Perdre du ventre ou la théorie de la simplicité

Seul dans une aventure entrepreneuriale, la prise de recul est parfois difficile. Le nez dans le guidon, il n’est pas évident de savoir si ce que l’on fait a du sens et si c’est ce que nous devrions faire. Il n’y a pas de manager pour nous conseiller au quotidien.

Pour remédier à cela, avec un autre entrepreneur, nous faisons des séances de coaching mutuel. Cela nous aide à prendre le recul nécessaire sur notre travail. Nous avons mis en place ces séances pour se donner mutuellement notre avis. Prendre le rôle de boss permet à l’autre d’être challengé. De questionner ses plans et ses idées. Bien évidemment, cela n’a pour objectif que de nous aider à ouvrir les yeux sur nos insuffisances.

Le grand enjeu, pour nous, de ce meeting reste la vente. Dans une entreprise, si il n’y a pas de vente, il n’y a plus d’entreprise. C’est ce qui est le plus dur comme action. Ce que nous aimons le moins. Ce que nous rechignons le plus à faire. Comme ce n’est pas dans notre nature, nous reculons toujours. Nous nous cherchons des excuses. C’est là que l’autre intervient pour jouer le rôle de conseiller.

Il y a quelques jours, il est arrivé avec un plan miracle. Comment faire de la vente sans faire de vente ? Il est parti dans un long discours et une grande démonstration. A la fin, je l’ai regardé et je lui ai dit avec beaucoup de tact. “C’est de la merde”. C’est alors que je lui ai parlé de ma théorie sur la perte du ventre et sur la simplicité.

Les choses les plus simples sont les plus dures !

Tout le monde aspire à un monde meilleur pour soi même. Sauf que dans la plupart des cas, ce qui nous sépare de nos rêves, c’est nous même.

Perdre du ventre participe à ces aspirations. Preuve en est. Selon insight.yooda.com, cette thématique est recherchée plus de 500 000 fois par mois. Autant dire, c’est un sujet qui préoccupe bon nombre de personnes.

De nombreux articles sont disponibles pour vous aider à résoudre ce problème. Lorsque vous lisez ces articles, ce sont toujours les mêmes conseils. Et ces mêmes conseils ne sont pas nombreux. C’est simple, il y en a deux. 1) Il suffit d’avoir une bonne hygiène alimentaire. 2) Et de faire des exercices réguliers qui font travailler la sangle abdominale. C’est tout. Pas besoin de prendre des produits spéciaux. Et pas besoin de passer ses journées à la salle de sport. Quelques dizaines de minutes par jour de sport suffisent. Le plan est simple. Mais la mise en oeuvre est difficile.

Oui, c’est difficile de perdre du ventre. Même si les conseils sont simples, cela demande des efforts et de la persévérance. Cela vous oblige à faire un grand nombre de petits efforts au quotidien. Rien de surhumain. Mais beaucoup d’entre nous échouent.

La lecture de cet article d’intercom résume parfaitement mon propos. Nous sommes attirés par ce qui est facile. Pas par ce qui est simple. On préfère réfléchir à mettre en place des stratégies compliquées pour ne pas faire ce qui est simple. On préfère se lamenter en imaginant notre vie si formidable si elle était différente. Parce que simple ne rime pas forcément avec facile.

Il nous est difficile de nous motiver pour faire de la prospection. Car c’est difficile. Car c’est quelque chose que l’on n’apprécie pas. Le terme difficile n’est utilisé que pour des choses que l’on n’aime pas. Les efforts nécessaires qui nous manquent, sont souvent ceux qui sont difficiles. Sinon, nous les ferions sans problème.

C’est démotivant de voir l’ensemble des tâches à accomplir pour un changement. Pour faire de la vente, je dois construire des arguments commerciaux et des produits (facile, j’adore). Je dois faire de la prospection (difficile, je n’aime pas). Je dois convaincre des prospects (pas évident mais j’aime bien). Bref, une tâche difficile qui m’empêche d’accomplir l’acte de vente.

La prochaine fois que vous voudrez atteindre un objectif, posez-vous la question du plan. Qu’est-ce qui vous empêche de changer ? Est-ce que votre désir de changement ne se compose pas de petits ajustements ? Avez-vous besoin de tout changer ? Que faut-il faire pour atteindre votre objectif ? N’existe t’il pas un plan simple pour y arriver avec un objectif intermédiaire ?

Pour perdre du ventre, il faut changer son hygiène alimentaire. Pour certains, cela demande de gros et nombreux efforts. N’est-il pas possible de prendre ces ajustements un par un ? Un mur est construit brique par brique. Il en va de même pour les changements de votre vie. Faites simple. Changer une petite chose à la fois. Si vous voulez perdre du ventre, arrêtez le sucre dans votre café. Puis une fois que vous serez habitué, passez à autre chose. Tout couper le même jour, c’est la certitude d’échouer. Ecrire un livre, ce “n’est que” écrire 1 500 mots par jour pendant 30 jours. Soit moins d’une heure de travail. Vous n’aurez pas le plus grand roman de la terre. Mais vous aurez écrit votre premier roman. Le deuxième sera meilleur. Pour faire des ventes, je m’astreins au même système. Je commence par contacter 5 personnes par jour.

Revenons à mon entrepreneur. Après lui avoir exposé ma théorie, il a reconnu que je n’avais pas tort. Mais il a commencé à argumenter sur des objectifs et sur des KPIs. Mais là, je lui ai dit que c’était une autre théorie.

Soyez prévenu gratuitement de la publication de mes prochains articles.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse ne sera pas vendue ou utilisée à des fins promotionnelles.

Crédit photo unsplash.com

Mes précédentes Théories :