Le crowdtiming pour fédérer et créer des communautés

Construire une communauté peut s’avérer aussi difficile que gravir une montagne !

Vous connaissez le crowdtiming? Cette technique de mobilisation qui facilite la réalisation de projets en mobilisant la foule sur des petites contributions de temps. En clair : je prends 2h pour donner un coup de main à un projet mais comme on est 50, 100 ou 1000 à donner 2h, eh bien on arrive à l’aider à voir le jour ou à aller plus loin.

Le crowdtiming fonctionne avec un objectif à atteindre en un temps limité. On appelle ça communément une “campagne”. C’est similaire au crowdfunding mais avec une unité de temps et non d’argent.

Le crowdtiming est un mécanisme de mise en action et il peut vous aider à créer ou à fédérer votre communauté.

Être partie prenante d’un projet

L’objectif d’une campagne est claire, il faut être tant de personnes. Chaque personne compte à part égale. Cela renforce l’idée de faire partie d’un tout. Le slogan de chaque campagne pourrait être “ça ne marchera que si vous êtes là”.

Effectivement, il y a une fierté à faire partie d’un projet, à apporter un peu de son temps / de ses bras / de sa tête pour voir émerger quelque chose qui n’existait pas encore. On s’approprie le projet, on est dans les coulisses, l’affection augmente.

On n’est pas dans une logique de bénévolat dont les motivations les plus citées sont “ l’altruisme / aider un bénéficiaire” et “ ça me fait du bien ”. Ici, on est partie intégrante d’un projet dont on veut voir le jour. La motivation est le projet. La nuance a son importance.

pensez au crowdtiming pour atteindre vos cercles de soutiens les plus éloignés

C’est pour cette même raison que les gens sont plus enclins à partager l’existence et l’avancée d’une campagne et à recruter des participants avec vous. Dans le bénévolat, sa participation est une fin en soi, dans une campagne de crowdtiming, c’est atteindre l’objectif. C’est un peu son projet et on veut le voir réussir. De fait, les participants sont plus actifs. C’est la même dynamique qui se met en place sur le long terme avec les différentes actualités et étapes du projet.

La théorie du pied dans la porte

Une communauté ne se construit pas en un jour. C’est un travail sur la durée en plusieurs étapes : il faut vous découvrir, vous suivre et enfin être actif dans votre communauté.

Alors découvrez la théorie du pied dans la porte bien expliquée par Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois et vous comprendrez comment le crowdtiming est une stratégie forte de création de communauté. Ce que dit cette théorie c’est qu’on est plus enclins à donner de sa personne pour une cause, un organisme ou une communauté quand on est sollicité petit à petit, chaque fois un peu plus, que lorsqu’on l’est directement de but en blanc. En quelques mots, trop d’un coup rebutte. Il faut y aller progressivement, en douceur.

En demandant une petite contribution de quelques heures à votre potentielle communauté, vous les invitez à vous connaître. Il n’y pas de pression sur eux. Vous favorisez le premier pas, ouvrez le dialogue et leur donnez envie de s’engager plus tard un peu plus dans votre communauté. Vous ouvrez la voie.

Vous découvrir, vous aimer, vous rejoindre, le tiercé gagnant de la construction d’une communauté

Le temps, la plus forte implication personnelle

Nombre de projets vous demanderont de les soutenir d’une façon ou d’une autre. En donnant un like, un vote ou en donnant de l’argent par exemple. Avec le crowdtiming, on vous demande votre temps. Pourquoi est ce plus fort?

D’abord car le temps est aujourd’hui sacro-saint et tout le monde lui court après. Vous donner son temps est une belle preuve de confiance et de soutien. Si vous réussissez à ce qu’un inconnu croit en votre projet et en vous au point de vous aider une après-midi, c’est que vous avez tout compris. Il est clairement membre de votre communauté. C’est sans doute plus difficile mais plus pérenne.

Il faut voir aussi que lors d’un opération de crowdtiming, il y a des rencontres. Celle du porteur de projet avant tout mais aussi celles des autres participants. Le projet est personnifié, les liens créés plus forts et plus durables.

Mais un crowdtiming c’est surtout du temps mis à disposition pour un résultat tangible auquel chacun peut mesurer sa contribution et en être fier. Ce qui développe un sentiment fort d’appartenance à votre projet et communauté.

Le crowdtiming est donc une brique d’une stratégie à mettre en place. Pour lancer une campagne, rdv sur www.fullmobs.org