Le monde du travail est en pleine révolution, avez-vous remarqué ?

Au cours des 10 dernières années, j’ai eu la chance de vivre et travailler dans différents pays. Ce qui est surprenant, c’est de constater que malgré des cultures très différentes, les normes de travail sont vraiment similaires et … jamais adaptées.

Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir dans une case qui n’a pas été prévue pour vous ? Vous n’êtes pas seul.

Les modèles de travail existants ne sont plus adaptés

Pourquoi, dans de grandes villes tropicales comme Singapour, Kuala Lumpur, Jakarta ou Bangkok, où il fait plus de 30 degrés toute l’année, l’employé de bureau porte un costume cravate ?

Il faut du courage pour l’admettre : Les modèles que nos parents nous ont transmis ne fonctionnent plus. La révolution industrielle a changé et régulé le travail. On a vu apparaître les heures de bureau, des régulations sur le nombre maximum d’heures travaillées, etc. Ces normes sont apparues au 19e siècle et n’ont jamais changé.

La génération Y est dans un décalage complet par rapport aux normes de travail. Soyons honnêtes : Ils sont brillants et posent des questions très légitimes :

Pourquoi la journée commence à 9h et fini à 18h ?

La réponse est simple : Dans une chaîne industrielle, si la personne qui vous précède n’est pas à l’heure, vous ne pourrez pas faire votre part du travail… Oui mais… Est-ce toujours adapté dans une entreprise de services ?

Je suis matinal. J’adore me lever le matin vers 6h30, et travailler en prenant mon café. Je vais alors travailler très efficacement jusqu’à 11h. En début d’après-midi par contre j’aime faire une sieste, et sans cette sieste mon après-midi est très peu productive.

A l’opposé, j’ai eu l’occasion de travailler avec des développeurs qui vont trouver leurs idées et être efficaces après 23h30. Ils vont travailler toute la nuit, dormir le matin pour se lever seulement vers 12h30…

Qui est le plus efficace ? Un employé qui travaille aux heures où il est le plus productif ou un employé qui travaille de 9h à 18h?

Pourquoi dois-je passer des heures qui pourraient être productives dans les transports ?

Toutes les villes du monde ont le même problème : Toute la population se dirige vers le centre-ville le matin et repart vers la banlieue le soir ce qui crée des bouchons. Combien d’heures de travail efficaces sont perdues sur la route ? Certains métiers comme les commerciaux nécessitent des déplacements, mais pour beaucoup c’est juste une perte de temps et d’énergie.

Pourquoi dois-je venir travailler dans un bureau ?

On observe depuis quelques années une explosion des open-spaces. C’est un environnement extraordinaire pour le travail collaboratif. Mais la collaboration est nécessaire pour la partie créative du travail uniquement. Le reste du temps un bureau ouvert est un frein à la concentration. La solution trouvée par beaucoup est le casque audio, que l’on se colle sur les oreilles avec ou sans musique pour faire comprendre à son entourage qu’on a besoin de concentration.

Pourquoi dois-je travailler à Paris, Lyon, ou même Londres, Berlin ou en Californie alors que ma famille, mes amis vivent dans ma petite ville natale ?

Le coût de la vie dans les grosses villes est très élevé et la qualité de vie est souvent sacrifiée. On y trouve les jeunes travailleurs ambitieux et carriéristes, mais ils finiront par comprendre que ce salaire est au prix de leur santé. Les nouvelles générations n’ont plus envie d’attendre l’automne de leur vie pour commencer à vivre.

On observe depuis quelques années une explosion des ‘digital nomades’, cette population qui vit aux 4 coins du monde, voyageant sans arrêt, toujours collés à leur ordinateur pour fournir le travail qui leur finance ce mode de vie. On entend moins parler de ceux qui font le choix de vivre près de leurs racines, mais l’approche et les solutions sont les mêmes.

Une traduction d’un très bon article de Tim Urban sur les différences de générations : http://cooline.fr/pourquoi-la-generation-y-nest-pas-heureuse/

Les entreprises françaises comprennent doucement l’intérêt qu’elles ont à donner de la flexibilité à leurs employés.

Pourquoi embaucher uniquement les personnes géographiquement proches du siège de la société ?

La question se pose rapidement : Le siège social de la société est choisi là où il y a du personnel, est-ce l’endroit le plus intéressant au niveau fiscal ? Des petites villes de province se vident à cause du manque d’activité économique alors que les entreprises se disputent l’espace du centre des grosses villes. Rappelez-moi le prix d’un M2 de bureau à Paris ?

Est-ce que l’open-space, devenu une norme dans toutes les startups, fonctionne réellement?

Le principe d’une startup c’est d’avoir une croissance très rapide. Mais comment repousser les murs quand l’équipe grandit ? Surtout que cet espace doit ressembler aux bureaux de Google ou Facebook, moderne, design avec la cuisine qui va bien et le Baby foot, le roof-top etc…

J’ai eu l’occasion d’implémenter en entreprise la méthode de gestion de projet agile ‘Scrum’. La Méthodologie est créée dans un souci d’efficacité maximum, et ils recommandent de limiter les réunions journalières à seulement 15 minutes par jour. Cette méthodologie fonctionne très bien avec des équipes distantes ; et même avec des fuseaux horaires différents.

Le monde du travail est en pleine révolution

Il n’est plus temps d’essayer de comprendre la génération Y. Ils sont déjà la force de travail actuelle. Ils sont les leaders des 10 prochaines années. Ils SONT la révolution. Une révolution invisible car ils n’ont pas pris les pavés ni la plage. Ils utilisent les armes auxquels ils sont familiers : Ordinateurs, portables, social médias, contenu.

On constate que des banques et autres institutions traditionalistes commencent tout doucement à offrir des ‘packages’ copiés sur les modèles des startups.

Les entreprises les plus rapides à s’adapter sont aussi les plus performantes.

Doucement, le monde se réveille et comprend qu’il existe d’autres manières de travailler.

La révolution est en marche.