Le jour où Apple a (presque) tué Spotify.

2015 est définitivement l’année du streaming. Tout a commencé le 30 mars avec un teaser complètement fou. Daft Punk, Madonna, Kanye West … tous autour de la même table pour (re)lancer TIDAL.

Jay-Z présente alors TIDAL comme un nouveau service de streaming détenu par les artistes pour les artistes. Les points forts ? un son haute fidélité, un contenu éditorial de qualité, des conseils d’experts et de journalistes spécialisés. Tout cela pour 20€ par mois soit le double de ce que pratiquent les autres acteurs du marché.

La promesse est belle mais le buzz s’essouffle en quelques jours. Une application mobile décevante, une image trop premium, et les plus gros vendeurs d’album qui s’affichent comme défenseurs de la cause indépendante, bizzarement ce n’est pas passé. Cela suffira à mettre à la marge une marque pourtant sexy, dont les idées ne sont pas toutes bonnes à jeter, n’est-ce pas Tim ?

La vraie révolution a lieu le 8 juin lors de la conférence des développeurs d’Apple.

Tim Cook dévoile Apple Music le service de streaming musical de la pomme attendu depuis des années. Dans un marché du streaming qui représente aujourd’hui 55% des revenus du numérique, avec une hausse de 39% de son CA en 2014, l’absence d’Apple ne pouvait durer plus longtemps.

Que propose donc Apple pour devenir le leader du marché ? un service de streaming oui, mais ce n’est pas tout. Apple Music c’est aussi une radio, mais pas comme celle que vous écoutiez sur Spotify ou Deezer, une vraie radio, Beats 1. Avec comme animateur notamment Zane Lowe dieu vivant de la musique underground, mais aussi Ebro Darden ou encore Julie Adenuga 😍. Vous pourrez vous aussi créer votre propre radio à partir de vos goûts avec Moi FM comme vous le faites déjà avec Spotify.

Pour que cette offre soit complète il ne manquait plus qu’à rapprocher l’artiste de son public avec un réseau social de qualité. Backstages, sessions en studio, avant-premières, les artistes seront mis à contribution pour proposer un contenu exclusif sur Connect, qui génerera évidemment plus d’écoutes. Du gagnant-gagnant. Connect sera gratuit et devrait rapidement drainer les fans vers le service payant.

2001, Steve Jobs présente l’iPod original

Le prix.

Spotify propose un abonnement à 9,99€ ainsi qu’une formule famille qui réduit le prix à 4,99€ par personne (4 personnes maximum). Apple propose un tarif de base identique, mais un tarif bien plus agressif pour la famille. Pour 14,99€ vous pourrez profiter à 6 d’un abonnement sans aucune limitation, soit virtuellement 2,50€ par personne, pour un service bien plus complet.

Le 30 juin, date de mise en service d’Apple Music, Spotify actuel leader aura paradoxalement pris du retard. Est-ce qu’il va le rattraper ? cela risque d’être difficile.

Le coup de massue.

Apple Music sera bientôt installé d’office sur plusieurs centaines de millions d’iPhone, iPad et iPod, en parallèle il sera aussi disponible sur les smartphones Android qui représentent un marché plus immense encore. Par ailleurs iTunes présent sur des millions de PC et de Mac intègrera aussi Apple Music. Notez que Shazam est déjà prêt à vous rediriger vers Apple Music pour réécouter le morceau que vous venez de shazamer …

Et les artistes dans tout ça ?

Apple propose 3 mois d’essai gratuit pour son service. Dans un premier temps les artistes ne devaient pas être payés pendant cette période, mais les indépendants, suivis de Taylor Swift, ont fini par décider Apple à remunérer les artistes 0,2 cent par écoute. Un malentendu entretenu quelques jours, qui se révélera, au final, bénéfique pour l’image de la marque et de son nouveau service.

Eddie Cue annonce la rémunération des artistes pendant les 3 mois d’essais.

Quelques jours plus tard Taylor Swift annonce que 1989, son dernier album, sera diffusé en streaming en exclusivité sur Apple Music.

Le streaming pour relancer le marché de la musique ?

Le budget moyen dépensé dans la musique par les consommateurs en 2014 a été évalué par le cabinet GFK à 50€. Avec un abonnement de base à 120€ par an pour du streaming, voilà une belle marge de progression pour le marché. Le seul frein à cette croissance reste évidemment l’offre gratuite (financée par la publicité) qu’Apple cherche clairement à éliminer du paysage.


Vous ne voulez rater aucun de mes articles ? suivez-moi sur 🐦 @DidierFranc

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.