Paris

13/11/2015

Garry Valette
Nov 16, 2015 · 2 min read

Maman, je t’aime.

J’ai attendu tout ce temps pour te le dire. J’ai attendu que tu sois blessée pour te le dire. J’ai attendu que plusieurs de tes mômes tombent pour ne jamais se relever pour te le dire. Et pourtant, je sais que tu es une bonne mère, que comme tous les vendredis soirs, tu leur avais précautionneusement enfilé leurs manteaux en les embrassant sur le front. “Faites attention…” leur diras-tu, pour finir avec “…et amusez vous bien!” alors qu’ils piétinaient déjà les escaliers à toute vitesse. Tu les surveillais du coin de l’oeil, tu étais peut être même un peu plus attentive ce soir là, qui sait? Je dois te dire que c’est le fléau qui est passé, tu n’y peux rien. Rassure toi et allonge toi.

Aujourd’hui, je pense à toi, moi et tous les autres qui sommes restés pour te voir te relever. Nous sommes près de toi, 65.000.000 (- 128) de petites mains posées sur ta plaie grande ouverte qui se guérira par amour et pour le plaisir de te voir une nouvelle fois sourire. Celui que tu as perdu depuis quelques années. Le même qui t’illumine quand tu nous fais sauter sur tes genoux dans ton Paris, quand tu nous vois dévorer tes meilleurs plats sans dire un mot dans ton Sud-Ouest, quand nos cousins viennent nous rendre visite pour gambader dans tes Alpes, ou quand tu nous inities à la pêche à la moule dans ta Bretagne.

Maman, nous savons que ton histoire est longue et compliquée, dit-on. Mais elle est belle, car tu ne la racontes comme personne. Tu tiens à la relater, sans cesse, devant ces millions de bouches bées par ton charisme et ta persévérance. Peu importe les inexactitudes quand tes enfants ont peur, nous voulons surtout savoir que tu es une femme forte, et une mère protectrice. A chaque fois qu’on va les voir, nos 197 tatas et tontons nous font comprendre que c’est toi qui a toujours eu le plus de caractère, quitte à enfiler le rôle d’aînée, puis les jalousies s’installent…

2015 n’a été une année ni pour toi, ni pour nous. On s’en souviendra. Je suis personnellement touché de te voir dans cet état, amoindrie, moi qui te croyais invincible malgré quelques signes de faiblesse que tu laissais transparaître ces derniers temps. Toute ta petite marmaille est secouée, mais garde la tête haute, ça doit surement être un trait de famille. Nous restons près toi, repose toi désormais.

Oublie mes reproches, oublie ma mauvaise langue parfois. Et même si je suis amené à te quitter un jour, maman, France, sache que je t’aime.

Toutes mes pensées vont aux familles des victimes de ce terrible vendredi 13 novembre 2015 à Paris. Mes condoléances les plus sincères.

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com

Garry Valette

Written by

UX/UI Designer freelancer. Disruptive project seeker. Entrepreneur. Dreamer. Try to write stuff sometimes.

Medium France

La publication officielle de Medium en France. Pour nous proposer votre histoire, écrivez-nous à french@medium.com

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade