Photo : Jesse Bowser sur Unplash

Pourquoi se concentrer sur le positif peut changer votre vie.

Ou comment ne plus avoir peur d’oser, faire, ou échouer

Ma relation avec l’école n’a jamais été simple.

On ne s’aimait pas vraiment toutes les deux. Elle voulait m’apprendre des choses dont je n’avais rien à faire, des choses qui ne faisaient pas sens pour moi. Mon esprit était ailleurs. Alors je ne travaillais pas et mes résultats s’en ressentaient.

Le système scolaire ne voulait plus de moi et préférait me caser dans une formation totalement en dehors de mes aspirations, histoire de ne pas me laisser sans rien… J’ai donc quitté l’école à 15 ans.

J’ai déçu et inquiété mes parents car je sortais trop du moule. Même si pour eux l’ambition, est mal perçue, j’allais forcement m’en vouloir et regretter cette décision.

Mais moi je rêvais d’un métier passionnant, un métier qui me permettrais de faire quelque chose de bien pour le monde, pour les gens ! 
Mon gros problème était que je ne savais pas quoi faire, que je n’avais personne à qui parler, personne qui me posait les bonnes questions.

Pendant 3 ans je me suis renfermée sur moi même, je perdais confiance en moi et en l’avenir. Mes proches se servaient de mon mauvais exemple pour booster mes frères à se bouger et à ne pas devenir comme moi.

J’ai fini par fuir cette énergie négative à 18 ans pour tracer ma route et écrire mon histoire.

J’en ai chié pendant 8 ans. Et tant mieux !

Je n’avais pas un sous en poche, je n’étais pas du tout crédible en entretien d’embauche… Mais à cette période de ma vie j’étais soutenue, alors je me suis toujours battue, pour trouver un autre job, avoir un peu d’argent pour payer le loyer, pour rester positive et garder en tête que la roue allait tourner. Forcément, il m’arrivait de craquer. Mais ça ne durait jamais bien longtemps.

En arrêtant l’école, j’ai pu me construire grâce à mes expériences et me faire ma propre culture sur des sujets qui m’intéressent et me passionnent. Et comme je suis curieuse, je peux vouloir apprendre sur un sujet en particulier du jour au lendemain et m’y plonger à fond.

J’allais distribuer les journaux aux abords d’une fac entre 6h et 10h du matin puis rentrais pour apprendre le codage sur internet. Après j’ai voulu apprendre le graphisme, puis la vente, la psychologie etc...

Après des dizaines d’entretiens d’embauches sans suite, mes apprentissages en autodidacte et surtout ma détermination, m’ont permis de trouver un employeur qui a osé me faire confiance et m’a aidé à lancer ma carrière. Cet employeur s’est avéré être un excellent manager, voir mieux : mon mentor.

En me concentrant uniquement sur le positif, je n’ai cessé de trouver sur mon chemin des gens bourrés d’ambition, de talent, de bienveillance qui m’ont permis de développer une confiance en moi — encore à améliorer — pour oser apprendre, oser échouer, oser faire. Ces gens là sont les seuls que j’accepte dans ma vie.

Désormais, je travaille uniquement avec des personnes qui ont la capacité de me faire évoluer. Je n’accepte un job que s’il est en adéquation avec mes convictions et principes. Je ne fais rien avant de me demander — “pourquoi ?”

Je continue jour après jour à me cultiver sur des sujets qui me passionnent en lisant des articles, en regardant des TED, mais uniquement provenant des personnalités / personnes dont les paroles font échos en moi.

Ma conclusion est simple : Entourez-vous d’ondes positives, de personnes bienveillantes, trouvez-vous un mentor si besoin, et travaillez. Les échecs et la façon dont vous vous en relèverez feront de vous une meilleure version de vous-même. Ne lâchez rien, ne prêtez aucune attention aux jugements négatifs. Vous avez les cartes en mains…vous, et vous seuls.