Friendship France intervient à une conférence organisée par l’OCDE

“La philanthropie au service du développement : quel rôle pour les fondations françaises ?” était le thème sur lequel William Lebedel est intervenu le 14 septembre 2018.

Après avoir rappelé les projets menés par Friendship au Bangladesh grâce aux soutiens de fondations et avoir souligné qu’il est remarquable qu’une ONG intervenant exclusivement au Bangladesh puisse participer à de telles discussions, William a rapelé qu’aujourd’hui le Bangladesh est un champion de l’adaptation et un laboratoire de solutions pour demain.

Afin d’aborder la question de la philantrhopie et du rôle des fondations, William insiste sur une coopération indispensable entre les différents acteurs pour débloquer les situations parfois figées. Il remarque que la responsabilité d’un acteur comme Friendship France est de raccourcir le lien entre les fondations françaises et les bénéficiaires.

Il faut garder en tête que le vrai « change maker » ce sont les bénéficiaires.

Il explique que la capacité des bénéficiaires à se prendre en mains nécessite que nous soyons vigilants à ce que notre action ne retire pas plus de ce qui est donné.

Ainsi, le savoir-être et la compréhension fine des besoins locaux sont clés pour créer la confiance et pour renforcer la dignité des bénéficiaires. Cela nécessite dans la relation avec les partenaires une approche long terme des projets, des synergies, comme la mutualisation de moyens, de reporting, etc.