Et si demain on ne prenait plus l’avion ?

Audrey Blanchard
Sep 25 · 7 min read

Il n’y a pas un jour sans que je me pose la question de notre futur à nous humains, du futur de la biodiversité, du futur de la planète…

Le rapport du GIEC n’est plus alarmant, il est terrorisant. Pendant ce temps, la forêt amazonienne brûle, nous assistons à la sixième extinction de masse de la biodiversité, il n’y aura bientôt plus suffisamment d’insectes pollinisateurs pour maintenir une flore suffisante à notre survie et pendant ce temps-là, on essaye d’inventer des drones pour remplacer les abeilles…

Suite à de nombreux allers-retours en avion ces derniers mois, j’ai commencé à développer le syndrome “Flygskam”, ce sentiment de honte à l’idée des conséquences liées à l’impact écologique de mon vol à venir.

J’en ai parlé autour de moi et je me suis aperçue que je n’étais pas seule. J’ai même noté quelques citations qui m’ont beaucoup marquée:

“Ca fait quelques mois que je me dis que j’arrache la planète dès que je prends l’avion.” Une amie d’enfance (28 ans)

“Avec le boulot, je fais trop d’allers retours en avion, là j’ai deux semaines de vacances je peux prendre un jour de voyage pour rentrer.” Une collègue (26 ans)

“Je suis en phase de transition écologique personnelle, et un groupe d’amis me propose d’aller en week-end à Marrakech car ils viennent d’ouvrir une ligne pas chère. Je ne peux plus, ce n’est plus possible.” Patrick M. (37 ans)

Je suis designer dans une agence qui s’appelle Haigo, et nous aimons travailler sur des projets qui ont de l’impact au delà des simples écrans, produits ou services, mais aussi sur tout l’écosystème. On a donc décidé de travailler sur un projet pendant 5 jours autour de cette problématique liée aux trajets en avion. En s’extrayant des polémiques, de “l’aquoibonisme” et de toutes ces bonnes raisons qui font qu’on ne fait rien.

Et si demain, on ne prenait plus que le train ?

On ne va certainement pas changer le monde en 5 jours, mais on va déjà essayer d’amener notre pierre à l’édifice.

Aujourd’hui, Rome2rio m’indique que je vais mettre 5 heures porte à porte en avion, contre 15 heures en train. Il faut que j’accepte de tripler mon temps de trajet.

On a trouvé 7 idées de solutions qui pourront nous faire sauter le pas.

On est bien conscient que des projets similaires sont peut-être déjà disponibles ou en cours de développement à la SNCF, Trainline et consorts. On ne les a cependant pas trouvés pendant nos recherches. N’hésitez pas à nous dire si vous connaissez des initiatives qui correspondent aux idées suivantes:

1. Connaître l’impact de nos trajets en avion

Demain, je veux être interpellée lorsque je recherche machinalement un trajet sur un site comparateur de vols. Je veux me rendre compte de l’impact environnemental de mon choix par défaut, mon choix de confort, et être à un clic du trajet alternatif en train.

💡 Un plug-in détecte ma recherche sur les comparateurs de vols et me redirige vers un trajet alternatif en train.

2. Comparer plus justement les différentes options

Je veux avoir plus d’éléments de comparaison entre un trajet en avion et son équivalent ferroviaire afin de prendre ma décision.

Un temps de trajet d’avion ne se résume pas au temps de vol et devrait comprendre le trajet vers l’aéroport, le temps d’attente avant d’embarquer, le temps d’attente des potentiels bagages, le trajet de l’aéroport à la ville de destination…

Je voudrais idéalement être tenue au courant des frais cachés de mon trajet en avion : prix des transports en commun et taxis pour rejoindre le centre-ville, tarif du parking pour ma voiture à l’aéroport…

💡Les différentes options de voyage peuvent être comparées en fonction du temps réel de trajet et des émissions de CO₂.

💡Lorsque c’est possible, une option “aventure” est proposée et liste des idées de transports originaux (kayak, bateau à voile, vélo…).

3. Penser le trajet comme un voyage

Je veux me rendre compte de la distance que je vais parcourir et comprendre les régions que je vais traverser. Je veux pouvoir me réjouir à l’avance des paysages visibles depuis la fenêtre et des villes que je vais découvrir pendant mes correspondances.

💡La plateforme liste les sites historiques et paysages remarquables visibles sur mon trajet.

4. Profiter au mieux du spectacle par la fenêtre

Quitte à passer des heures dans le train, autant avoir la meilleure place possible. Je veux savoir comment me placer pour rendre mon voyage le plus scénique possible.

💡 La plateforme recommande la meilleure place dans le train pour profiter des lieux traversés et propose une galerie de photos.

5. Rester connecté pendant le voyage

Je veux pouvoir savoir à tout moment la progression de mon voyage.
Lorsque mon train va traverser une zone sans réception, je veux en être avertie pour m’organiser au mieux (i.e. vite télécharger le Google Doc sur lequel je travaille depuis des heures).

💡Le mode hors connexion est possible en téléchargeant la carte du trajet au préalable.

💡Visualisation de l’état du réseau sur le trajet et notifications.

6. Explorer de nouvelles villes pendant les correspondances

Mon trajet en train me fait passer par les villes de Düsseldorf et Hambourg que je ne connais pas. En avion, je ne serais jamais sortie de l’aéroport pendant ma correspondance. En train, j’arrive en plein coeur de la ville. Je veux en profiter au maximum et savoir où manger, boire un café et quels quartiers visiter.

Je pourrais également paramétrer le temps que je veux passer dans chaque ville de correspondance et la plateforme me proposera de nouveaux horaires.

💡Liste de recommandations de lieux à visiter, cafés et restaurants dans un périmètre de 5 et 15 minutes de marche.

💡Timing en direct du temps de correspondance restant et état du train suivant.

7. Profiter et se laisser inspirer par le voyage

Je veux en savoir plus sur l’itinéraire que j’emprunte, les villes et paysages que je traverse. Je veux profiter de ce temps long pour apprendre de nouvelles choses, me laisser inspirer par les histoires qui ont façonné ces régions.

💡Du contenu sur les lieux traversés est sourcé et rendu disponible pendant le voyage depuis l’application (images, articles, podcasts, documentaires…)

💡Des playlists spécifiques aux lieux visités sont disponibles pour en apprendre plus sur la scène musicale locale.

Il nous a fallu seulement 5 jours pour concevoir plusieurs morceaux de solutions qui pourraient changer nos habitudes de voyage pour un impact plus positif sur l’environnement.
Ce n’est pas parfait, ça manque de recherche utilisateur, de temps, de partenaires techniques, mais c’est un point de départ.
On veut que ces idées dépassent le stade de prototype pour réellement impacter nos trajets. Alors la SNCF, Trainline, on en parle ?

Demain, ce sera bien. Par Haigo.

Petit observatoire des pratiques, usages et modes de travail émergents à l'usage de ceux qui veulent aimer le futur.

Thanks to Patrick MARUEJOULS

Audrey Blanchard

Written by

Product and Service Designer @Haigo

Demain, ce sera bien. Par Haigo.

Petit observatoire des pratiques, usages et modes de travail émergents à l'usage de ceux qui veulent aimer le futur.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade