COMMENT JE NE CHANGERAI PAS LE MONDE

Les espaces et les marques. Cours que je pensais de prime abord tourné vers la dimension spatiale et architecturale de l’occupation des marques dans l’espace. Cours que j’ai finalement vécu comme une expérience anxiogène, qui m’a mené à une crise existentielle.

Pendant deux heures donc, nous avons parlé de centres commerciaux et du ré enchantement des marques et du « vouloir d’achat ». Et cela m’a profondément désespéré. Je me suis toujours dit que je n’étais pas au service des marques, que j’étais différente et que la nature en elle-même et pour elle-même suffisait à combler ma vie. J’ai ouvert les yeux en arrivant chez moi. Je ne voyais plus que les marques qui habitent mon 10m2. J’ai donc recensé toutes les marques présentes dans mon petit studio.

J’ai compté 28 marques différentes dans ma salle de bain. Mon garde-manger est composé de 23 marques différentes et pourtant souvent je ne peux pas me faire un repas correct avec ce que j’ai sous le coude. Pour les vêtements / chaussures j’ai recensé plus de 53 marques différentes et certainement j’en oublie. Pour les objets électroniques, 11 marques se sont révélées à moi. Je n’ai pas eu le courage de ranger mon bureau pour voir combien de marques y sont présentes mais à vue d’œil déjà une douzaine. Sans compter tous les livres et les objets dont les marques ne sont pas apparentes de prime abord.

En bref, mon petit chez moi n’est qu’une vaste vitrine pour les marques qui se sont invitées et immiscées dans ma vie privée. .10m2 et plus de 150 marques différentes jonchent le sol, soit environ 15 marques différentes par mètre carré. Et dire que je me pensais peu consommatrice de marques… Mon espace vital en regorge.

Like what you read? Give Cabinet de curiosités a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.