Vous Ne Savez Pas Ce Que Vous Voulez ?

La seule question à laquelle vous devez répondre.

La vie est pleine de questions, mais une seule doit être répondue.

Qu’est ce que vous voulez ?

Qu’est ce que vous voulez dans votre vie ? Dans votre carrière ? Dans vos relations personnelles ?

Si vous ne pouvez répondre à cette question, vous ne pouvez rien faire.

Quand vous vous sentez coincés dans votre vie, ce n’est pas à cause des circonstances.

C’est facile de rejeter la faute sur les autres, les forces externes.

Mais ce sont nos pensées et notre niveau de conscience qui sont les vrais coupables : nos forces internes.

Vous vous sentez coincés parce que vous ne savez pas ce que vous voulez — et non parce que vous n’avez pas ce que vous voulez.

Vous avez plus de choix que vous ne le pensez, mais vous ne pouvez pas les voir jusqu’à ce que vous décidiez de ce que vous voulez.

Vous n’avez pas besoin d’avoir la bonne réponse, mais vous avez besoin d’UNE réponse.

Il n’y a pas de bonne réponse à la question “Qu’est ce que vous voulez ?”

Car il y a un nombre infinis de choix pour une vie épanouie. Non un seul.

Vos choix peuvent changer.
Vos choix vont changer.
Vos choix devraient changer.

Mais sans réponse à cette question, vous ne pouvez pas prendre de décision. Et votre compas est sans valeur.

Vous n’avez rien pour vous guider dans vos décisions, vous motiver dans vos activités, ou alimenter la confiance dont vous avez besoin pour réussir.

N’essayez pas de choisir une vie parfaite, par comparaisons à d’autres. Il suffit juste de choisir une réponse, et ensuite vous laisser guider.

Votre réponse n’est pas pour toujours — c’est juste pour maintenant. La seule mauvaise réponse est une NON-réponse.

Même si la réponse que vous poursuivez conduit à une impasse, ça en vaut toujours la peine car vous aurez appris.

Les échecs apportent toujours de la valeur.

C’est ce que VOUS voulez. Non pas ce que les autres veulent de vous.

Ne tracez pas vos points de course sur la carte d’une autre.

La réponse à la question n’est pas ce que vos parents, conjoint, amis ou ennemis veulent pour vous.

Ce n’est pas ce que vous devriez vouloir.

Ce n’est pas ce que vous vouliez auparavant.

C’est ce que vous voulez pour vous. Maintenant.

Il est nécessaire de prendre le temps d’y réfléchir, de choisir UNE réponse et d’obtenir ce que nous voulons.

Cette réponse ne peut mener à nulle part si elle constitue uniquement un nouveau rêve à inscrire dans votre liste.

S’il était facile de choisir ce que nous voulons — mettre en place des actions, apprécier nos réussites, apprendre de nos échecs, continuer, et arriver à notre but — plus personne n’écrirai des posts sur la motivation.

La vie semble être plus dure que ça.

  • La procrastination.
  • L’insatisfaction rapide des lents résultats.
  • L’influence de notre environnement.
  • La peur d’échouer.
  • La peur d’étendre sa zone de confort.

Tous ces facteurs influencent chaque jour notre réponse à :

Qu’est ce que nous voulons ?

Notre réponse devrait également prendre en considération tous ces facteurs pour réduire un maximum l’abandon.

Pour maximiser la réussite de notre objectif, de ce que nous voulons, c’est aussi minimiser tous ces risques d’échec mentaux.


Concernant ce que je décide de vouloir, je différencie deux moyens :

  • ce que je veux donner pour les autres
  • ce que je veux recevoir pour moi.

Ainsi, d’un point de vue de ma contribution au monde, ma volonté est d’aider des personnes à s’organiser dans leurs finances personnelles, améliorer leur situation financière et ainsi leur niveau de vie et de sérénité.

Cette volonté accompagne alors mon objectif personnel de créer mes propres revenus.

Pour réussir ce à quoi je souhaite, j’ai crée et je continue à mettre en place certaines actions qui vont dans ce sens. Chacune de ces actions permettent de minimiser les risques d’échec cités au-dessus (procrastination, peur,…)

1. J’écris sur Médium.

Mon but premier est d’aider et m’entourer, quelque soit la nature des relations, d’un public qui est dans la même démarche que la mienne.

Le second est d’améliorer mon écriture, comprendre et travailler mon style pour mieux convaincre mes prospects par le storytelling.

(Peut-être que dans le temps, Médium deviendra aussi ma plateforme pour prospecter. Dans ce cas, je devrais supprimer ce post :))

2. Je lis beaucoup.

Plus tard, seule la lecture me fera regretter le monde des vivants :) Apprendre auprès des auteurs, écrivains, blogueurs, économistes, bouddhistes, enrichit ma créativité, mes idées et ma compréhension du monde. Ça agit sur mon bien-être, c’est vital.

3. Je me forme.

Pour augmenter ma confiance dans mon projet et étendre ma zone de confort, je dois acquérir et développer certaines compétences.

  • Obtenir un titre de coach
  • Améliorer mes techniques pratiques en webmarketing
  • Améliorer ma communication à l’écrit

4. Je reste focus.

Un défaut que j’ai trainé ces dernières années était de me comparer à la réussite des autres. Chaque fois que je voyais un type sur Youtube racontait ses anecdotes et que le nombre de vues étaient supérieurs à 1000 vues, je disais : “Je veux faire la même chose”. En conséquence, j’ai longuement tergiversé. Aujourd’hui, je dois avouer que c’est le temps qui a fait les choses. Mais il ne faut pas abandonner de vouloir trouver SA voie, SA volonté.

Le choix de cette activité, je l’ai fait en fonction de mes compétences actuelles en présence, de mon envie profonde d’aider des personnes dont l‘argent est un problème plutôt qu’une solution, et de mon envie de travailler de n’importe où pour les 5 prochaines années.

5. Je ne me compare plus

Quelle liberté de ne plus se comparer ! Je pense qu’ici aussi, le temps fait les choses. 
Je crois qu’on arrête de se comparer le jour où l’on prend conscience profondément de ces propres capacités.

Je me compare, bien sûr, j’ai des idoles. Mais je ne me plains pas d’eux. Il y a que mes clients et moi qui compte dans cette aventure.

6. Je suis radical

C’est mon objectif, je dois y arriver. Je préfère m’isoler de mon environnement habituel pour garder l’énergie.

7. J’essaie de m’imposer une routine.

J’ai récemment mis publiquement sur mon Facebook une liste de choses que je compte faire pour garder une hygiène mental et physique.

Vous l’avez compris, c’est CE QUE JE VEUX, AUJOURD’HUI.

Demain sera un autre jour. Demain, je voudrais peut-être créer une famille, intégrer une société, voyager pendant un an… Mais maintenant, c’est ça que je veux.

Et vous,

Qu’est ce que vous voulez ?

Écrivez le moi dans les commentaires :)

Si ce post vous a aidé, merci de le recommander pour en aider d’autres! N’hésitez à suivre mon profil afin de rester alerte à mes prochains articles :) Merci énormément

Je m’appelle Anthony. J’écris sur la liberté.