, cerisiers du Japon, tulipes ou autres narcisses reflètent en mon âme le parfum doux et pur du renouveau.

Cette saison est une révélation pour tous les sens… Le Paradis doit être un éternel printemps, éclaboussure de ciel sur les prés de vie. Les poètes ont su l’essence de cette plénitude pour leurs muses accordées. Là, une symphonie installe ses jours comme l’aube d’un amour. Tout frissonne et tout vibre dans cette métamorphose d’abeille et de joie.


E

Ma mémoire de voyageuse arpente souvent en morte saison les pas de ces itinérances estivales quand au détour d’un chemin se découvrent châteaux et campagnes. J’aime ce temps où l’on musarde sur les plages vacantes de nos enfances oubliées.

L’été est un feu, crépuscules rouges d’artifices ; le temps des rêves et des étoiles.


Automne

Pas crissés sous les ramures des forêts, l’automne évoque ce temps de silence et d’intériorité. Les jours deviennent sombres et certains d’entre nous ont le blues. J’ai toujours connu cette sensibilité saisonnière, mais j’apprends à me détacher de cette nostalgie. L’automne est aussi un merveilleux coloriste… L’été indien n’a rien à envier à sa consoeur. C’est le supplément d’âme d’une saison où se clairsèment les jardins et paysages connus, embrumant de mystère nos pas familiers.


Hiver

Les froidures et les glaces ne sont pas mes meilleurs habits… Frileuse et vite enrhumée, c’est une saison que j’ai longtemps considérée inconfortable. À la naissance de mon fils, cadeau de décembre, et à force de le voir dans cette attente des jours nouveaux, je regarde différemment ce géant de nuit. Je découvre avec surprise que le rêve de l’hiver existe.


Printemps, été, automne ou hiver… Chacun d’entre nous a ses préférences et ses couleurs. Les mots manquent parfois à nos élans du coeur, mais le plus beau finalement n’est-il pas cette assurance d’un retour et d’une nouvelle rencontre avec ce bout de nature qui enchante nos vies ?


Sandra Dulier, de la planète Terre à la Lune, étoile du poète.