4 questions à Frédéric Salles, CEO et co-fondateur de Matooma

Pouvez-vous nous présenter Matooma ?

Matooma est une entreprise française créée en juin 2012 à Montpellier par Nadège SALLES, John William ALDON et moi, et qui est experte dans la commercialisation de cartes SIM et de services M2M/IoT industriels.

La société propose des offres sur mesure de connectivité multi-opérateur, de plateforme de gestion, et de sécurité à destination des fabricants, intégrateurs et installateurs pour les aider à déployer leurs projets de façon simple, économique et rapide sans avoir recours à de multiples interlocuteurs.

En quoi Matooma a-t-elle un potentiel d’hypercroissance ?

Avant tout, l’hyper-croissance de Matooma est due à la pertinence des offres que nous proposons sur le marché. Nous avons pris le contre-pied des offres proposées par les opérateurs télécom traditionnels : des cartes SIM multi-opérateurs, une plateforme de service unique, une tarification fixe et aucun engagement de durée. Nous sommes présents dans les secteurs de la sécurité des biens et des personnes, de l’industrie, des énergies renouvelables, de l’agriculture, …etc

L’émergence des marchés de l’Internet des Objets, de l’intelligence artificielle ou encore du big data, ouvre la voie aux innovations numériques et au tout connecté. Nous profitons de cette tendance croissante avec l’arrivée notamment de la 5G qui sera une vraie révolution autant pour les entreprises que le grand public.

Votre entreprise connait une croissance très forte et très rapide, quels sont les défis majeurs à relever ?

Notre projet est d’étendre l’activité de Matooma à 5 nouveaux pays européens à partir de 2019, à savoir l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. Matooma commercialise déjà ses offres sur 12 pays d’Europe depuis la France dont l’Espagne où nous sommes installés depuis 2017 avec, à ce jour, 150 entreprises qui travaillent avec nous.

Pour que ce projet européen puisse voir le jour, nous nous appuyons sur la mise en place d’une nouvelle stratégie axée sur l’humain et le digital.

Nous prévoyons ainsi une quinzaine de recrutements d’ici fin 2019, notamment de candidats bilingues en italien et allemand, au sein des services marketing digital, commerce, service clients et informatique ; et la mise en place d’une stratégie orientée 100% digital pour pouvoir relever les défis de l’européanisation.

Quels sont pour vous les bénéfices du dispositif « Pass French Tech » ?

Grâce au Pass French Tech, que nous avons obtenu à 4 reprises, nous avons pu bénéficier d’une réelle reconnaissance et d’une visibilité tant sur le plan national qu’international.

Le label Pass French Tech nous a permis de développer nos relations avec les partenaires principaux, tels que la BPI pour obtenir des financements, Business France pour notre développement international et de participer à des déplacements ministériels en présence d’Emmanuel Macron et de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, au cours desquels nous avons eu l’opportunité de faire des rencontres très intéressantes. En termes de relationnel, nous n’aurions jamais pu en faire autant si nous n’avions pas eu le Pass French Tech.

Matooma est une entreprise lauréate des promotions 2014–2015, 2016–2017, 2017–2018 et 2018–2019 du Pass French Tech, programme national d’accompagnement aux entreprises en hyper-croissance, dans les secteurs du Numérique, de l’Industrie et de la Santé, partout en France. Les partenaires publics du Pass French Tech offrent de manière unique, prioritaire et accélérée des services premiums spécifiques à ces entreprises.

Le Pass French Tech est décliné dans les Métropoles French Tech, et porté localement par 14 opérateurs régionaux, qui se mobilisent pour accompagner les entreprises en hyper-croissance. Ces acteurs participent au développement et à la croissance des entreprises, pour permettre à cette communauté d’entreprises d’excellence de rayonner à travers le monde.