T’as pas 100 balles et une heure ?

Que vaut le temps ? C’est vrai ça ?! Qu’est ce que ca vaut de demander un coup de main à quelqu’un ? De devenir bénévole pour une asso ou de faire du mécénat de compétence ? Comment peut on valoriser le temps ?

Commençons par un rapide panorama des différentes approches :

1 . l’intégration comptable des bénévoles ds les comptes des Associations.

Effectivement, depuis 1999, il est possible de mettre en valeur le bénévolat dans les comptes annuels des associations. La valorisation a pour objet de rendre compte de l’utilité sociale du bénévolat. Aucune règle précise n’est cependant définie. C’est le conseil d’administration qui doit débattre de la méthode de comptabilisation et de la valeur à lui donner. Il y a 2 écoles : ceux qui donnent une valeur au volume de bénévolat recensé et ceux qui la donne aux tâches réalisées.

2. Le timefunding : le temps comme un investissement

La plateforme Timefunding qui se lance, propose à ceux qui ont des compétences de les mettre au service d’une start up qui les rémunèrera au terme de la mission par une rémunération financière ou par des parts du capital. Ce n’est que le futur qui vous dira si vos heures valent 10€ ou 10millions…

3. Le mécenat de compétence

Le mécénat de compétences est la mise à disposition gracieuse, ponctuelle ou régulière, d’un salarié volontaire à une association d’intérêt général, durant son temps de travail. Les entreprises ont vite compris ses avantages : replacer ou rebooster des salariés et bénéficier d’une bonne image sans débourser beaucoup ! Eh oui car les entreprises peuvent déduire 60% des salaires des collaborateurs missionnés, au prorata des heures de travail dévouées. Ici le temps passé est donc valorisé en fonction du salaire de celui qui donne son temps.

( Allez voir : OscarH, ProbonoLab )

4. Les banques de temps

Le principe des banques de temps (ou accorderies) est simple, j’offre une heure de cours d’espagnol et on me donne 1h de cours de tricot. La banque de temps permet d’organiser ça de façon à ce que ça ne soit pas du troc entre 2 personnes. Vous donnez donc un cours d’espagnol à une personne A mais c’est une personne B qui vous enseigne à faire une écharpe en laine. L’heure devient alors une unité de mesure, une monnaie interne qui permet les transactions de savoirs ou de services.

5. Le crowdtiming : 1+1=3

Nous, chez Fullmobs pleteforme de crowdtiming, nous travaillons sur la force du collectif. Nous savons aujourd’hui que la valeur obtenue d’une action collective est supérieure à la somme des valeurs des contributions individuelles. Pour nous donc 1+1=3.

La valorisation de la ressource temps

Pour moi la réflexion qui prévaut c’est de concevoir le temps comme une ressource. Aujourd’hui l’argent, c’est à dire la ressource financière domine dans notre approche des choses. Au point de vouloir créer des correspondances pour donner une valeur monétaire à toutes les ressources qui nous entoure.

C’est pour moi un non sens. L’eau est une ressource, l’air aussi et pourtant personne ne se demande combien de litres d’eau valent un m3 d’air. C’est donc autant absurde de vouloir à tout prix monétiser l’eau, l’air ou le temps.

Dans les pays où l’eau manque, des agriculteurs se lanceraient s’ils avaient un accès à cette ressource. De même, beaucoup de projets sont nés grâce au crowdfunding quand les gens ont eu accès plus facilement à des ressources financières. Avec fullmobs c’est cette même dynamique que nous avons voulu insuffler; mais avec la ressource temps. Nous voulons donner confiance sur l’existence de cette ressource, faciliter son accès et ainsi favoriser l’emergence de projets.